Accueil Simplicité volontaire Comment j’ai vendu mon appartement en 2 heures ?

Comment j’ai vendu mon appartement en 2 heures ?

par Moe
vendre appartement en deux heures

Il y a quelques mois, j’ai revendu mon petit appartement du centre-ville de Nantes.

C’était mon premier achat. Un achat « sur un coup de tête », puisque je n’avais visité que trois appartements avant celui-là. Il y a quatre ans de ça je m’étais alors précipitée dans le club très sélect des primo-accédants.  Et j’en suis sortie aussi vite que j’y suis entrée ! Car un jour, il a fallu partir ! Envie de changer d’air, de changer de vie… mais surtout de quitter la ville pour un jardin où mes enfants pourraient courir et jouer au foot ! Si ces rêves de gazon et de mojito siroté en terrasse me titillaient la tête, je n’étais pas vraiment pressée de vendre. Sauf que le destin en a décidé autrement. Deux heures et mon appartement était vendu. Vous voulez savoir comment ? C’est par ici que ça se passe !

Deux heures, c’est peu n’est-ce pas ? Un record peut-être ?

D’accord, nous savions que nous n’allions pas mettre six mois pour vendre. Mais deux heures, deux heures quand même.

Quand l’agence immobilière nous a annoncé que l’appartement était vendu, nous ne savions pas si c’était une bonne ou une mauvaise nouvelle ! En juin, il fallait trouver un autre logement, et vite ! Plus vite que ce que nous nous étions imaginé…

Car oui, nous avons vendu notre appartement en deux heures. Quel exploit! Pourtant, ce n’est pas sorcier. C’est le minimalisme qui nous l’a permis.

Et le meilleur, dans tout ça, c’est que nous avons fait une belle plus-value !

Alors, comment avons-nous réussi notre coup ?

Le choix entre vendre avec ou sans agence

Au départ, sans réfléchir, nous voulions vendre sans passer par un agent immobilier.

A l’ère de l’übérisation, où tout le monde s’improvise tout le monde, nous voulions prendre la casquette de l’agent immobilier. C’est  vrai quoi, c’est pas sorcier de faire visiter les appartements. On a tous un peu de Stéphane Plaza en nous.

Puis, comme nous ne sommes pas des bœufs, nous avons réfléchi un peu avant de prendre une décision. Et c’est là que tous les dangers qu’aurait représentés une vente sans agence immobilière nous ont sautés à la tête.

Pour commencer, nous nous sommes mis dans la peau du primo-accédant. Sans agence immobilière, j’imagine ses craintes, ses doutes et surtout son manque de confiance envers le vendeur. Passer par une agence immobilière est beaucoup plus sécurisant pour l’acheteur.

Puis, si nous avions acheté sans agence immobilière, nous aurions nettement négocié le prix, car nous aurions su que le vendeur aurait fixé un prix beaucoup plus cher que s’il était passé par une agence. Donc, nous aurions vraisemblablement dû négocier le prix.

Enfin, il y a tous les curieux, touristes de l’immobilier, personnes pas sérieuses, voire dangereuses. Sans intermédiaire, nous aurions reçu dans notre maison la Cour des Miracles ! et il n’en était pas question.

Pour toutes ces raisons, nous avons préféré passer par un agent immobilier.

La question du prix

Les émissions de télé-réalité sur l’immobilier le martèlent : pour bien vendre, il faut être au prix du marché.

C’est ce que nous avons fait, car, comme je l’ai dit tout à l’heure, nous ne sommes pas des bœufs. Idéalement, nous voulions que la transaction rembourse les frais de notaire lors de l’achat de cet appartement, ainsi que la cuisine équipée que nous nous étions offerte. Au final, nous avons vendu 5 000 euros de plus que ce que nous espérions, et ce, sans négociation !

