Accueil Minimalisme Ralentir avec les réseaux sociaux

Ralentir avec les réseaux sociaux

par Moe
réseaux sociaux

Par souci de simplicité et pour gagner un peu plus d’espace dans ma vie, j’ai décidé d’arrêter d’utiliser Instagram. Bloguer est une chose, passer du temps sur les réseaux sociaux en est une autre. Cela faisait plusieurs semaines que je constatais que ce réseau social prenait un peu trop de place dans ma vie. Dès que j’avais quelques minutes à « tuer », je me précipitais sur mon smartphone pour visionner les derniers clichés de mes abonnements. Dans cet article, vous découvrirez les avantages que procure une vie sans trop de réseaux sociaux…

Je me suis très vite lassée de Facebook. Le mélange des genres entre amis, famille et collègues ne me plaisait pas forcément. Ensuite, je me suis mise à Instagram. Au départ, j’aimais beaucoup ce réseau social, car il m’inspirait pour cuisiner, m’évader et découvrir de nouveaux blogs. En plus, il y avait une certaine part d’anonymat qui me manquait dans Facebook. Hélas, la source d’inspiration a très vite laissé place à un trop-plein d’informations pas toujours enrichissantes. Au lieu de trouver des idées de vie, je me noyais dans d’innombrables images que je consommais du bout du doigt.

Est-ce que cette photo est « instagrammable » ?

Régulièrement, je publiais des photos sur Instagram. Je me demandais donc tout le temps si cet instant de vie méritait sa place sur mon fil ou pas. Concrètement, dès que je me trouvais face à un beau paysage, ou à une situation loufoque, je me posais systématiquement la question. Je me retrouvais dans la peau du touriste consommateur. En continuant ainsi, j’allais peut-être devenir le touriste de ma propre vie. Prendre en photo les instants magiques de mon existence, plutôt que d’en profiter de mes propres yeux.

Vous n’avez jamais remarqué dans les musées, certains touristes, qui, face à un tableau, préfèrent le photographier plutôt que de le regarder de leurs propres yeux ? Vous remarquerez que ces personnes ne prennent même pas le temps de regarder l’œuvre d’art ou le monument en question. Tout ce qui compte pour eux, c’est prendre la photo et la publier sur Facebook. Puis, ils passent à autre chose. Au final, ils ne l’auront jamais vu cette Joconde.

Arrêter les réseaux sociaux pour faire des pauses

Le déclic ? Un dimanche après-midi du mois d’octobre comme on les aime. Une ballade au bord de la Sèvre, du côté de Nantes, avec mon fils faisant la course avec son petit copain. Et des amis totalement déconnectés. De beaux paysages, des moments de simplicité, qui auraient pu être « partagés ». Mais j’en ai décidé autrement. En ce dimanche après-midi d’automne, après une bonne tarte aux pommes et des conversations animées sur la pédagogie Montessori, mon téléphone n’avait sa place qu’au fond de mon sac à main.

Mon style de vie idéal implique des moments de pause. Des instants d’ennui, de questionnements… des « vides » qui me laissent le temps d’imaginer, rêvasser, ou tout simplement prévoir ce que je vais faire le lendemain. Mon sport préféré est la course à pied. Et ce n’est pas un hasard. Quand je cours, c’est un des rares moments où j’ai le temps de ne penser qu’à moi, qu’à mes objectifs, mes envies, mes projets. En tête à tête avec moi-même, je prends le temps de me retrouver, de discuter de mes rêves, ou même tout simplement d’imaginer ce que j’aimerais faire le week-end d’après. Ces moments de rêverie se font de plus en plus rares dans nos vies à 100 à l’heure où la norme est de ne plus avoir le temps et d’avoir des plannings surchargés. D’ailleurs, le risque avec les applications de running et les appareils connectés en général, c’est que ces rares instants de pause s’échappent de notre vie. Ils glissent de nos mains au profit des touches de notre montre ou de notre téléphone.

