Accueil Rangement L’art de la Simplicité – Acte 1

L’art de la Simplicité – Acte 1

par Moe
Art de la simplicité

Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre qui me tient particulièrement à cœur : l’Art de la Simplicité, de Dominique Loreau. Ce livre est en quelque sorte une déclaration d’amour au minimalisme et à l’art de vivre simplement. En deux articles, nous allons aborder l’univers de Dominique Loreau et comprendre de quelle façon, selon elle, la simplicité conduit inévitablement au bonheur.

L’art de la Simplicité s’adresse à tous ceux qui souhaitent vivre plus simplement et donc mieux. Divisé en trois parties, l’ouvrage se consacre au matérialisme et au minimalisme, au corps et enfin au mental.

Minimaliste dans le cœur et dans l’âme, c’est surtout la première partie qui m’a plu. La deuxième partie se défend aussi plutôt bien, mais je n’ai pas appris grand-chose car j’applique déjà pas mal des grands principes qui y sont expliqués. Quant à la troisième partie, sur le mental, j’ai moyennement adhéré. Je crois que je ne suis pas encore faite pour la méditation, le ki et le chi, et toutes ces choses-là. 🙂

Le cœur du sujet : qu’est-ce que le minimalisme ?

Le minimalisme c’est le refus du matérialisme. Qu’est-ce que le matérialisme ? C’est le motto de la société de consommation actuelle. En gros, l’argent sert à être dépensé et c’est en dépensant qu’on devient heureux.  La réussite se mesure en fonction des biens que nous possédons. La  société capitaliste est fondée sur ce mensonge. Celui de croire qu’être riche, que posséder, c’est être heureux, alors qu’en fait c’est tout le contraire.

Selon Dominique Loreau, l’argent doit simplement nous permettre de vivre (manger, dormir, se divertir un minimum). La sécurité financière est importante pour assurer notre indépendance et notre dignité. Mais il ne faut pas compter sur les choses matérielles pour être heureux. La plus grande richesse que nous possédons, nous l’avons en nous. Chacun de nous est unique, nous sommes un « collage » de nos parents, de nos voyages, de nos études… en fait, ce n’est pas celui qui a peu mais celui qui désire plus qui est pauvre. Celui qui s’adapte à la pauvreté est riche.

Si vous gagniez au loto, pensez-vous vraiment que vous serez plus heureux ? Si vous avez une Ferrari au lieu d’une Clio, qu’est-ce que cela changerait dans votre existence ?

Pour être minimaliste, il faut donc refuser de multiplier les choses matérielles, il faut dire non à l’encombrement. La maison doit être l’antithèse de la société. Nos villes sont polluées, bruyantes, surpeuplées, notre maison doit être un havre de paix : silencieuse, calme et dégagée. Nous revenons du travail pour nous relaxer, pour nous détendre, pour penser. Si nos intérieurs sont à l’image de notre société, brouillonne et, bordélique, comment pourrions-nous trouver le temps de se reposer, de méditer, de se retrouver ?

Si vous dites non à l’encombrement, il va falloir faire un choix entre les effets que vous souhaitez garder et ceux que vous souhaitez éliminer. Ne retenez que l’essentiel, ce qui vous est utile, et pas ce qui peut vous servir « au cas où ». En désencombrant l’espace, vous désencombrez votre esprit. Vous êtes plus libre et vous pouvez donc vous concentrer sur ce qui compte vraiment dans votre vie.  Comme Le Corbusier disait, la maison n’a besoin que de trois choses pour être parfaite : calme, espace et lumière.

Comment devenir minimaliste ?

J’ai récemment découvert un blog très intéressant réalisé par une maman minimaliste. Elle a publié une super infographie sur la manière dont on devient minimaliste. Je me suis reconnue dans cette infographie car tout a commencé quand j’ai regardé un reportage sur Arte sur les minimalistes. A l’époque, je voyageais beaucoup et je souhaitais posséder le moins de choses possible pour déménager plus facilement. J’avais la bougeotte et je n’aimais pas quand les gens disaient « comment pourrais-je déménager avec toutes mes affaires ? Que vais-je faire de mon frigo ? De mon lave-vaisselle ? ». Je trouvais ça étrange de baser ses choix de vie en fonction de ses possessions.

C’est pour ces raisons que je suis très vite devenue minimaliste. En achetant le minimum nécessaire, en revendant les choses dès que je prenais le large. Je n’étais pas attachée. J’étais libre.

Aujourd’hui, un petit bébé est venu s’installer chez nous. Nous sommes trois maintenant et ce n’est pas pour cette raison que nous avons besoin de cent mètres carrés. Un studio nous suffirait. Il suffit d’être bien organisé et ça se travaille. Tous les jours.

Le livre est disponible ici (lien affilié permettant de soutenir le blog !)

Alors est-ce que je vous ai convaincus ? Et si vous êtes déjà minimaliste, comment l’êtes-vous devenu ?

7 commentaires

Articles qui pourraient vous intéresser

7 commentaires

Mino 13 juin 2015 - 7 h 21 min

Salut Moe, tu as bien résumé « Lart de la simplicité » qui est mon livre préféré (il est en très mauvais état chez moi car relu plus de 10 fois ;)). La phrase que je retiens du livre, tu le dis dans ton article : notre maison doit être un havre de paix, un endroit pour se ressourcer. Et merci pour la référence à mon infographie.

Répondre
Moe 15 juin 2015 - 8 h 41 min

Merci pour ton commentaire Mino ! Du coup, je me suis procurée d’autres livres du même auteur. J’ai hâte de lire « L’art de l’essentiel » notamment.

Répondre
Mino 15 juin 2015 - 22 h 33 min

Bonne lecture alors! J’ai lu presque tous les livres de Dominique Loreau, mais mon préféré reste « L’art de la simplicité » ^^

Répondre
Mumut 18 juin 2015 - 0 h 24 min

Bonjour,

Est-ce que tu aurais noté quelque part le nom du reportage d’Arte? Ca m’a l’air très intéressant et j’aimerais le retrouver sur internet . Très bon résumé de « L’art de la simplicité » en tous cas . (Et si tu veux mon avis , tu vas probablement apprécier « L’art de l’essentiel » mais au final c’est assez redondant…. mais j’aime les relire l’un autant que l’autre à cause des citations dont ils sont parsemés).

Bonne continuation, c’est toujours un plaisir de lire des réflexions sur le minimalisme aussi bien écrites

Répondre
Moe 18 juin 2015 - 10 h 45 min

Salut Mumut ! Merci pour ton commentaire. Voici le lien du reportage dont je parlais : https://www.youtube.com/watch?v=_EHER0mBOcw
C’est la super émission YouRope qui en avait parlé. Je conseille d’ailleurs de la regarder chaque semaine car on y apprend toujours beaucoup de choses.
Ravie en tout cas de partager ensemble la passion du minimalisme 🙂

Répondre
Miss Zen 21 juin 2015 - 22 h 09 min

Ce livre a changé ma vie : vraiment. J’ai compris qu’on pouvait vivre autrement. Depuis lors, je progresse et je résiste de plus en plus à la société de co sommation. Et je suis ravie de découvrir ton blog !

Répondre
Moe 22 juin 2015 - 8 h 24 min

Merci Miss ! Je découvre ton blog aussi qui a l’air bien sympa. Si on applique tous les principes de ce livre il y aurait beaucoup moins de problèmes dans ce monde, alors faisons passer le mot 🙂

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site Web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.