Accueil Rangement CD, DVD et livres : pourquoi faut-il faire le vide ?

CD, DVD et livres : pourquoi faut-il faire le vide ?

par Moe
se débarrasser de ses livres

Quand on désencombre sa maison, la catégorie des objets culturels est souvent l’un des premiers chantiers du premier jour du reste de sa vie. Faut-il garder, trier ou faire le vide de ces objets qu’on utilise rarement (voire pas du tout) ? Se limiter à une partie ? Pour moi le choix est vite fait : il faut que tous ces objets sortent de votre vie. Le passé n’a pas sa place dans une existence axée sur l’instant présent.

Livres, CD ou le cas du sentimentaliste

Dans nos maisons, souvent, nous accumulons beaucoup d’objets culturels que nous n’utilisons jamais. Livres, CD et DVD essentiellement. On les compte par dizaines, souvent par centaines. On les garde car « il serait dommage » de les jeter. On conserve des vieilleries « au cas où », parce qu’elles nous rappellent des périodes de notre vie. Elles sont bien rangées sur des étagères. Parfois même, alphabétiquement. Mais au final, à part la poussière, plus rien ni personne ne les touche. Beaucoup de personnes ont du mal à se défaire de leurs affaires car elles s’y sentent « connectées », comme attachées.

Nous parlons ici de sentimentalisme avec l’objet matériel. Je répète, avec ‘l’objet matériel. Est-ce logique ?

Non.

C’est étrange, en fonction du contexte, le sentimentaliste a bon dos. L’autre jour, j’écrivais un article sur la végétalisation de l’alimentation. Pour m’inspirer, je lis « Faut-il manger les animaux ? » de Jonathan Safran Foer. Il explique quelque chose de très juste : on taxe souvent les végétariens, les végétaliens et les végans de sentimentalistes, car ils sont attachés à la cause animale. Pour les carnistes, vouloir protéger à tout prix les animaux de la douleur serait sentimentaliste. C’est leur point de vue.

Faut-il manger les animaux

Prenons maintenant le cas de la personne qui aime accumuler CD, DVD et livres à la maison. Des vieilleries qu’il ou elle ne lit jamais, ne regarde jamais et n’écoute jamais. En général, on lui dira : c’est bien de garder toutes ces affaires, ce sont les souvenirs de ton enfance, de ton adolescence, de ta jeunesse. Ils font partie de ta vie et c’est normal de les garder. Il ne faut pas les jeter car « c’est dommage ». Ici, le sentimentalisme a bonne presse.

Ce que j’essaie de vous dire, c’est que le sentimentalisme envers des produits matériels n’est pas un argument. On ne sera jamais amoureux d’un CD qu’on n’écoute plus, qui prend la poussière et qu’on garde au cas où. Si on aime un artiste, c’est pour sa musique, ses émotions.  Votre enfant ne sera pas ravi d’écouter vos CD. Au contraire, une fois que vous serez parti, il ne saura pas quoi en faire, noyé entre culpabilité et encombrement. En général, quand on garde tous ces objets culturels, c’est pour combler un manque. Combler un vide. On essaie de remplir des étagères pour donner un sens à sa vie. Donner du relief à son existence. C’est un peu comme ça que je le vois. C’est peut-être mon côté minimaliste qui veut ça. Vouloir à tout prix garder ses affaires, véritables vestiges du passé, c’est aimer être nostalgique, regarder en arrière et non en avant et par la même occasion, refuser d’être dans l’instant présent. Tout le monde a le droit à une vie épanouie. Pas besoin d’être blogueur, d’avoir un super salaire, ou de faire le tour du monde pour mener une vie passionnante et riche de sens. Bien au contraire, les bonheurs les plus simples sont les plus beaux. Mais pour cela, il faut s’en donner les moyens. Se figer dans le passé est une excuse pour ne pas avancer. Pour ne pas oser changer. Chacun d’entre nous mérite mieux qu’une place de bibelot que l’on trouverait dans le plus ringard des magasins de souvenirs.