C’est dommage, vous ne trouvez pas ? La question des réseaux sociaux et du rôle qu’ils jouent dans nos vies me fait penser à la littérature, et notamment à la relation qui unissait George Sand à Gustave Flaubert. Bien que ces deux auteurs aient eu une relation épistolaire richissime, les occasions de rencontre entre les deux se sont faites rares. À deux reprises, Sand alla rendre visite à Flaubert en Normandie dans sa maison de campagne. L’atmosphère était pluvieuse, froide, mais chaleureuse. Cheminée, fumées, lectures, causeries. Entre deux visites, les deux auteurs passaient des heures à discuter, fumer, lire et dîner. Ils avaient le temps. Ils prenaient leur temps. Ce sont des moments comme ceux-là dont nous manquons aujourd’hui. Heureusement, il n’est jamais trop tard pour réagir. Il faut vivre déconnecté. Je le fais avec Instagram, comme je l’ai fait hier avec Facebook. Une désinstallation de l’application de mon smartphone et voilà plusieurs minutes gagnées par jour ! Un conseil donc : déconnectez-vous un peu plus souvent pour retrouver le goût des instants simples. Celui de la lecture, de la paresse, de la rêverie. Renouer avec la douceur des minutes qui passent et la lenteur des gouttes qui coulent le long des fenêtres. Et la planète vous dira elle aussi merci.

Voilà pourquoi j’ai décidé de quitter Instagram. Cela dit, ce choix est personnel : j’ai déjà un blog, un compte Facebook que j’utilise uniquement pour vous tenir informés des actualités du blog, et un compte Twitter pour suivre les autres blogs et retweeter des contenus que je trouve intéressants. Je ne critique pas Instagram. Ce réseau social peut être une formidable source d’inspiration. J’y ai fait de nombreuses découvertes. Et certains comptes me manqueront au début.

Les comptes Instagram qui me manqueront

Je pense notamment à celui d’Elifguiliguili, mais je continuerai à suivre son blog passionnant de maman zéro déchet/couturière. Elifguiliguili est une blogueuse, maman, adepte du zéro déchet (une illustre représentante), de la couture, du DIY et de l’éducation Montessori. Vous pouvez retrouver ses précieux conseils sur son blog régulièrement mis à jour. Son compte Insta nous dévoile des instants volés de sa vie, notamment ses repas, son intérieur ou ses nouvelles pièces cousues avec amour.

Si j’ai une petite faim, j’irai sur la page YouTube d’Alice Esmeralda, qui propose de succulentes recettes véganes bonnes pour la ligne et bonnes pour la planète. Son compte Instagram contient de nombreuses images de repas plus alléchants les uns que les autres et avouons-le c’est ce qu’on préfère sur ce réseau social.

Enfin, je n’oublierai pas le compte Insta de Rose Noisettes, qui contient des recettes délicieuses dans la même veine, avec des visuels très soignés. Ses photos de plats végans mettent l’eau à la bouche. La blogueuse y publie également des photos de ses voyages. Elle aussi a chopé le virus du minimalisme… venez découvrir son blog, car c’est une belle adresse !

Et vous, vous en êtes où avec les réseaux sociaux ? Vous êtes plutôt Insta, Facebook, Twitter ou rien du tout ? Complètement addict ou plutôt en mode déconnecté ?

18 commentaires

Articles qui pourraient vous intéresser

18 commentaires

Rosenoisettes 13 octobre 2016 - 17 h 43 min

Coucou !
Chouette article ! J’ai aussi remarqué à quel point Instagram prend du temps, et pourtant j’adore regarder les photos de temps en temps. Tout comme toi j’ai ralenti le rythme récemment car d’une ça prend (trop) de temps et de deux, je dois dire que je ne pense pas souvent à prendre des photos pour partager sur Instagram… Du coup l’instagram se contente souvent de partager mes derniers articles, ce qui est fort dommage !
En tout cas en parlant de « slow » j’ai arrêté Snapchat car franchement c’est encore pire niveau temps et je n’ai justement guère le temps d’autant plus que mon portable fait de mauvaises photos et vidéos…
Bref, ralentir les réseaux sociaux et profiter de chaque instant ‘réel’ est tellement plus appréciable !
Merci infiniment pour le petit clin d’oeil, c’est adorable ! Ça va aussi me manquer de voir tes photos, mais tu as toujours ce fabuleux blog.
Bises

http://www.rosenoisettes.com

Répondre
Moe 17 octobre 2016 - 10 h 37 min

Ah oui « Snapchat » j’ai même pas cherché à comprendre, ce genre d’applications me fait très peur ! Je ne partageais plus grand chose sur mon Instagram même pas les articles alors à quoi bon le laisser en jachère. C’est bien aussi de faire son tri numérique 🙂 On en revient toujours à la même chose finalement. Bonne continuation pour ton superbe blog ! A bientôt

