Accueil Rangement Le Kufu, ou l’art de la débrouille

Le Kufu, ou l’art de la débrouille

par Moe
Réutiliser

J’ai terminé hier la lecture d’un autre ouvrage de Dominique Loreau, L’art de l’essentiel. Je reviendrai dessus dans un prochain billet. Pour l’heure, j’avais envie de vous parler d’un concept zen japonais que la papesse du minimalisme évoque à la fin de son ouvrage. L’art du kufu.

Le kufu, kézaco ?

C’est l’art de faire avec les moyens du bord, l’art de la débrouille. Dans toutes les situations. Le kufu pourrait s’apparenter à l’ady gasy malgache, qui est aussi l’art de faire quelque chose à partir de rien.

Selon le zen, les limites du possible sont celles de notre cerveau, de notre imagination. Aujourd’hui, quand nous avons besoin de quelque chose, notre réflexe est d’aller l’acheter. Or, nous devrions faire comme nos aïeux, réfléchir avant de consommer. L’art de faire avec les moyens du bord est la preuve d’un esprit vif, curieux, inventif. Un esprit minimaliste.

Jadis, nos grands-parents savaient comment leurs possessions fonctionnaient. Si un appareil tombait en panne, on diagnostiquait la panne et on essayait de le réparer. On faisait appel à un spécialiste si on ne trouvait pas de solution. Dans les deux cas, ce mode de vie axé sur la simplicité était une bonne chose pour la planète : on ne consommait pas à outrance, nos appareils duraient toute une vie, on fournissait du travail à un voisin, un ami.

Aujourd’hui, et j’en parle en connaissance de cause car je fais partie de ces gens-là, quand un aspirateur n’aspire plus, on le met à la déchetterie et on achète un autre pas cher. Quand on a un trou dans une chaussure, on la jette et on achète une autre paire sur Internet. Au lieu de donner du travail à un honnête travailleur, nous engraissons une multinationale. Je ne veux plus agir ainsi. C’est simpliste mais pas simple. Je ne suis pas un bœuf, en tout cas, plus maintenant !

La société de consommation a transformé nos habitudes. De débrouillards nous sommes devenus flemmards. Notre âme de bricoleur doit renaître de ses cendres. Et c’est un travail de longue haleine qui nous attend tous. Pour le bien-être de notre planète, il faut qu’on change, et qu’on arrête de consommer bêtement comme on nous a dit de faire.

Maintenant, au quotidien ça se passe comment ? Par exemple, je cuisine toujours les restes (c’est un peu une passion !). À quoi bon aller faire des courses alors que j’ai plein d’aliments à cuisiner et que surtout, j’ai la flemme de sortir ?
De même, je revois mes plans lorsque je rénove mon appartement. A quoi bon mettre du parquet alors que j’ai du carrelage beau et presque neuf ? Bon, c’est sûr, j’étudie toujours la question, mais c’est à présent loin d’être une priorité.
Pour ma salle de bain, je souhaitais tout refaire : carrelage, peinture, meubles, vasque, robinetterie… Je me suis interrogée sur l’intérêt réel de cette idée et j’ai pesé le pour et le contre. J’ai en fin de compte décidé de garder tous ces éléments, certes un peu désuets, mais en les retapant, ils bénéficieront d’une seconde jeunesse qui me conviendra très bien. Du coup, pas besoin d’en acheter un tout neuf à Casto. Je vous montrerai des photos une fois que ce sera fait.

Dans cette optique, de nombreuses organisations de « répar’acteurs » font leur apparition. Des organisations qui militent pour allonger la durée de vie des produits de consommation courante, réduire nos déchets, et donner une seconde vie aux matériaux. A Nantes, nous avons l’association Nous and Co qui partage cette vision mais aussi des ateliers de coréparation qui s’organisent. A l’échelle mondiale, le site I Fix It se propose d’aider tout un chacun à réparer tout et n’importe quoi à l’aide de manuels pratiques (en anglais).

J’en suis sûre (restons positifs !), au 21e siècle, rien ne se jettera tout se réutilisera. Alors êtes-vous prêt à quitter le troupeau et à rejoindre le mouvement ? Le kufu et vous, une histoire d’amour ? J’attends vos avis !

18 commentaires

Articles qui pourraient vous intéresser

18 commentaires

prettyarty 2 octobre 2015 - 14 h 24 min

je suis tout a fait de ton avis
malheureusement la télé fabriquée en 1990 était plus solide que celle fabriquée en 2015, meme si la technologie est plus avancée.. sans parler de l’obsolescence programmée…
c’est ca le grand paradoxe, on n’utilise pas la technologie à bon escient, mais pour faire consommer encore plus les gens, qui n’ont de cesse d’avoir le dernier modèle:)
bon weekend a toi et merci pour ton com chez moi:)

Répondre
Miss Zen 13 octobre 2015 - 6 h 39 min

Je suis de plus en plus kufu même si il me manque des dons de bricoleuse….. Mon pète était kufu vnt l’heure et je regrette de ne pas avoir appris plus à ses côtés . J’ai hâte de découvrir ce que tu penses de L’art de l’essentiel !

