comment trouver un passe-temps
Bien-être

Comment choisir un hobby quand est adulte ?

Nos vies sont parfois compliquées et si intenses que nous ne prenons pas le temps de nous maintenir en forme, que ce soit au niveau physique ou intellectuel. Le sport, par exemple, ce n’est pas simplement se tailler un corps de rêve. Non, l’activité sportive, c’est surtout se faire plaisir et mener une vie saine. Il en est de même pour nos passe-temps, et nos hobbys. Alors, comment faire pour choisir un hobby – passe-temps sympa, une passion, quand on n’a pas trop le temps en tant qu’adulte ? Voici quelques conseils.

passe-temps hobby courir

Choisir un hobby : en fonction de son emploi du temps

Vous avez envie de vous remettre à une passion d’antan, ou à quelque chose de complètement nouveau ? Super ! La vie, ce n’est pas que désencombrer, ou compter ses sous ! C’est aussi s’épanouir. Et devenir une meilleure version de soi-même. Personnellement, j’ai trois principaux hobbies dans la vie :

  • Le piano
  • Parler anglais
  • Faire des sites (et les fermer de temps en temps)

Je n’ai pas choisi ces hobbies par hasard : ils sont ancrés en moi, car ils conviennent tout à fait à mes habitudes de vie. Je peux jouer du piano au casque le soir, quand mes enfants sont couchés, sans les réveiller. Je parle anglais régulièrement entre quelques traductions la journée.

Et je crée des sites quand j’ai envie de faire autre chose que de traduire des manuels que personne ne lit !

Avant de choisir un hobby, pensez lucidité. Car, vous le savez, vous êtes adulte maintenant, n’allez pas bâtir des châteaux en Espagne ! Vous devez faire preuve de pragmatisme. Donc si vous habitez en appartement, évitez de vous mettre à la trompette. Si vous vivez à Metz, ne vous adonnez pas au surf. Et si vous n’avez pas de jardin, évitez le jardinage. Sinon, c’est l’échec assuré.

Instaurer une nouvelle habitude pour son passe-temps, petit à petit

Si vous décidez d’opter pour un nouveau passe-temps du jour au lendemain, vous n’allez pas bouleverser votre emploi du temps pour autant. D’ailleurs, pour une raison bien simple : vous n’aurez tout simplement pas le temps !

Exit donc le vœu (pieux) de vouloir jouer au foot comme Boli d’ici un an. Non, avant de faire n’importe quoi, vous devez instaurer une nouvelle habitude. Pour cela, commencez par de petites séances quotidiennes pour pratiquer votre nouvelle passion !

Par exemple, quinze minutes par jour.

Si vous souhaitez faire du sport, vous allez en baver avant que cette activité devienne un plaisir.

Vous pouvez très bien faire des pompes au petit matin, muscler vos abdominaux le soir en revenant du travail, ou courir dans votre quartier pendant un quart d’heure le soir, quand vos enfants sont couchés.

Les possibilités sont vastes.

Si vous souhaitez apprendre à jouer un instrument de musique, même combat : de petites séances quotidiennes de quinze minutes suffisent à instaurer une nouvelle habitude. D’ailleurs, vous pouvez aussi vous mettre à la pratique libérée. Nous en reparlons dans un prochain chapitre.

L’essentiel, je pense, est que vos séances ne constituent pas un obstacle à votre organisation. Pourquoi ? Car elles vont être plus faciles à intégrer à votre emploi du temps. Tout le monde dispose, je l’espère, d’un quart d’heure pour soi chaque jour.

Et au bout de trois ou quatre semaines,  ces séances deviendront un automatisme. Et c’est là que tout se jouera.

Imaginez… la différence entre : écrire 15 minutes par jour les pages d’un nouveau roman. Et ne rien faire chaque jour. Au bout d’un an, vous avez un véritable livre entre vos mains ! Et je sais de quoi je parle 😉

trouver un passe-temps créatif

Penser priorité et ne plus dire « je n’ai pas le temps »

Si votre priorité du moment est d’apprendre la guitare, de réduire vos déchets ou de passer votre permis de conduire, alors, je dois avouer que vous êtes sacrément ambitieux. Perso, je n’y arriverais pas !

En revanche, si votre priorité du moment est de prendre soin de vous, en vous faisant plaisir avec une seule activité pour commencer, alors organisez-vous pour que vos séances quotidiennes soient plus importantes que tout le reste. Et je pèse mes mots.

