ranger le garage
Maison Minimalisme

Mes astuces gain de place pour ranger le garage

Vous n’avez plus la place de garer votre voiture dans le garage ? Alors, c’est que vous devez le ranger ! Et il y a bien une pièce de la maison qui peut devenir un vrai fourre-tout, c’est le garage. L’idée du garage au départ, c’est d’y abriter sa voiture, n’est-ce pas ? Mais bien souvent, hélas, nous n’avons plus de place pour elle ! Voici mes astuces pour ranger un garage durablement.

Samedi dernier, alors qu’il faisait beau, c’est avec courage et détermination que j’ai entrepris ce vaste chantier.

rangement garage
Mon garage avant le rangement

Depuis le mois de juillet, je ne garais plus ma voiture au garage pour y stocker de nombreuses choses que j’avais débarrassées au fil de mon désencombrement. Le souci, c’est que je me contentais, parfois, de descendre les choses au garage « en attendant » car je ne savais pas du tout quoi en faire. Je ne savais pas si j’allais vendre toutes ces choses sur Le Bon Coin, les donner à Emmaüs ou bien tout simplement les bazarder à la déchetterie.

Mode opératoire pour ranger le garage

Pour le rangement du garage, j’ai commencé par faire un gros tri entre les affaires à jeter et celles à conserver. Le but du jeu étant de me désencombrer, j’ai remonté toutes les affaires que je ne souhaitais pas jeter dans une chambre de ma maison pour ne plus fuir mes responsabilités. Car il y a bien une chose qui est sûre, c’est qu’il est très facile de choisir de ne plus posséder certaines affaires, mais très difficile de les faire sortir de nos vies.

Etape numéro 1 : Vider complètement le garage

Si vous avez le temps et la place, je vous conseille de tout sortir du garage dans un premier temps.

Vous le videz complètement.

Cela vous permettra de repartir de zéro, et d’avoir une réelle visibilité sur toutes vos affaires.

Etape numéro 2 : Faire deux tas : affaires à jeter, affaires à ranger

Faites deux tas d’affaires : les affaires que vous allez jeter. Et les affaires que vous allez garder. Petit à petit, entre les araignées et les incessants aller-retour entre mon garage et la chambre du haut, j’ai fait mon « petit » tas d’affaires à jeter : restes de lino, cartons de diverses choses, sacs, restes de pots de peinture, vieux tapis… tout est allé directement à la déchetterie (un grand merci à mon éboueur particulier !).

J’ai remonté ensuite toutes les affaires que je souhaitais ne pas jeter.

A ce moment-là, j’avoue que je ne me suis pas sentie bien. J’étais terriblement angoissée par toutes ces affaires que j’avais crues sorties de ma vie. En réalité, c’était un leurre. Ces affaires superflues qui avant vivaient chez moi (et je me demande bien comment je faisais pour vivre dans un tel bazar), étaient tout simplement regroupées dans mon garage. Qu’est-ce que je me suis sentie sale et bête ! Sale de n’avoir pas pris le temps d’aller jusqu’au bout des choses. Bête, avec tous ces objets que javais achetés pour rien. Un peu honteuse devant mon chéri, aussi, qui lui avait pris soin de passer l’après-midi dehors. Mais le fait de ramener ces affaires dans une seule pièce, comme le préconise Marie Kondo dans son livre, m’a mise au pied du mur : je devais trouver une solution. En une semaine, tous ces objets ne feraient plus partie de ma vie.

Etape 3 : organiser son garage

L’idée du minimalisme c’est aussi d’organiser ses affaires pour que chaque chose soit à sa place, et qu’il y ait une place pour chaque chose.

Le minimalisme n’a pas pour but de faire le vide à la maison et de ne plus rien avoir autour de vous. Mais c’est d’avoir un espace épuré, dégagé, dans lequel vous savez où sont rangées les affaires qui comptent pour vous.