Répondre
Moe 18 octobre 2015 - 17 h 08 min

Nos papas sont souvent kufus j’ai l’impression. Dès que j’y retourne je vous prépare un reportage photos sur ses inventions kufu pour vous montrer ses talents de débrouillard 🙂

Répondre
Bouinite 5 octobre 2015 - 13 h 52 min

Oh que je suis contente d’avoir découvert ton blog aujourd’hui et de lire ce post !
Je suis à 100% d’accord avec toi. J’essaye toujours, dans la mesure du possible de trouver d’occasion, de réparer, recycler, up-cycler même…
Quel besoin de produire/construire/acheter du neuf alors qu’il y a déjà de l’existant ?
Bien sûr je fais des exceptions : literie, chaussures, sous-vêtements et vêtements (je ne trouve vraiment pas de choses qui m’aillent en occas’, mais pour mes enfants si !)
Mais je suis convaincue que l’économie circulaire est l’avenir, pour réduire les déchets, les pollutions liées à la production et responsabiliser la consommation.

Répondre
Moe 6 octobre 2015 - 9 h 19 min

Merci pour ton enthousiasme Bouinite ! Et tout à fait d’accord avec ton mode de pensée (sinon tu n’aimerais pas le blog n’est ce pas ?). Pareil pour les sous-vêtements et la literie, je préfère du neuf mais suis pas une grande consommatrice. Si on veut me faire plaisir j’aime bien ce genre de cadeaux disons.

Répondre
marie-laure 6 octobre 2015 - 9 h 47 min

Comme tu dois le savoir, je partage ta vision et ton mode de pensée même si la dématérialisation a encore du chemin à faire dans ma maison 😉
En revanche la débrouille a toujours fait partie de mon vocabulaire. C’est marrant mais elle a toujours été source de grande satisfaction. Et quelle fierté aussi ! Mais il est vrai que pour certains domaines, la facilité a souvent gagné le duel… Du genre les chaussures… Et là je me lance ! J’ai décidé de ne pas jeter mes vieilles bottes mais d’essayer de réparer les semelles par moi-même (parce que j’ai aussi la flemme de les amener chez le cordonnier). Bon je ne suis pas certaine du résultat, mais je pense que ça en vaut la peine.
En tout cas j’adore lire tes articles dont je partage la philosophie 🙂

Répondre
Moe 6 octobre 2015 - 14 h 15 min

Merci Marie pour ton gentil commentaire ! Ca me touche beaucoup que ce blog te plaise. Je suis contente, et je sais bien que nous partageons les mêmes convictions pour la planète et la vie en général héhé !! Comment comptes-tu réparer tes chaussures ? J’ai vu qu’il existait une pâte spéciale qui permettait de colmater les trous. J’hésite à l’utiliser car il faudrait que j’achète un tube qui ne va pas bien me servir souvent. C’est pour ça que je préfère la case « cordonnier ». Je te dirai le prix de sa réparation dès que j’ai un moment pour aller voir le mien (car Romain aussi a une chaussure trouée). A très vite :))

Répondre
marie-laure 8 octobre 2015 - 21 h 32 min

En fait je vais essayer de remplacer le talon et de coller une nouvelle semelle. On peut acheter du caoutchouc ou autres matières de différentes épaisseurs et couleurs, les mêmes qu’utilisent les cordonniers, et ensuite il faut les coller, les couper, etc… Je n’ai pas encore essayé, je te dirai ce que j’en pense mais en tous cas il ne faut rien acheter d’autre puisque le reste c’est de la colle néoprène que j’ai déjà, un marteau, des ciseaux et un peu de papier ponce…
En tous cas j’ai hâte de pouvoir m’y mettre 🙂

Répondre
Mino 17 octobre 2015 - 0 h 01 min

Hey Moe, l’expression « ady gasy » est une expression connue? Je te demande parce que je suis malgache et que je connais très bien cette expression. D’ailleurs ma mère l’utilise toujours, comme pour dire « on va chercher une solution, on va faire du ady gasy ». Et d’ailleurs mon père répare tout ce qui pourrait être réparable. J’essaie de faire comme lui mais je suis moins douée. Et donc, je suis un peu étonnée que tu écrives cette expression parce que je pensais qu’elle n’était connue que par les malgaches ^^

Répondre
Moe 18 octobre 2015 - 17 h 09 min

Hey Mino ! Ouf je n’ai pas dit de bêtises alors sur cette tradition malgache 🙂 En fait cette expression n’est connue que chez les adeptes du kufu je crois, donc peu de gens au final ^^ par contre il existe un documentaire du même nom et c’est comme ça que j’ai découvert cet art de vivre. Ce n’est donc pas une légende 🙂