Par exemple, j’ai moi-même dû refuser des invitations à déjeuner le midi avec des amies, car ma priorité était d’aller à la salle de sport. C’est comme ça.

On a tous du temps libre chaque jour. Mais il faut se fixer des caps et des objectifs à accomplir sur des périodes définies.

Se mettre à un hobby, et devenir doué.e dans son domaine, ce n’est pas que du talent, c’est surtout une affaire de discipline. Vous ne pouvez pas progresser sans méthode ni objectif. Et votre programme ne va pas tomber du ciel. Vous devez être rigoureux, discipliné et ne plus remettre à demain la séance du jour.

Dites-vous bien une chose : vous ne pouvez pas être partout. Cessez de dire « je n’ai pas le temps », car c’est faux. Et entre vous et moi, vous le savez très bien !

Exploiter vos temps morts chaque jour

Des temps morts ponctuent chacune de nos journées. Ce sont ces instants où nous ne faisons rien de spécial, ou nous sommes entre deux activités. Un peu comme lorsque nous traversons plusieurs villes. Avant d’arriver à la ville prochaine, nous roulons à travers champs, terrains vagues et autres zones industrielles. Cela ne dure pas longtemps, mais, ces « entre-villes » mis bout à bout durent des heures.

Dans notre quotidien, nos temps morts surviennent du matin au soir : lorsque nous nous déplaçons pour nous rendre au travail, qu’il nous reste une demi-heure de pause après avoir déjeuné, que nous attendons nos enfants à la grille de l’école, que nous consultions notre Facebook entre l’heure du dîner et celle du début du film.

Au final, toutes ces fenêtres temporelles peuvent bien représenter deux ou trois heures. Le temps idéal pour pratiquer un nouvel hobby.

Alors, exploitez ces temps morts à bon escient. Identifiez, dans votre emploi du temps, les zones mortes pendant lesquelles vous pourriez pratiquer votre nouvel hobby.

trouver un hobby passion

Apprendre à déléguer

Si le temps vous manque en raison d’impératifs familiaux (les enfants à vous occuper, par exemple), pensez à déléguer les tâches. Dites à votre conjoint que dorénavant, les mardi et jeudi, vous avez rendez-vous à la salle de bridge municipale pour jouer aux cartes avec vos nouveaux meilleurs amis, Christiane et Jean-René ! Et qu’il doit s’occuper des gosses chérubins pendant votre absence.

Mettez votre enfant à la garderie un ou deux soirs plus tard la semaine. Vous pouvez aussi demander aux grands-parents qui sont dans le secteur ou à de bons amis (et pourquoi pas envisager des échanges de bons procédés).

Pensez en équipe et non plus en solo.  Une maman ou un papa épanoui, c’est le secret de la bienveillance. Ne culpabilisez pas. Au contraire, vos enfants seront heureux de retrouver des parents zen, en bonne santé et en forme pour jouer avec eux. Et pour éviter d’abandonner, faites simple.

Faites simple, et progressez !

L’intérêt pour moi d’un hobby, est de voir les progrès que nous réalisons au fil du temps. Quelle tristesse de buter à chaque mot de vocabulaire en espagnol, de voir un roman inachevé par manque de temps, ou de rêver de dessiner dans un coin de sa tête en se disant « un jour peut-être » ! Non, vous avez tout intérêt à vous y mettre. Pour tout un tas de raisons : réduction du stress, échappatoire mental, side-hustle (pourquoi pas, faire un peu d’argent avec le hobby), le hobby permet aussi de s’améliorer et augmente la confiance en soi. C’est aussi un moyen de faire des échanges, des rencontres, d’améliorer votre bien-être et votre capacité intellectuelle et de vous accomplir autrement que par le travail et les achats.

Pour maximiser les chances de succès, et éviter d’abandonner au bout de trois semaines, simplifiez au maximum le processus. Si vous souhaitez vous mettre à une activité, allez voir si votre village ou votre quartier propose l’activité en question. Si vous devez faire trente minutes de trajet pour votre nouvel hobby, vous risquez d’avoir plus la flemme, que si cette activité se trouve en bas de chez vous.

Pas besoin de déplacer des montagnes, une petite séance chaque jour suffit pour progresser. C’est ça, la magie des effets composés. Progressez à petits pas chaque jour, et vous accomplirez quelque chose de géant en un an.

Et vous, avez-vous un hobby ? Si oui, lequel ? Arrivez-vous à dégager du temps pour cette passion ? Quels sont vos conseils ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *