Accueil Zéro déchet Zéro déchet – Ma routine compost

Zéro déchet – Ma routine compost

par Moe
composteurcollectif

Dans un cheminement vers un mode de vie « zéro déchet », j’ai pris l’habitude de composter tous nos déchets organiques à la maison. Ce mode de recyclage m’a permis de réduire de 2/3 la production de déchets de notre foyer. C’est, à mon sens, la priorité lorsque l’on veut suivre un mode de vie zéro déchet. Ou, plus simplement, quand on veut agir pour préserver l’environnement. On réutilise ce que l’on consomme et on ne jette rien. Voici un point sur ma routine compost.

Utilisation du composteur collectif

Refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter. Tels sont les mots d’ordre de Béa Johnson, la papesse du zéro déchet que l’on ne présente plus. J’ai la chance d’habiter à Nantes qui propose pas moins de 120 composteurs collectifs un peu partout dans la ville. Ces composteurs sont en général gratuits ou utilisables à moindres frais (ma cotisation annuelle s’élève à 2 euros). C’est la solution idéale quand on habite en appartement. Les composteurs collectifs sont généralement situés dans des squares publics et utilisables à l’aide d’un code. Je ne suis pas vraiment pour ce système, mais j’imagine qu’il a été mis en place pour faire face aux abus.

Quand un composteur collectif est plein, l’association qui le gère propose aux participants de le retourner et de récupérer le compost pour une utilisation personnelle.

Comment ça se passe concrètement

Après m’être inscrite à l’association qui gère le composteur de mon quartier, je me suis équipée d’un bac à compost de 8 litres. Il est suffisamment grand pour contenir toutes mes épluchures et restes alimentaires d’une semaine pour trois personnes.

bio sceau

J’aurais pu simplement utiliser une poubelle normale que j’aurais pu mettre sur roulettes pour l’emmener chaque semaine au composteur. Mais j’ai préféré la praticité de la poignée pour le transport. Ce bac à compost, aussi appelé « bio sceau » est disponible chez Castorama.

Il est possible de demander à des boulangers des seaux vides dans lesquels ils ont l’habitude de conserver la levure. Demandez-leur de vous en réserver un lors de votre prochaine visite.

Je récolte tous mes BIODECHETS dans mon bac à compost

Je récupère un peu tout dans mon bac à compost : épluchures de fruits et légumes, noix, coquilles d’œufs, sopalin, sachets de tisane, marc de café, restes de compotes/purées. J’ai également la possibilité de composter les restes de viandes et de poissons, mais je ne le fais pas. Je sais que ce genre d’aliments attirent les rats et les serpents donc si je peux éviter au maximum ce genre de rencontre je le fais. Et puis, quand on mange de la viande, on mange tout en général (pas de gâchis dans l’assiette !).

En gros, je réduis de 2/3 mes déchets grâce à ce système. Le compost est vraiment l’acte numéro un à suivre lorsque l’on souhaite adopter un mode de vie zéro déchet.

C’est beaucoup plus profitable de chercher un moyen de composter ses déchets plutôt que d’investir dans une brosse à dents en bambou par exemple (mais les deux ne sont pas incompatibles bien entendu !).

Tous les week-ends, j’emmène mon bac à compost au composteur de mon quartier. C’est là où ça se complique. Le composteur est cadenassé il faut être inscrit pour pouvoir l’utiliser. Donc c’est un peu fastidieux à ouvrir (3 cadenas) ce qui éveille la curiosité des passants à qui il faut faire la conversation. Mais bon, c’est pour la bonne cause.

Une fois le bac ouvert, je déverse les déchets dans le bac que je recouvre avec une sorte de litière. Je referme le bac. Et je repars chez moi.

Routinecompost

De retour à la maison, je rince rapidement mon bac afin d’enlever les moisissures éventuelles pour éviter les odeurs ; et me voilà prête pour une nouvelle semaine de compostage !

Simple, n’est-ce pas ? Vous faites comment vous ?

Avantages et inconvénients du composteur collectif

Avantages

Je n’ai pas à me préoccuper du composteur chez moi

Je peux partir en vacances sans me soucier de mes vers

Mon espace n’est pas encombré par un bac à compost

C’est gratuit ou presque

Je peux composter des produits un peu plus gros qui seraient difficilement compostables dans un bac perso (comme des noix ou des bouts de bois).