Faire le tri c’est maîtriser sa vie

La première étape, lorsqu’on essaie de faire du tri chez soi, qu’on veut économiser de la place, éviter d’être en permanence en tête à tête avec des vieilleries, c’est de s’interroger simplement sur les raisons qui nous poussent à vouloir garder toutes nos affaires. Les personnes qui trient sont actives : elles veulent faire place nette, passer à autre chose. Quand quelque chose est terminé, elles ont hâte de ce qui va arriver ensuite. Prenez le cas du sapin de Noël. Des personnes s’en débarrassent juste après Nouvel An. Et attendent avec impatience l’arrivée du printemps. D’autres le conservent jusqu’au mois de mars. Cette attitude est très révélatrice. En général, si une personne fait partie de la seconde catégorie, c’est qu’elle fait partie des personnes qui accumulent les objets en tous genres.

On dit aussi des minimalistes, ou plus simplement, des adeptes du tri, qu’ils sont instables. Mais est-ce instable de refuser de s’accrocher au passé ? Quand ils ont fini de lire un livre, ils se disent que c’était une belle histoire. Ils ont passé un merveilleux moment de partage, de complicité. Mais voilà. Il est temps de dire au revoir à ce livre. Ils souhaitent vivre une nouvelle histoire maintenant, tout de suite. Car les minimalistes ont foi en l’avenir.

Connaissez-vous l’expression « tabula rasa » ?

Faire table rase, c’est effacer ce qu’il y a sur notre table, sur notre ardoise, pour repartir sur de nouvelles bases.

Cet état d’esprit est extrêmement positif. C’est voir l’avenir comme quelque chose de meilleur que le passé. C’est avoir confiance en ce qui va arriver. Voilà pourquoi il faut se débarrasser de toutes vos reliques. C’est maintenant que tout se joue. Le passé est un concept, au sens philosophique du terme.

Choisir entre nostalgie et confiance

L’autre jour, j’ai trié mes derniers CD, les derniers vestiges de mon adolescence. J’ai publié une annonce sur Le bon coin (j’écrirai un article complet sur le sujet bientôt). Quand je prenais certains CD entre mes mains, j’étais prise d’une certaine émotion. Marie Kondo l’explique très bien dans sa méthode. Pour voir s’il faut jeter ou donner une affaire, il faut la prendre entre les mains et attendre une émotion. Si c’est le cas, il faut garder l’affaire en question, sinon il faut s’en débarrasser.

Je vais aller plus loin que Marie Kondo. Je propose de vous débarrasser de TOUS vos CD, DVD et livres.

Quand je prends un CD de « Marilyn Manson », « Holly Wood », entre les mains, une émotion surgit tout de suite. Le souvenir de mes années lycée.

Quand je prends un CD de Ridan entre les mains, un autre souvenir refait surface. Je me souviens tout à coup de mes années lilloises à la fac de langues. Un instant très particulier. L’automne. Un peu de pluie. Un après-midi seule, dans ma chambre, entre une tasse de mauvais café tiède, un épisode de Desperate Housewives et un logiciel de musique compliqué.

Certes. Et ? Est-ce une raison pour écouter ces deux CD ?

Non.

Cet instant « nostalgie » me bassine à un point inimaginable. Il m’ancre dans une période révolue, un passé certes sympathique, mais que je n’échangerais pour rien au monde avec ce que nous avons de plus précieux dans notre vie : l’instant présent. Cet instant où l’on peut décider d’un claquement de doigts de ce qu’on va faire là tout de suite. Cet instant où l’on va prendre dans ses bras son enfant, son amoureux, son animal de compagnie et s’inonder d’amour. Cet instant où l’on va se concocter une bonne tasse de café chaud, attraper un livre et se lover dans son canapé. Cet instant où l’on va attraper son balai et astiquer son appartement, car oui on l’aime cet appartement, on l’aime tellement…

Ce moment magique où l’on va décider d’inviter des amis à dîner le week-end qui arrive. Cet éclat de rire qui va se produire quelques minutes plus tard, après avoir regardé le dernier épisode de sa série américaine préférée.

Voilà pourquoi il est profondément superflu et idiot de garder des vestiges du passé. Cela ne sert à rien d’avoir le regard rivé en arrière. La vie est trop courte pour regarder trois fois le même film, lire cinq fois le même livre, écouter la même vieillerie de son adolescence. Et au pire, si l’envie vous prend, le format digital est là pour ça, non ?

 Conclusion : faire le vide dans ses affaires pour vivre mieux

Si vous êtes fan de Johnny et que vous écoutez sa musique sur CD sur votre chaîne hifi, bien sûr qu’il faut garder votre discothèque. Car elle est vivante : ces objets ne sont pas qu’un lointain souvenir d’une époque révolue qui vous empêche de vivre votre existence aujourd’hui, maintenant là, votre destin qui se lit sous vos yeux. Ces CD font partie de votre vie actuelle.

Par contre, si votre bibliothèque prend la poussière, si vos CD sont entassés dans des caisses au fin fond du garage, ou si vos DVD sont rangés dans les multiples étagères de vos toilettes, il est temps pour vous d’agir et vite.

Débarrassez-vous de toutes vos affaires qui vous encombrent et qui vous empêchent de regarder la réalité en face.

Gagnez de la place, faites plaisir à quelqu’un en lui vendant ou donnant des CD, des DVD ou des livres qui lui seront utiles, réduisez votre encombrement visuel chez vous et évoluez. La vie est courte !

Faites une croix sur le passé matériel et attachez-vous à concentrer vos efforts sur ce qui compte vraiment : le présent, voire l’avenir.

Ouste les vieilleries, bienvenue au temps présent. Célébrez un nouveau printemps, le printemps de votre vie.

A vous de jouer !

24 commentaires

Articles qui pourraient vous intéresser

24 commentaires

Laetitia 24 mai 2016 - 12 h 19 min

Je suis assez d’accord avec toi, la preuve, je n’ai que quelques livres sur mes étagères et quelques films et une cinquantaine de chansons sur mon ordinateur. Ils sont facilement accessibles pour en profiter si j’en ai envie… Mais je ne suis pas tout à fait d’accord sur le concept de table rase du passé, car j’ai remarqué, surtout avec certaines chansons, combien les écouter à nouveau permet de me rappeler de beaux moments de mon passé et me redonne de l’énergie. D’une certaine manière, ça me fait aussi réaliser le chemin parcouru… En même temps, j’ai fait une stricte sélection pour qu’elle m’apporte plus d’énergie que de nostalgie, c’est peut-être ça la clé?

Répondre
Moe 31 mai 2016 - 13 h 55 min

Peut-être oui… l’idée que tu aies fait une sélection des albums ou des livres de ton passé démontre bien que tu as mis une partie de tes vieilleries de côté et que tu as voulu passer à autre chose. La nostalgie, très bien, mais si tu veux écouter des CD une fois par an, pourquoi ne pas tout simplement les écouter en ligne ?
J’ai moi même gardé quelques CD. Il faut dire que la musique était vraiment une passion quand j’étais plus jeune. Je ne sais pas encore si je vais m’en débarrasser ou si je vais les garder… tu vois, comme quoi, personne n’est parfait 😉

Répondre
marie 24 mai 2016 - 13 h 57 min

merci pour cette piqure de rappel si utile ,vous me reboostez ! car c’est bien sûr la nostalgie qui nous fait garder tous ces CD (et même cassettes audio…oui,oui!) je vais m’y attaquer plus sérieusement!

Répondre
Moe 26 mai 2016 - 21 h 51 min

Ah oui les k7 ça devient lourd ! 🙂 Ils annoncent de la pluie ce week-end, profites-en pour faire le vide 😉

Répondre
Wiine 24 mai 2016 - 14 h 31 min

Hello Moe,

Tes articles sont toujours très profonds et très enrichissants, merci pour cette lecture. J’avoue que cela change sur le net devant la multitude de blogs et de vidéos à la mode « minimaliste », qui vous parle des méthodes pour faire le tri dans son maquillage ou dans son dressing… :p

Ton message a un énorme écho je pense dans la vie de chaque personne qui tend au minimalisme, et je crois que c’est le fondement même de celui-ci : ce qui est vraiment important dans la vie d’une personne.

La personne que tu décris au début de ton article est typiquement le cas de ma mère, très fleur bleue, mais à la limite du hoarding Quand je lui parle de tri et de donner, elle me dit qu’elle ne va pas « jeter »… Pour elle, s’en séparer, c’est les abandonner, et donc abandonner une partie de soi. Je crois en fait que chaque minimaliste a été à un moment de sa vie submergé de matérialisme, et qu’il finit par dire stop : la vie ne se résume pas à ça.

Quand j’étais ado je faisais collection de livres anciens (XVIIIe, XIXe), collection que s’empressaient de remplir ma mère et ma grand-mère. J’y étais beaucoup attachée, pour moi ils avaient une histoire, une grande dame en crinoline avait peut-être tenu ce livre dans un parc au soleil…

Maintenant, j’ai fait du chemin. Comme tu le dis, ce ne sont que des objets. Il me reste quelques BD que je partage avec mon homme, et une carte de bibliothèque. Nous n’avons plus de CD, mais nous allons à la médiathèque pour les enfants et nous téléchargeons des musiques.

Et voilà, j’ai encore écrit une tartine ! :p

Répondre
Moe 26 mai 2016 - 21 h 47 min

Merci Wiine,

Effectivement, nous sommes, sur beaucoup de sujets, sur la même longueur d’onde toutes les deux. Ca fait plaisir 🙂
Je crois que les minimalistes sont d’anciens collectionneurs. Tu étais collectionneuse de livres anciens, moi je collectionnais les cartes téléphoniques, puis les timbres, puis les schtroumphs, puis les CD… bref tout y passait. Une fois adulte on se dit que la vie ne se résume pas à accumuler. Et puis un jour mon chéri m’a dit : « ça sert à rien de collectionner puisque de toute manière ta collection ne sera jamais complète. » Cette phrase a résonné en moi. Depuis j’ai arrêté les collections. Prochaine étape comme toi, la bibliothèque mais c’est encore contraignant chez moi (il faut aller en ville tout ça, s’inscrire…).
Je serais curieuse de venir chez toi et de découvrir ta maison minimaliste, surtout toi qui as des enfants 🙂 J’aime beaucoup ta façon de vivre, vraiment ! C’est très inspirant.

Répondre
BeauteBordelaise.com 24 mai 2016 - 17 h 34 min

Super article, j’ai adoré !
Je suis entièrement d’accord avec toi ! je lis beaucoup et je garde jamais mes livres…je les donne systématiquement !
Bises

Répondre
Moe 26 mai 2016 - 21 h 44 min

Excellent de donner des livres ! Tu les donnes à des proches ou à des associations ? Tu ne préfères pas les revendre ? Et tu n’as pas peur d’oublier ce que tu lis ?

Répondre
Aurélie 24 mai 2016 - 17 h 55 min

Bonjour Moe,

C’est vrai qu’il est étrange d’être affectivement attaché à un simple objet, et pourtant … Personnellement, je pensais qu’il serait difficile de me séparer de tous mes CD d’ados. Finalement, ils ne m’ont jamais manqué depuis que je les ai donnés 😉

Bonne journée

Répondre
Moe 26 mai 2016 - 21 h 43 min

Bonjour Aurélie,
Je viens de me libérer de 35 CD d’ado et je me sens libre comme l’air. Avec les sous je vais remplacer mes chaises 🙂 Très contente ! Je suis certaine comme toi que tous ces CD ne me manqueront pas.

