Accueil Frugalité Frugalisme : 10 conseils pour commencer en 2020

Frugalisme : 10 conseils pour commencer en 2020

par Moe
frugalisme mode d'emploi

Vous l’avez compris, de minimaliste je suis devenue frugaliste. Le frugalisme est le futur, la descendance du minimalisme. Mon vœu le plus cher serait de vous emmener dans la voie de ce courant qui prône une vie sobre et plus belle. Pour cela, je vais vous offrir dix conseils pratiques et faciles à intégrer dans votre quotidien pour devenir frugaliste.

Frugalisme, vous avez dit frugalisme ?

Au fait, on dit frugalisme ou frugalité ?

Au départ, on parlait de frugalité. Ce terme désigne une personne frugale, c’est-à-dire “quelqu’un qui se nourrit de peu, qui vit de manière simple” (selon la définition du Larousse). Le terme vient du latin “frugalis” qui signifie “sobre” justement.

Mais pourquoi parle-t-on de frugalisme aujourd’hui ?

Bonne question mon cher lecteur !

Eh bien car depuis quelques années maintenant, le frugalisme désigne un mode de vie qui a littéralement envahi les États-Unis.

De plus en plus de jeunes, en particulier ceux issus de la génération des Millenials, ont chopé le virus : lassés d’une existence basée sur la consommation d’objets de plus en plus idiots et nombreux, les trentenaires se sont tournés vers une vie plus simple, à l’image du minimalisme extrême.

Le frugalisme consiste à vivre en dessous de ses moyens, afin d’épargner le plus d’argent possible pour travailler moins dans le futur, voire prendre sa retraite avant l’âge légal.

Les adeptes du frugalisme aux États-Unis s’inscrivent dans le mouvement FIRE, acronyme signifiant “Financial independence, retire early”, ou en bon français “indépendance économique, retraite précoce” (Wikipedia).

Maintenant que les faits sont expliqués, passons au concret : je vous propose de découvrir par vous-même une liste de dix réflexes à adopter pour commencer une vie de frugaliste. Si vous ne connaissez pas encore les bienfaits du frugalisme, accrochez-vous, je risque de vous en parler souvent dans les semaines à venir.

1. Toujours se poser la question : est-ce que je peux le faire moi-même ?

On l’a vu dans l’introduction, le frugaliste dépense peu. C’est le radin du 21e siècle, en mode “cooloss”.

Quand c’est moi qui le dis, on me traite de pingre, mais quand c’est un Américain, alors là le monde est pendu à ses lèvres ! J’te jure…

Donc, pour dépenser le moins d’argent possible, vous devez essayer au maximum de faire les choses par vous-même.

Non seulement vous en tirerez une satisfaction énorme (regarde mamie c’est moi qui ai taillé le rosier !), mais vous limiterez également les frais.

OK, le résultat ne sera pas toujours optimal. Un jour j’ai repeint la salle de bains, les murs s’en souviennent encore. Mais diable que c’est bon de se dire « c’est moi qui l’ai fait ! » (ou pas).

Alors dorénavant, en bon apprenti frugaliste, demandez-vous toujours : est-ce que je peux le faire moi, et si vous pouvez, faites-le. (CQFD).

2. Utiliser YouTube pour trouver des solutions

L’autre jour, entre deux missions (genre), je tombe sur un papier de mon ami Elon Musk.

Dans cet article, le milliardaire se réjouissait qu’aujourd’hui, les gens ont de la chance, car tout est à leur portée, il suffit d’aller sur YouTube.

Vous voulez devenir entrepreneur Web ? Apprenez comment faire sur YouTube.

Vous voulez devenir rentier immo ? Apprenez comment faire sur YouTube.

Vous voulez ouvrir un salon de thé ? Apprenez comment faire sur YouTube.

Vous voulez recoudre un jean ? Apprenez comment faire YouTube.

Vous voulez savoir ce qu’est une anaphore ? Allez sur le blog de Moe.

3. Voir le frugalisme comme un jeu

Vous avez compris le principe du frugalisme : dépenser moins que ce que vous gagnez.

Ainsi, chaque mois il vous reste un pécule à placer ou à mettre de côté pour investir dans des projets qui ont du sens (et non le dernier aspirateur-balai à la mode).

Tous les jours, toutes les semaines, passez au peigne fin vos dépenses.

Réjouissez-vous d’avoir résisté au McDo du dimanche soir, bien calé devant Zone Interdite.