Répondre
Odile 13 octobre 2016 - 17 h 58 min

Combien je comprends ce besoin de ce déconnecter ! Je l’ai aussi fait par le passé, à une époque où j’avais deux comptes facebook, un pour la famille et un autre pour… les autres. ^^ J’ai définitivement supprimé le compte « autres » et j’accepte maintenant au compte goutte de nouvelles personnes sur mon compte initialement famille.
Oui, c’est tout un art d’arriver à jongler avec les réseaux sociaux !
Je n’utilise que facebook (qui me sert aussi pour mon blog) et Hellocoton (toujours pour mon blog), twitter je n’y vais jamais et instagram, je n’ai pas de compte.
En fait, à nous d’arriver à nous recentrer sur notre essentiel en faisant attention de ne pas nous laisser dévorer par ce déferlement d’images ou de « nouvelles ».
(tiens, pourquoi ça me fait penser à la télévision ? ^^ que je n’ai d’ailleurs plus depuis des années)

Bref, tout est toujours une histoire d’équilibre. En avant toute les funambules !! 😉

http://folleautonomie.com/

Répondre
Moe 17 octobre 2016 - 10 h 33 min

Ton parallèle entre les réseaux sociaux (et même YouTube en fait) et la télé est très intéressant. On a échangé les publicités et programmes moins intéressants de la télévision par les images et les contenus divertissants (dans le vrai sens du terme) du Net. Finalement, toutes les générations ont tendance à « consommer » du contenu plutôt qu’exister et réfléchir. J’imagine qu’on peut arriver à vivre avec son temps et utiliser raisonnablement les réseaux sociaux, sans oublier que Facebook est une entreprise et que cette société fait tout pour transformer nos données en dollars.

Répondre
Ariane 13 octobre 2016 - 20 h 03 min

J’avoue que je me considère un peu accro à Instagram et qu’il serait temps à poser un frein. Dès qu’on commence un blog, on a cette pression d’être sur tous les réseaux sociaux et surtout d’y être actif. Et puis, en même temps, on peut tellement se mentir soi-même par rapport à Instagram et s’inventer une passion pour la photo plutôt que de se déclarer tout bonnement accro. Je ne pense pas désinstaller Instagram sous peu de mon téléphone, mais je compte diminuer mon nombre de consultation de l’application, me permettant seulement d’y aller deux fois pas jour. Par contre, je pense peut-être supprimé mon app Facebook et ne garder que Messenger.

Merci pour l’article, pour cette occasion de réfléchir
Bonne journée!

Répondre
Moe 17 octobre 2016 - 10 h 30 min

Coucou Ariane, tu as un blog ? Dans ce cas, partage l’adresse 🙂 Mais oui, je pense que le blogueur n’a pas forcément sa place sur tous les réseaux sociaux, surtout s’il ne les met pas régulièrement à jour. L’idée de cet article est de pouvoir redécouvrir les moments de pause que nous offre la vie : un parcours dans le métro ou le tram, les minutes d’attente avant son rendez-vous chez le médecin, l’attente à la caisse d’un magasin… tout est bon à prendre pour se reposer l’esprit ou pour lire. Comme quand on était enfants !

Répondre
Tendre Bocal 14 octobre 2016 - 8 h 59 min

C’est vrai que les réseaux sociaux sont de beaux moyens de partager ce qu’on aime, Facebook me permet de lire cet article.
Mais ils peuvent vite devenir une plaie si on ne fait pas attention, et internet de manière général.
Je ne suis présente « que » sur Facebook et je trouve que cela est bien assez. Parfois je suis tentée par Twitter ou Instagram mais à quoi bon ? Je sens que c’est la société qui m’oblige à y être plus que mon envie propre…
Merci pour cet article de réflexion.

Répondre
Moe 17 octobre 2016 - 10 h 24 min

Coucou ! Oui Facebook est suffisant si tu peux suivre l’actualité de tes connaissances et de tes sites préférés. Il y a même une fonction de messagerie pour discuter. C’est assez complet. Par contre, bonjour la confidentialité. Si tu aimes ou commentes un article, tout ton répertoire le sait et c’est impossible à configurer. En plus, tu peux même voir les groupes auxquels tes amis sont inscrits… et là c’est vraiment le pompon !

Répondre
Florence 26 octobre 2016 - 10 h 05 min

Merci pour cet article! A force de suivre les reseaux sociaux, j’ai l’impression de regarder la vie des autres au lieu de vivre la mienne…. du coup j’ai décidé d’ignorer Instagram, de desinstaller Facebook et de ne lire que les newsletters des blogs auxquels je me suis abonnée et ça va beaucoup mieux! Ces derniers temps j’ai mis en pause mon blog couture car nous avons de nouveaux projets et ça m’apporte beaucoup d’air. Bref de temps en temps je vais de blog en blog et j’en decouvre de très interessants comme le tien mais cela reste exceptionnel! Un retour à la « real life » qui fait du bien!