Pour le garage, n’hésitez pas à investir dans des solutions de rangement :

  • Rangements pour ranger les vélos
  • Rangements pour ranger les outils
  • Fixations murales pour ranger une échelle, etc. afin de faire de la place
  • Etc.

Cette étape prend beaucoup de temps. Mais une fois passée, vous y verrez beaucoup plus clair dans vos affaires.

Etape 4 : se débarrasser des affaires à jeter

C’est ce que nous allons aborder dans la section suivante plus en détails.

Troc, don, vente, poubelle

Pour terminer le rangement du garage, j’ai commencé par prendre en photo les affaires les plus intéressantes : grill-panini, petites tables, plaques électriques, lampes… que j’ai mises sur le Bon Coin. A part les plaques électriques que j’ai vendues dans la journée, mes ventes n’ont pas trouvé d’acheteur. La loose !

Ensuite, j’ai mis d’autres affaires en troc contre du café sur Facebook : plats, bric à brac, ballons de baudruche, mugs, quelques verres, quelques bocaux… j’ai vite trouvé preneur. Ce troc m’a offert un petit moment de partage avec une personne que je n’aurais jamais croisée dans ma vie autrement. Un café échangé, quelques biscuits partagés. C’était un beau moment même si je crois que je ne suis pas faite pour ce genre d’interaction : j’étais un peu mal à l’aise de donner mes vieilles affaires à cette personne qui à l’évidence avait des problèmes d’argent. Je me suis sentie bête sur le coup. Finalement, j’aurais préféré lui donner directement mes affaires. Mais j’ai pensé que la personne allait mal le prendre. Bref, situation un peu embarrassante, je ne sais pas si ce genre de situation de troc vous est déjà arrivé ?

Enfin, après une semaine, j’ai pris toutes les affaires valables que j’ai données à Emmaüs. Les affaires moins belles ou inintéressantes ont fini à la jaille.

Aujourd’hui, je peux garer ma voiture et je me sens beaucoup, mais alors, beaucoup plus légère !

Ranger son garage : mes conclusions

Libérer l’espace, désencombrer, dématérialiser, faire le vide, trier, ranger, simplifier… beaucoup de synonymes existent pour décrire l’art du nettoyage. J’ai appris de par cette expérience qu’il est crucial, quand on souhaite libérer sa maison, d’aller jusqu’au bout de sa mission : choisir de faire le tri est une chose, mais il faut le faire jusqu’à ce que la chose en question ne soit plus chez vous. Ce n’est pas parce que les affaires dorment dans votre garage que vous aurez réussi à vous désencombrer. Il faut faire preuve d’efficacité et pousser la démarche jusqu’à son but ultime.

Par ailleurs, je me suis rendu compte qu’il est facile de trier, et beaucoup moins de se débarrasser complètement des objets matériels.

ranger le garage
Mon garage après le rangement

Enfin, quand on dématérialise et qu’on devient minimaliste, on commence très vite à se demander si ce ne serait pas trop abusé de se débarrasser de ses affaires pour venir encombrer la vie des autres. Il faut se poser la question de l’utilité d’une chose avant de vouloir la donner à quelqu’un ou la vendre. Emmaüs n’est pas une poubelle. Les babioles que l’on trouve sur les sites de troc ne sont utiles à personne. Il est essentiel de réfléchir quelques instants à l’utilité des affaires, ou pourquoi pas à leur beauté, avant qu’elles s’installent chez quelqu’un d’autre. C’est ça, la finesse d’un minimaliste. C’est cette différence qui fait toute notre justesse. Il suffit de passer le mot pour que la fièvre du minimalisme contamine un maximum de personnes et que nous vivions, à terme, dans un monde moins encombré et plus simple. C’est ainsi que notre société changera. Où le consumérisme arrêtera, j’espère, de régner en maître.

Je vous laisse sur cette conclusion un peu extrapolée ! A bientôt pour d’autres défis 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *