Accueil Minimalisme Le hygge débarque en France

Le hygge débarque en France

par Moe
hygge

Il y a quelques jours, j’ai appris l’existence d’un mode de vie, le « hygge », sur un super blog. Quelques jours plus tard, je constate que Le Monde consacre un article complet à ce phénomène venu tout droit du Danemark. La version en français du best-seller consacré au hygge sort la semaine prochaine aux éditions First. Conquise par ce style de vie, j’ai décidé de vous faire découvrir tous ses charmes et ses subtilités.

L’automne : la saison hygge par excellence

Souvenir, souvenir. Un week-end de fin de septembre. Berlin. Il pleut dehors, comment pourrait-il en être autrement ? Je n’ai pas envie de sortir, je suis éprise d’une flemme monumentale et j’aspire à une seule chose : rester chez moi bien au chaud dans mon pyjama. Et pourtant, dehors en bas de mon immeuble, les rues grouillent de monde. C’est la « fête de la citrouille » du quartier. On y vend des potirons bien sûr, mais également des marrons grillés, des pantoufles bien chaudes pour affronter l’hiver et en ressortir vivant, des bougies qui sentent bon ainsi que des bouillottes artisanales confectionnées à partir de laine aux mille et une couleurs. Je ne le sais pas encore, mais en quelque sorte, tous ces petits équipements constituent l’attirail complet de l’art de vivre à la danoise : le hygge (prononcez ‘hugueuh’).

N’empêche, la flemme aura raison de moi. Sans le savoir, je pratique ce que l’on appelle le « hygge ». L’idée du bien-être chez soi selon les Danois. Réfugiée chez moi telle la bête, un seul bruit résonne. C’est celui de mon eau qui frémit. Je me prépare une grande tasse de thé à la cannelle. J’allume une bougie, me love confortablement dans mon canapé, enroulée dans un plaid monté jusqu’aux oreilles. La session « après-midi New Girl » (une série américaine) peut commencer…

Le hygge et le minimalisme

Hygger, c’est beaucoup plus classe que « faire l’ermite ». Si vous êtes adepte du minimalisme, il y a fort à parier que vous pratiquez déjà sans le savoir ce mode de vie à la danoise. Le hygge serait, d’après nos amis venus du Nord, la recette du bonheur. On ne trouve pas d’équivalent en français, mis à part le terme « cocooning » qui y ressemble, ou plus familièrement le mode « caca ». La différence, c’est que le hygge se pratique avec les gens qu’on aime. C’est une philosophie de vie qui consiste à passer des moments simples et calmes à la maison en bonne compagnie, et de voir la saison hivernale comme une opportunité et non un supplice. C’est le positivisme face aux températures glaciales. C’est la joie de profiter de son intérieur une fois la nuit tombée. C’est le bonheur enfantin d’allumer des bougies dans sa maison pour y passer de bons moments au coin du feu. D’où l’importance de la décoration pour les adeptes du genre.

Le désir de faire de son espace vital un nid, un cocon douillet et moelleux, est en phase avec l’art de vivre minimaliste. On cherche à se défaire des situations stressantes et inconfortables pour axer son temps libre autour de la simplicité, du calme et de la volupté. Des instants précieux que le mode de vie minimaliste privilégie aux dépens de sorties traditionnelles dans les centres commerciaux (que l’on s’accorde en cas de réelle nécessité), ou dans des endroits bondés et bruyants, à l’éclairage blafard.

café et goûter hygge

L’un des objectifs du minimalisme n’est pas simplement de désencombrer sa maison et de faire le tri, c’est profiter de plus de temps libre dans son emploi du temps. Et pour cela, il faut faire des choix. Le hygge, tout comme le minimalisme, c’est un peu troquer un après-midi shopping entre copines contre un atelier « gâteau au chocolat » à la maison, réchauffé par un feu de cheminée et de la Guinness pour accompagner. C’est aussi abandonner, de temps à autre, le rituel qui consiste à allumer la télévision quand on rentre chez soi après une journée de travail, et zapper entre l’écran de son smartphone, les réseaux sociaux et le petit écran. En échange, on opte pour un détour d’une demi-heure dans la salle de bains, un bon livre à la main, des bougies parfumées à la vanille, avec comme seule compagnie la chaleur enivrante et relaxante d’un bain moussant.

De l’importance des rituels

L’art de vivre danois est fait de rituels, et surtout de rituels familiaux. Ils contribuent au bonheur à la maison, aussi modeste soit-elle. Pas besoin d’avoir des canapés chers, des chaises en bois massif ou des étagères emplies de livres prenant la poussière. Instaurer des rituels simples en famille, c’est faire de l’amour qu’on porte à ses proches une tradition qui se vit. Le vendredi soir, par exemple, c’est plateau-repas devant un film fantastique, un bon verre de Bourgueil à la main. Le dimanche, tant pis s’il pleut ou s’il fait gris. On s’installe dans le salon, à côté du poêle, et on joue aux jeux de société avec ses enfants, en sirotant une tisane aux quatre épices et en dégustant des cookies préparés avec délicatesse.

Alors, sommes-nous tous hygge ?

Au Danemark bien sûr, les températures hivernales sont beaucoup plus excessives que chez nous, et la nuit tombe beaucoup plus tôt. Néanmoins, en automne et en hiver, notre climat lui aussi n’est pas si clément. C’est durant cette période, d’octobre à mars, qu’il faut profiter à fond des vertus du hygge. Pour commencer, il suffit de se réjouir du passage à l’heure d’hiver tout proche. Puis, d’apprécier les journées maussades en continu et de faire du crépuscule une fête quotidienne. Un rite du bonheur !

Sans le savoir, le hygge a toujours été ancré dans mes habitudes. Plus jeune, je détestais ma région (la Côte d’Azur), car il ne pleuvait pas assez ! La recette du bonheur selon les Danois nous invite tout simplement à voir l’arrivée de l’automne sous un nouvel angle. Cette saison et les mois qui s’annoncent nous donnent alors la chance de profiter de notre intérieur douillet, moelleux et serein.

Et vous, connaissiez-vous le « hygge » ? Pratiquiez-vous cet art de vivre danois sans le savoir ? Pensez-vous que hygge et minimalisme sont faits pour s’entendre ?

Pour en savoir plus :

L’article de blog  qui m’a fait connaître le hygge + L’article du Monde sur le même sujet

29 commentaires

Articles qui pourraient vous intéresser

29 commentaires

linette 28 octobre 2016 - 8 h 59 min

Super J’envoie l’article à mon fils -jeune cadre « dynamique » qui courre tout le temps. J’ai toujours eu un rythme plus lent et j’adore recevoir -prendre le thé- dans mon home. Savoir savourer ce que l’on a, déjà que j’évite l’encombrement, j’ai besoin d’espace pour évoluer à l’aise chez moi (qui n’est pas immense) et un peu d’ordre aussi pour être plus sereine -le désordre me stresse. Toujours du plaisir à vous lire.

Répondre
Moe 28 octobre 2016 - 13 h 36 min

Exactement, l’espace est un luxe de nos jours. Contente que mon blog vous plaise Linette !

Répondre
Louise 28 octobre 2016 - 9 h 18 min

J’ai découvert le hygge très récemment également, la semaine dernière pour être précise.
Lorsque mon copain a lu l’article du Monde, il m’a dit que j’étais l’incarnation du hygge ^^
C’est plus valorisant e se dire que l’on est hygge plutôt de en mode larve ou en mode mémé.
Je suis curieuse du livre The little book of hygge, j’ai hâte qu’il sorte en français.

Répondre
Moe 28 octobre 2016 - 13 h 35 min

Justement ce livre va sortir en français la semaine prochaine, c’est pour cela qu’on parle du hygge un peu partout en ce moment !