La visite et le coup de cœur

L’agente immobilière nous avait soufflé qu’elle avait un beau portefeuille de clients intéressés par notre T3. Elle n’avait pas encore publié l’annonce de notre appartement sur le site qu’elle prévoyait déjà quelques visites. Le premier jour de la visite, deux acheteurs potentiels ont pointé le bout de leur nez… A midi, le premier visiteur pénétrait notre cocon familial. Sans le savoir, il entrait dans un haut-lieu du minimalisme. Mais contre toute attente, ni l’entrée, ni le salon, ni la cuisine ne frappa son esprit. C’était un Next. À 14h, soit deux heures après la mise sur le marché de notre bien, le deuxième acheteur potentiel entrait dans l’appartement… et ce fut un coup de cœur total ! En deux heures donc, notre appartement était vendu.

Qu’est-ce qui a marché ?

Vous me connaissez, ce n’est un secret pour personne maintenant, oui, j’ai un appartement minimaliste.

Pendant le pot que nous avons partagé après la signature chez le notaire, l’acheteur est revenu sur ses diverses visites avant de découvrir notre appartement. Plusieurs d’entre eux l’avaient séduit, mais malheureusement, il avait eu du mal à se projeter. Car il y avait trop d’affaires, trop de bazar. Cela l’empêchait de se sentir chez lui.

Dans notre appartement, l’acheteur et sa mère, qui l’avait accompagné, se sont tout de suite imaginés dans les lieux car l’appartement était très épuré. Ils étaient même surpris d’apprendre que nous avions deux enfants en bas âge à la maison. « C’est incroyable ! » avaient-ils déclaré à l’agente immobilière. « Incroyable, mais vrai. » leur avait-elle répondu.

Un coup de cœur se fait dans les dix premières secondes où on entre dans les lieux. C’est ce qui s’était passé pour moi quand j’avais découvert pour la première fois ce qui deviendra notre futur chez nous. L’appartement dans lequel mes deux enfants sont nés. J’ai aimé l’atmosphère qui y régnait, l’odeur des pins un midi de juin, le bruit du vent dans les cyprès qui me faisait penser à ma terre natale. La luminosité et le calme très particulier au bord de l’Erdre qui nous faisaient sentir à la campagne alors que nous étions dans la sixième ville de France.

Pour marquer les esprits du visiteur, nous avions particulièrement soigné l’entrée. Pour que l’acheteur se sente chez lui, j’avais enlevé tous les jouets de mon fils, et également soigné les petits détails. Nous qui n’avons pas du tout la main verte  et qui détenons probablement le nombre record de plantes crevées, nous avions fleuri le balcon avec classe et élégance. Nous avions également été aux petits soins avec l’appartement, en le rendant impeccable. Des petits détails, comme des grilles d’aération de la VMC propres, ou des rebords de fenêtres immaculés pouvaient, selon nous, faire la différence. En soignant l’esthétique des lieux, certes cela nous avait pris un peu de temps, mais peut-être espérions-nous le faire qu’une fois. Nous avons montré que nous prenions soin de notre appartement, et cela a visiblement rassuré l’acheteur au premier coup d’œil.

Aujourd’hui, notre appartement est vendu, et ce qui fait encore plus plaisir, c’est qu’il a suscité un gros coup de cœur. Notre décoration a fait la différence, mais nos petits soins aussi, j’en suis sûre.
Alors, pour vendre le plus rapidement possible un bien immobilier, sans faire de moins-valu, je dirais qu’il faut tout d’abord fixer un prix aligné sur le marché, passer par un agent immobilier qui fera le tri des visites au préalable, épurer au maximum son intérieur, et nettoyer les moindres recoins.

Ce récit n’est issu que de ma modeste expérience.

Mais il a le mérite d’être clair et surtout, de montrer qu’un peu d’huile de coude et beaucoup de minimalisme peuvent faciliter les choses.

Et vous, vous vendez quand ?

15 commentaires

Articles qui pourraient vous intéresser

15 commentaires

Routier isa 5 octobre 2017 - 13 h 46 min

Bravo nous aussi avions vendu notre appart avec une seule visite et donc avions négocié avec l’agence les frais !
Tout était rangé et propre comme chez vous à Vertou près de Nantes vue sur Sevres
À bientôt pour vous lire

Répondre
Moe 5 octobre 2017 - 13 h 51 min

Ah le monde est petit ! Ca se vend bien chez les minimalistes nantais !