Répondre
Nicolas 24 mai 2016 - 19 h 40 min

C’est vrai que ça redonne un coup de boost… Moi j’ai converti une partie de mes CD en mp3, ça prend moins de place et j’en écoute toujours surtout en voiture (c’est une manière de transferer la nostalgie). Par contre les cassettes audio ou video je les ai jeter toute le jours ou j’avais plus de lecteur pour les lires.
Les livres, c’est un peu plus dur, par plusieurs tris je les revend en brocante (comme les CD), Les DVD je les ai virer le jours ou j’ai re-regarder un film que j’avais adorer dans les années 90, pour me rendre compte, que les « effets spéciaux » était devenu plutôt… Kitch. J’aurais du rester sur le souvenir que j’en avait. Mais du coup, hop tout revendu. et avec le temps, quelle liberté.

Répondre
Moe 26 mai 2016 - 21 h 41 min

Je ne fais pas beaucoup de voitures mais dernièrement c’était effectivement le seul endroit où j’écoutais encore des CD. Il y a deux ans j’ai acheté une chaine-hifi pour lire mes CD et j’ai réalisé que je n’avais plus envie de lire des CD, je préfère carrément le format numérique. Pour ta réflexion sur le DVD, ça me fait réfléchir à mon tour. J’ai encore une dizaine de DVD coup de coeur que je garde. Je me demande si je devrais pas tout simplement les encoder. C’est tellement vieillot… et inutile !

Répondre
Héloïse 25 mai 2016 - 22 h 01 min

J’ai beaucoup aimé ton article. Très bien écrit, clair et original. Il nous pousse a une véritable réflexion.

Merci!

Répondre
Moe 26 mai 2016 - 21 h 38 min

Super ! Merci pour ton commentaire ravie que le blog te plaise 🙂

Répondre
Lucille 27 mai 2016 - 14 h 26 min

Merci pour ce très bel article! Sa lecture m’a fait beaucoup de bien!!!

Je ne suis pas conservatrice et depuis plusieurs années maintenant, je trie réguliérement pour ne garder que ce qui correspond à nos vies actuelles. (J’ai par contre plus de difficultés à me séparer de certains livres qui m’ont marquée. Est-ce que tu en garde certains ou pas du tout? )
Les enfants ont l’habitude de fonctionner ainsi. Je pense que mon enfance « encombrée » m’a poussée à devenir minimaliste ;-)Je suis tellement d’accord avec toi sur le fait de faire de la place à l’instant présent!!!
J’ai aussi parfois de la peine à accrocher aux blogs actuels à tendance minimaliste. Je ne comprend pas ce besoin de détailler chaque objet de la pièce, garde-robe… Finalement j’ai le sentiment qu’on voue un culte à l’objet à vouloir toujours rechercher L’objet minimaliste indispensable. On reste dans une logique consumériste. Pour moi le minimalisme c’est justement éviter de donner trop de pouvoir aux objets pour profiter de l’instant présent: de faire et d’être. Lucille

Répondre
Moe 31 mai 2016 - 13 h 12 min

J’avoue que je ne comprends rien à tous ces défis basés sur le nombre de vêtements, le nombre d’objets qu’on possède. Comme tu dis, c’est une manière de considérer la possession matérielle comme un objet de culte. Je préfère ne pas trop me soucier mais plutôt voir les choses dans la globalité : un intérieur épuré, des placards clairs et pas surchargés. Merci pour ton commentaire !

Répondre
kat de Cheapbutchic 28 mai 2016 - 23 h 00 min

Je vais faire un minsgame au mois de Juin … et effectivement je garde des livres/cd/dvd qui ne seront plus jamais lus/écoutés/visionnés … Je sens venir le gros carton de don à la bibliothèque de mon village !

Répondre
Moe 31 mai 2016 - 13 h 11 min

J’espère t’avoir motivée… à la limite fais une liste des films que tu n’as pas encore vus et essaie de te fixer comme objectif de les regarder avant de les donner. C’est ce que je fais actuellement avec mon coffret « Woody Allen » 🙂

Répondre
Lucile 2 juin 2016 - 10 h 52 min

Bonjour, article sur la nostalgie.
Je pense que l’on s’attache plus à la chanson qu’au CD en lui même,non ?
Cette chanson de l’été 200X ou celle-ci de mon première slow. Ces chanson nous rappelles avant tout une époque révolue de notre passé,Mais le CD est complètement obsolète aujourd’hui, on peut télécharger facilement les chasons que l’on aime et se faire un compilation sur notre ordinateur ou smarthphone. Surtout que à part quelques exceptions, on aime rarement tout l’album.
Il faut bien se dire, que jeter un objet ne veut pas dire jeter le souvenir qui va avec !! car le souvenir restera quoi qu’il advienne gravé dans notre esprit..

Au plaisir de te lire
Lucile de http://positivessence.fr/

Répondre
Mes 3 principes pour un salon minimaliste agréable - La cabane de Moe 27 juillet 2016 - 10 h 25 min

[…] vous n’avez pas encore lu cet article détaillé concernant le désencombrement des objets culturels, il est temps de s’y coller. Faites le […]

Répondre
Adeline (Tendre Bocal) 3 août 2016 - 21 h 21 min

Vraiment bien comme article. Je vais pour ma part faire une grande « table rase » ce week-end.
Je n’ai pas lu le livre de Marie Kondo mais je suis par principe pas d’accord avec le fait de ne garder que les objets sur lesquels nous portons une émotion. Cela me ferait garder ma carte de bus de Tours (que j’ai quitté il y a deux ans !) et jeter mon imprimante… Je vise plutôt l’utilité au quotidien.
Après il y a quelques livres que je garde. Comme ça. Je ne sais pas si je suis capable à ce jour de les supprimer. Je pense déjà faire un grand tri de ce qui ne me sert pas du tout et qui ne me donne aucune émotion. Et il y en a !! Le week-end risque d’être même un peu court. Et pour le reste, je verrai quand je ferai mes cartons de déménagement dans quelques temps…
Merci pour cet article

Répondre
Rosenoisettes 22 septembre 2016 - 14 h 42 min

Un article vraiment très inspirant !
J’ai un gros travail à faire sur les livres, car ce n’est pas toujours tant affectif, c’est l’esthétique d’une bibliothèque remplie qui me séduit 🙂
Mais je vais entamer un tri sous peu !

Camille
http://rosenoisettes.blogspot.fr

Répondre
Nils 14 janvier 2017 - 21 h 28 min

Bonsoir, j’ai découvert le minimalisme depuis quelques temps et j’ai déjà fait un bond en avant qui me rempli de plénitude.
Toutefois concernant cet article, bien que vrai dans le fond, me dérange un peu…
Je m’explique: mes parents ont accumulés au fil du temps des livres ainsi que des vinyles et bien qu’ils ne lisent un livre qu’une fois voir deux et que leur platine à rendu l’âme depuis bien longtemps, j’ai pu étant enfant découvrir ce qu’ils lisaient étant ado ou jeune adulte, écouter des sons sur vinyles qui sont introuvables de nos jours (j’ai mon propre système vinyle pour ça et je me régale).
Et du coup concernant les livres et la musique je suis en désaccord avec vous, car je souhaites que mes futurs enfants puissent s’ils le souhaites découvrir mes univers littéraires et musicaux.
je comprend votre démarche, mais je ne m’y retrouve pas sur le coup.
PS: un livre digitalisé passe encore (la sensation est moindre qu’avec un livre… odeur, texture, vécu du livre tout simplement un peu nostalgique je l’avoue)
Mais la musique au format MP3 ne mérite même pas d’être écouté tant la qualité est médiocre, la qualité CD étant le mieux en matière de numérique ( écoute binaire) et étant très loin du vinyle (écoute analogique). Je pense que conserver certains objets pour les générations futures et une démarche valable…
À vos avis

Répondre
m 29 juillet 2018 - 19 h 02 min

Un grand merci 🙂

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site Web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.