Répondre
Fanny 14 février 2016 - 13 h 05 min

Hello,
Je suis complètement dans la même démarche que toi au niveau Zéro déchet et minimalisme, et je me retrouve tout à fait dans ta façon d’aborder les choses et de penser (même si je n’ai pas de blog). J’y suis arrivée au fur et à mesure de mes lectures, et ai découvert Diana Lorence en regardant des vidéos sur les tiny houses sur lesquelles je suis tombée en faisant des recherches sur Thoreau…

Du coup je me sens moins seule, avec une famille très matérialiste ! J’ai déjà fait aussi mes petits sacs en tissu pour les courses depuis longtemps, mon chéri a installé un récupérateur d’eau, j’ai vidé mes placards, etc. Plus dur avec deux enfants qui peuvent connaître la comparaison aux autres à l’école, mais leur chambre est leur domaine et je me garde d’y toucher 🙂 Ils apprendront plus tard, rien ne vaut l’exemple !

Pour les réparations, il y a notamment la Recyclerie qui existe, lieu d’échange écolo et de réparation d’objets à obsolescence programmé du côté de Paris : http://www.larecyclerie.com/
Sinon le réseau des Recycleries dans toute la France : http://www.ressourcerie.fr/

Quant aux restes, soupes d’épluchures, quiches de n’importe quoi, gratins… C’est mon beau-père qui m’a appris les recettes ^^ Avant je me contentais bêtement d’éplucher tout ce qui me passait entre les mains !

des bises,
Fanny

Répondre
Moe 18 février 2016 - 9 h 48 min

Coucou Fanny, merci beaucoup pour tes commentaires. Je suis également en train de découvrir les tiny houses mais je n’ai pas encore de référence. Si tu as des liens à partager, n’hésite pas à nous les donner 🙂 Par rapport aux enfants, je te conseille de lire le livre « Parents tout simplement » (version traduite) ou « Simplicity Parenting » (en anglais) qui fourmille d’idées passionnantes sur la simplification dans l’éducation. Je crois que ce bouquin changera ta vie et celle de ta famille. Je ne l’ai pas encore fini mais j’écrirai une chronique à son sujet dès que ce sera fait.
A très bientôt Fanny !

Répondre
Fanny 28 février 2016 - 10 h 36 min

Merci, je vais trouver ça et me plonger dedands ! 🙂 Pour les tiny houses, c’est cette vidéo (en anglais) qui m’avait beaucoup marquée : https://www.youtube.com/watch?v=lDbrUk2xYBo
Diana Lorence a aussi un blog et un site, qui ne sont malheureusement plus à jour.
Tu peux fouiller là un peu pour plus d’infos sur les tiny houses : http://tinyhousefrance.org/ . C’est un mouvement vraiment tout récent en France, il y a un an il n’y avait que des liens en anglais sur le net !
Un bon dimanche ! 🙂

Répondre
Moe 3 mars 2016 - 8 h 19 min

Je connais le dernier lien, mais pas la version FR. D’ailleurs, je ne savais pas qu’on pouvait les louer pour une nuit ou deux. J’adorerais y vivre une semaine mais sûrement pas toute la vie (surtout que je devrais y vivre SEULE ! haha). Intéressant en tout cas, surtout pour moi qui veux un jour une maison.

Répondre
Atelier de Milie 17 juin 2016 - 8 h 36 min

Bonjour, merci pour votre blog qui me rejoint beaucoup !
Je voulais vous faire partd’une initiative innovante, à Angers, et qui va dans le même sens que votre article : il s’agit de l’Établi : http://www.letabli.org cette association de moins d’un an ? (Ou je suis bénévole) proose une mise à disposition d’outils / objets de bricolage, ainsi qu’un partage de savoirs-faites pour lutter contre l’obsolescence programmée. N’hésitez pas à passer nous rendre visite, pi a parler de cette initiative 1 :!
Au plaisir de vous lire 🙂

Répondre
Moe 21 juin 2016 - 22 h 45 min

Très belle initiative. Au plaisir de vous voir dès que l’occasion se présentera pour moi 🙂

Répondre
Catherine 6 septembre 2016 - 9 h 11 min

Bonjour je viens de tomber (si on peut dire) sur ton blog ! Pleins d’idées je commence désencombrement et rangement de mon petit 2 pièces. J’espère y arrivée et je viens de voir que tu es sur Nantes je suis de Pornic !!!
Merci pour tous ces conseils bonne journée

Répondre
Moe 7 septembre 2016 - 8 h 28 min

Bienvenue à toi alors ! N’hésite pas à parcourir le site pour piocher les bonnes astuces 🙂

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site Web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.