Répondre
Chacha 5 octobre 2017 - 14 h 50 min

En même temps moi aussi j’aurais acheté votre appart… il sentait le bonheur !
Contente de te retrouver, j’attends tes conseils pour notre prochain achat 🙂

Répondre
Moe 6 octobre 2017 - 8 h 50 min

Je commence à m’y connaître un peu sur le sujet… au plaisir de vous conseiller bientôt 🙂

Répondre
Nathalie 5 octobre 2017 - 17 h 09 min

Moi aussi, contente de te retrouver !
Et j’aime beaucoup cet article, il me conforte dans mes idées.

Répondre
Moe 6 octobre 2017 - 8 h 51 min

C’est plus un récit personnel qu’un condensé de conseils ! Contente que cette direction te plaise !

Répondre
Véro 5 octobre 2017 - 18 h 14 min

Hello ! Cas similaire avec notre maison de 130 m2 avec sous sol intégral. Une 1ère visite d’un couple qui n’en trouvait rien à leur goût et qui était sur le fichier de l’agence immobilière et ça a été plié alors que nous ne voulions pas l’an vendre aussi tôt ! Les futurs acheteurs ont tellement eu le coup de cœur qu’ils ont accepté d’attende Le bien durant 6 mois, le temps qu’on termine notre construction… j’avais énormément épuré (mais vraiment vraiment !) et ils ont pu se projeter. C’est effectivement la clef.

Répondre
Moe 6 octobre 2017 - 8 h 52 min

Génial, en même temps un sous-sol intégral c’est le coup de coeur assuré ! Nous aussi on construit, mais en attendant on loge chez papa-maman, pas de possibilité d’attendre six mois pour l’acheteur (zone immobilière tendue).

Répondre
Odile 10 octobre 2017 - 16 h 13 min

Oh génial! Cela donne encore plus envie de fecéir minimaliste. De notre coté, notre prochain déménagement est l’occasion rêvée de procéder à un désencombrement drastique, et cet article me permet d’y puiser l’inspiration et le courage nécessaires pour venir à bout de cette tâche de grande ampleur ! S’il vous plait, pourriez vous nous faire part de quelques photos de cet intérieur ? Cet article nous donne envie d’en voir plus! Merci d’avance et surtout, mille bravo pour ce blog.

Répondre
Moe 17 octobre 2017 - 10 h 50 min

Exactement, faut faire le vide, entasser des affaires ne sert à rien. Alors il faut un peu chercher sur le site, mais déjà un aperçu du salon : http://www.lacabanedemoe.com/bienvenue-dans-mon-salon-minimaliste/
A bientôt !

Répondre
coco 13 octobre 2017 - 16 h 13 min

Bonjour, je suis ton blog depuis quelques temps, et j’aime bien le visiter.
De mon côté , nous avions vendu notre premier bien, il y a quelques années (en 2005), à l’époque j’avais déjà bien épuré les pièces , et on ne parlait pas beaucoup de minimalisme , mais à ma manière j’avais réussi à mettre les points forts de la maison en avant malgré ses inconvénients (petite maison).
merci pour ce blog

Répondre
Moe 17 octobre 2017 - 10 h 48 min

Merci Coco, super que tu aies bien réussi à revendre de ton côté.

Répondre
danielle 16 octobre 2017 - 21 h 59 min

Contente de vous relire, votre sagacité me manquait.
Courage pour la cohabitation et la fin des travaux.
danielle

Répondre
Moe 17 octobre 2017 - 10 h 48 min

C’est gentil !

Répondre
Ella 31 octobre 2017 - 7 h 25 min

Pour nous aussi, vente hyper rapide de notre appartement et de tout son contenu sans agent! Les vrais chercheurs sont tellement réactifs que le tri se fait de lui même !

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site Web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.