Inconvénients

Je dois me déplacer au bac à compost moi-même. J’espère connaître un jour le luxe d’avoir les éboueurs qui récupèrent mes déchets verts directement dans mon local à poubelles. Avant de mourir, j’espère !

Mon compost est mélangé à celui des autres. Au départ, ce n’était pas très ragoûtant de mettre le nez dans les poubelles des autres. Mais on s’y habitue avec le temps.

Comme le composteur accepte les déchets carnés, j’ai parfois l’occasion de faire des rencontres surprenantes avec des souris. J’ai un peu peur de ces bêtes-là, je ne sais pas pourquoi… mais avec le temps ça va mieux. Heureusement, mon chéri est très investi. Il m’accompagne à chaque tournée « compost », car j’ai toujours peur au moment de soulever la toile…

Conclusion

Il faut être très investi et courageux pour vouloir composter ses déchets soi-même dans sa maison. Il faut accepter de faire le trajet jusqu’au composteur le plus proche, mettre le nez dans les déchets des autres, rencontrer des souris, des vers et autres bestioles du genre…

Mais en même temps, quand on voit tous les déchets qu’on peut réutiliser, je trouve ça dommage de faire machine arrière. Pour moi, c’est comme quand je vois des gens jeter des bouteilles en verre dans leur poubelle normale. Si tout le monde pouvait composter, ça changerait la vie. Quel gâchis que de jeter ce trésor ! Le compostage est un circuit ouvert sans limite.

La prochaine étape maintenant ? Réutiliser au maximum tous les produits que je jette habituellement au bac à compost : épluchures notamment. Faire des recettes pour limiter au maximum le gaspillage alimentaire. Vous auriez des conseils pour commencer ?

8 commentaires

Articles qui pourraient vous intéresser

8 commentaires

prettyarty 26 février 2016 - 11 h 58 min

hello Moe!
si tu utilises des légumes bio, tu peux utiliser les épluchures pour faire ton bouillon
tu congèles le temps d’en avoir assez, ensuite tu prépares le bouillon et tu peux également le congeler dans des bacs à glaçon ou pots:)
on peut aussi faire des muffins aux peaux de bananes mais je n’ai jamais essayé!
nous aussi on va installer un composteur dans le jardin, on a des tarifs péférentiels avec la communauté de communes
bon we!

Répondre
Moe 27 février 2016 - 15 h 41 min

Quand tu veux dire « tu congèles le temps d’en avoir assez », ça veut dire que je mets mes épluchures crues directement dans une boite au congel et lorsqu’elle est pleine j’en fais un bouillon ? J’y avais pas du tout pensé !
Oui je connais la recette des muffins mais je ne suis pas sûre de vouloir testé pour le moment. hihi.

Répondre
litouli 27 février 2016 - 11 h 08 min

moi, j’ai des poules 😉 !

Répondre
Moe 27 février 2016 - 15 h 38 min

Génial en maison ! La solution idéale

Répondre
Fanny 28 février 2016 - 10 h 22 min

Tu peux faire sécher les peaux d’agrumes pour mettre dans un pot pour que ça sente bon dans les WC par exemple. J’ai trouvé plein d’idées là aussi : http://www.cuisineaz.com/diaporamas/10-choses-a-faire-avec-des-pelures-de-fruits-et-de-legumes-469/interne/1.aspx

Répondre
Moe 3 mars 2016 - 8 h 16 min

Merci pour le partage Fanny. J’ai en ce moment même des peaux d’agrume que je fais sécher. J’avais pensé au nettoyant maison à base d’écorces, mais je vais également essayer le désodorisant WC. J’en reparle dès que j’ai testé !

Répondre
Théotinia 31 août 2017 - 15 h 15 min

Chez nous, on composte les agrumes qui se décomposent lentement mais sûrement.
Par contre, je me demandais tout de même comment fait Béa Johnson et son pot de déchet.
Car, à moins d’être végétarien ou végan, on se retrouve forcement avec des déchets non valorisables tels que les coquilles de moules, d’huîtres, carcasses de crevettes, os de viande type côte, etc.
J’aimerais éviter la poubelle pour ce type de déchet mais le compost dans le jardin n’est pas idéal pour cause de rats.

Si quelqu’un à une solution pour ce type de déchet je suis preneuse !!!!

Répondre
Entamer une démarche zéro déchet – Poppy Seed Channel 3 avril 2018 - 20 h 06 min

[…] Le compost collectif […]

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site Web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.