Répondre
Le hygge débarque en France - La cabane de Moe 28 octobre 2016 - 6 h 54 min

[…] Ralentir avec les réseaux sociaux […]

Répondre
Florence 31 juillet 2017 - 17 h 04 min

C’est drôle, je suis retombée sur ton article la semaine dernière…Je ne me souvenais plus t’avoir laissée un message. Je me suis finalement mise à Instagram il y a quelques mois… un peu trop même… Prendre une photo pour le souvenir ou pour la poster? Vivre de beaux moments avec ses proches ou se mettre en retrait le temps de prendre une photo, la cadrer, mettre les filtres, ajouter les bons # ?
Exit Instagram ! Merci pour ton article!

Répondre
Justine 1 novembre 2016 - 22 h 11 min

Coucou ! TRÈS bon article , très juste. Je fais justement de la course à pied et j’ai toujours refusé d’avoir ces applis et même la musique etc
Je compte bien me désabonner de tous les réseaux dans peu de temps
Bonne journée

Répondre
Moe 11 novembre 2016 - 16 h 59 min

Bon choix Justine ! Vive la course sans applis 🙂 Un chronomètre et une ceinture pour chiffrer ses performances à la limite pourquoi pas, histoire de se motiver si on veut progresser.

Répondre
Pauline 14 novembre 2016 - 13 h 36 min

Moe, vous résumez parfaitement mon ressenti en ce moment. Accro à FB je le consulte presque constamment. Récemment, je me suis demandée s’il ne vaudrait pas mieux retirer l’application de mon smartphone et ne conserver un accès que depuis le PC à certaines heures de la journée. Je consulte mon compte à mon réveil, durant le petit déj, en ballade… bref, je me déconnecte de ma vie de famille réelle pour me connecter à es vie des autre (qui ne me passionne pas pour autant).
Je viens de fermer une de mes 3 boites mails, et je vais de ce pas désinstaller Instagram que je ne consulte jamais.

Il y a des addictions qui n’en valent pas la peine.
Merci !

Répondre
Moe 16 novembre 2016 - 16 h 15 min

J’ai retiré l’application Instagram de mon téléphone depuis la publication de cet article et je sens que j’ai gagné du temps au quotidien. Cela ne me manque pas. Je suis toujours les blogueurs qui m’intéressent, mais par d’autres moyens. Si vous supprimez Facebook de votre téléphone, vous allez voir c’est une méthode très efficace pour vous désintoxiquer ! Merci pour votre commentaire 🙂

Répondre
Emilie 22 août 2018 - 15 h 39 min

La « dépendance » au smartphone est un sujet qui me passionne vraiment. Voir comment on a réussi à nous rendre accro au point (pour certains, je ne généralise pas) de prendre son téléphone pour photographier par automatisme. C’est dingue…
Il y a deux ans j’ai dit adieu au smartphone. J’ai donné mon Iphone 4s et j’ai acheté un petit portable très simple. Mon forfait internet a été revu à la baisse, pas besoin d’internet de 3G ou je ne sais quoi. De quoi me faire faire des belles économies (le petit forfait à 3€, on adore!). J’ai une tablette à l’appart qui me permet d’avoir accès à internet si j’en ai besoin ou envie. Mais ma tablette reste uniquement chez moi, dès que je suis à l’extérieur je suis 100% déconnectée. Au début, on se sent un peu nue et on s’aperçoit que nous ne recevons plus les invit’ pour les soirées (qui sont sur un événement facebook….que j’ai aussi décidé de supprimer !). Aujourd’hui, mes proches savent que pour me joindre, il faut m’appeler ou m’envoyer un petit SMS car c’est le seul moyen de me contacter. J’apprécie l’application Instagram bien que je trouve qu’elle commence à devenir une vitrine commerciale.. donc je songe à m’en détacher.

Répondre
Doutre 9 janvier 2019 - 18 h 43 min

Je viens de lire ton témoignage et je le trouve chouette.as tu toujours ton simple portable et ton petit forfait? Le mien est a 2 eur.et j’aimerai trouver un portable plus modeste que mon huawei..bisous et bravo..je crois que ns sommes sur le chemin de la vraie liberté..

Répondre
Moe 10 janvier 2019 - 10 h 06 min

Bonjour ! oui je suis toujours avec mon petit forfait. J’ai un portable récent, car je l’utilise maintenant pour faire mes photos (en remplacement de mon appareil photo dédié, vive le minimalisme). A bon entendeur !

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site Web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.