Répondre
Soeur Anne 28 octobre 2016 - 10 h 59 min

Je suis très très « hygge » sans le savoir, depuis toujours en fait et le livre de Mona Chollet « Chez soi » m’avait déjà beaucoup plu par sa conceptualisation de l’intérêt du simple bonheur domestique. Sans aucun doute, j’achèterai celui-ci, même si la mise en pratique n’est pas toujours aisée, quand on a un mari (Et un ado sur 2) hyperactif 🙂

Répondre
Moe 28 octobre 2016 - 13 h 33 min

Je ne connaissais pas ce livre, il a l’air top, je vais me renseigner… 😉 merci pour le partage

Répondre
Green Gazelle 28 octobre 2016 - 11 h 23 min

Comme quoi tout est une question de point de vue. Certains y verront le mode « larve » comme dit plus haut, le cocooning et d’autres y verront une façon de tirer le meilleur de saisons qui ont mauvaise presse…à tort.
J’aime l’automne et l’hiver parce qu’on prend plus de temps pour soi, pour ceux qui nous entourent, pour être chez soi. On se recentre. On se repose bien plus que nous ne pouvons le faire en été. Je pense que je m’écoute bien davantage… en fait je découvre que je suis hygger depuis toujours 🙂

Répondre
Moe 28 octobre 2016 - 13 h 32 min

J’aime bien le mode « larve » comme tu dis, je n’y avais pas pensé 🙂 je rejoins ton idée, en automne, on prend soin de soi et on pense plus à soi. En été, on est toujours à droite à gauche et on l’impression qu’il faut profiter de tout car le froid va vite revenir. eh oui on est tous un peu hygge je crois 🙂

Répondre
Miss Zen 28 octobre 2016 - 14 h 19 min

Et bien je crois que je suis née hygiène ! Il est vrai que je suis une fille du nord…. J’adore rester chez moi, profiter de ma petite maison, suivre des petits rituels et voilà que ça devient â la mode. Parfait ! Merci pour ton billet : j’ai appris’pl in de choses et j’irais jeter un coup d’oeil sur ce livre !

Répondre
Moe 11 novembre 2016 - 17 h 06 min

J’aime beaucoup également ces petits rituels d’hiver. J’adorerais vivre là où il neige en hiver ! dans une autre vie peut-être 🙂

Répondre
Miss Zen 28 octobre 2016 - 14 h 20 min

Évidement je voulais écrire »hygge  » et pas hygiène . Je des teste ce correcteur sournois

Répondre
marie paule crestale 28 octobre 2016 - 16 h 23 min

Dans la famille des rongeurs cela s’appelle « hiberner »!!!

Répondre
Moe 11 novembre 2016 - 17 h 06 min

C’est juste !

Répondre
Odile 28 octobre 2016 - 18 h 41 min

Je ne connaissais pas du tout ce terme, par contre, en ce moment même, je suis ce que j’appelle en mode cocon, dans mon lit, sous la couette avec l’ordi devant moi posé sur une tablette. En fait, vivre en prenant soin de soi et des êtres qui nous sont chers, je crois que je l’ai toujours fait. Et en y réfléchissant encore, pour moi la maison en elle-même représente ce cocon, ce lieu à la fois de protection et de développement intérieur.
Nous sortirons tous papillon une fois le printemps venu ! ^^

http://folleautonomie.com/

Répondre
Bulle_Virtuelle 28 octobre 2016 - 20 h 28 min

Deuxième article que je lis sur ce sujet, et je peux mettre un mot sur mon comportement le week end ou le soir après le travail, j’aime lire un livre sous ma couette, être au calme chez moi en famille. Je ne connaissais pas le livre, je vais me renseigner et je vais également lire l’article Le Monde.

Répondre
Moe 11 novembre 2016 - 17 h 04 min

J’espère que tu auras trouvé cette tendance inspirante !

Répondre
Edelweiss 29 octobre 2016 - 9 h 50 min

Je ne connaissais pas du tout ce terme « hygge » ! J’adore rester chez moi et ne rien faire. C’est vrai qu’il ne pleut pas assez sur la côte d’azur et quand il pleut c’est très bref ! Je pense que c’est pour cela que j’ai eu beaucoup de mal à m’acclimater à cette région (moi fille du nord), je ne my suis jamais vraiment habituée pourtant je suis ici depuis l’enfance. Je ne peux m’empêcher de rêver de feu de cheminer, ne rien faire, regarder les flammes, j’adore ça … Merci pour ton article 🙂

Répondre
Moe 11 novembre 2016 - 17 h 04 min

Je compte revenir dans la région dans peu de temps (pour m’y installer), je ferai alors comme les personnes de ma famille : rester chez moi l’été pour profiter du soleil, et partir les vacances d’hiver pour vivre des vacances dans les pays froids (ou la montagne avec la neige etc.). En maison, tu peux quand même te chauffer avec la cheminée quand tu habites sur la Côte, mais c’est sûr ce plaisir ne dure pas longtemps ! Au plaisir de te lire (et merci encore pour le partage :))

Répondre
Lucile 29 octobre 2016 - 10 h 19 min

Super ton article, ça donne envie de voir la neige tomber.
Es ce que tu penses que le hugge se pratique, d’une certaine manière, aussi dans les pays chaud ?
Si j’ai bien compris, outre le coté coconing, c’est surtout se retrouver avec soi.
La solitude est devenue une vraie phobie aujourd’hui, alors qu’elle apporte tellement de bien-être.

Répondre
Moe 11 novembre 2016 - 17 h 02 min

Il se pratique dans les pays chauds, mais je pense qu’un autre terme serait plus approprié. A mon avis, l’idée du hygge c’est se retrouver avec soi, chez soi, et surtout, avec les gens qu’on aime. Donc qu’il fasse chaud ou froid, c’est la même chose. Mais pour nous, l’été, on a l’habitude de faire plus d’activités à l’extérieur, de partir en vacances, etc. Donc là l’idée c’est de profiter de l’hiver pour se recentrer sur soi-même oui.

Répondre
Fanny 31 octobre 2016 - 8 h 50 min

Coucou Moe,
Je ne connaissais pas non plus le terme, merci de cette découverte. Chez nous on le pratique depuis longtemps chez mes parents. Quand on leur rend visite l’hiver ou l’automne, c’est feu de cheminée, tricot ou revue, musique douce et tisane ou lait au miel. ^^ Les enfants adorent !
Des bises,
Fanny

Répondre
Moe 11 novembre 2016 - 17 h 00 min

MMmmm ça a l’air sympa, il y a une place pour moi ? 😉

Répondre
Bonheur du Jour 1 novembre 2016 - 7 h 14 min

Et bien ça alors, je suis à la mode ……

Répondre
Moe 11 novembre 2016 - 17 h 00 min

Il fallait y penser 😉

Répondre
Chacha 2 novembre 2016 - 16 h 52 min

Tout bonnement génial la mouette, tu m’ôtes les mots de la bouche tout au long de l’article !
Je suis très très heureuse de mon cocon, et pressée de le retrouver sous peu <3

Répondre
Moe 11 novembre 2016 - 16 h 55 min

Hey hey oui ! l’automne c’est la vie 🙂

Répondre
misstigroutom 16 novembre 2016 - 17 h 48 min

L’hiver je suis en mode marmotte suivant le temps et les températures, nous nous prelassobs devant des séries sous la couette et faisons des jeux de societes avec les enfants qui sont aussi en mode canapé …..je refait surface en mars/avril….

Répondre
[Vidéo] La sélection du mois #novembre | En Mode Gonzesse - Le Blog beauté maquillage et humeurs 4 décembre 2016 - 8 h 00 min

[…] l’automne, ses couleurs, mon plaid et ma tasse de thé me font vibrer (mais siiiiii le Hygge on a dit !), ajoute à ça notre weekend à Amsterdam, mon enthousiasme particulier à voir les […]

Répondre
Sauté de veau à l’orange et ras el hanout | La Pintade aixoise 11 janvier 2017 - 11 h 49 min

[…] à mettre en oeuvre vous pourrez ensuite retourner sous la couette tandis que le plat mijote. Très hygge tout ça n’est-ce pas […]

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site Web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.