Congratulez-vous d’avoir mis 10 euros de côté après avoir vendu un poncho en rayonne sur Vinted.

Et si vous êtes en couple, instaurez un esprit de compétition : qui va le moins dépenser ce mois-ci ? Celui qui perd offre une bière (de marque distributeur évidemment).

4. Faire la différence entre un besoin et une envie

Quand on est frugaliste, on saisit la différence entre un besoin et une envie.

Besoin de s’alimenter, de se laver, de s’abriter. C’est ok. Mais avez-vous franchement besoin d’un Café Latte chaque matin ? Je ne crois pas. Ces dépenses superflues tombent dans la catégorie du « Latte Factor ».

C’est une métaphore qui à l’origine vient de la boisson la plus vendue dans les StarBucks Coffee. Ce sont toutes ces petites dépenses du quotidien, qui en s’accumulant, pèsent lourd à la fin de l’année. Si possible, évitez ça. Tous ces frais ne sont pas vraiment utiles au final. Et si des fois vous avez envie d’un bon café, faites-vous plaisir, dégustez-le tranquillement dans un salon de thé et en « pleine conscience ».

Pour savoir si quelque chose relève du besoin et non de l’envie, c’est déjà bien d’attendre au moins 48 heures avant de passer à l’acte d’achat. Souvent, on a envie d’acheter des choses, mais au bout du compte, on réalise qu’on n’en a pas vraiment besoin, que ça ne changera pas vraiment notre vie.

5. Limiter les déjeuners à l’extérieur

Ce conseil est vraiment le plus intéressant du point de vue économique.

Vous n’imaginez pas les économies que vous pouvez réaliser en évitant la pause-midi chez Courtepaille entre collègues.

Ayez le réflexe d’avoir une gamelle tous les midis. Allez pique-niquer avec vos collègues dans un parc, si l’envie de partager un moment festif et convivial en société vous fait de l’œil. Mais s’il vous plaît, arrêtez de dépenser autant d’argent chaque jour dans les repas à l’extérieur.

Va au parc !


6. Utiliser des enveloppes pour chaque part d’un budget frugaliste

L’astuce des frugalistes est d’éviter d’utiliser sa carte bancaire à tout va.

Il fut un temps où moi aussi, je payais ma baguette de pain avec ma carte en sans contact. 

Et c’est comme ça que j’ai réalisé qu’en 2019, j’avais dépensé 600 euros en baguettes (et en éclairs au chocolat aussi, bon ça va).

C’est honteux, je vous l’accorde. Mais moi aussi je suis humaine, et j’ai (quelques) défauts (pas beaucoup).

Aujourd’hui, pour limiter la casse, je fais comme les frugalistes : au début de chaque mois, je retire une certaine somme d’argent que je divise en différents montants et que je répartis dans des enveloppes destinées aux différents postes de mon budget :

  • Courses alimentaires
  • Essence
  • Loisirs

Ainsi, je dépense moins puisque je sais que quand mon enveloppe est vide, je n’ai plus le droit de dépenser.

Avec cette astuce des enveloppes, j’ai complètement banni les achats livrés, type Amazon. Et mon dieu, cela fait de sacrées économies à la fin de l’année ! J’essaie de ne plus acheter en ligne, si j’ai besoin de quelque chose, je dois faire l’effort physique et intellectuel de me rendre en magasin. Et c’est déjà un bon moyen pour me décourager d’acheter des choses futiles.

7. Planifier comme un frugaliste

Pour réussir sur la voie du frugalisme, le secret, comme beaucoup de choses, c’est de planifier.

Planifier ses repas, afin de ne pas succomber au kébab du coin.

Planifier ses menus, afin de ne pas acheter n’importe quoi lorsque l’on se rend aux courses.

En devenant le pape de la planification, vous allez aussi réduire vos dépenses.

8. Connaître la véritable valeur en temps des choses que l’on achète

Comme je l’évoquais dernièrement, certes, acheter une pizza chez Domino’s plutôt que de la préparer vous-même va vous permettre de gagner du temps au quotidien. Vous l’achetez, vous vous installez devant Florian on Air et c’est parti. Pratique.

Mais si vous décidez de comparer le temps que vous aurez travaillé pour vous payer ce petit plaisir, avec le temps que vous aurez mis pour préparer une pizza maison, pas sûre que la différence soit folle.

Cela s’apparente à l’effet du presse-ail.

Vous achetez un presse-ail pour éviter de presser l’ail vous-même afin de gagner du temps.

Le souci, c’est que si vous comptez le temps que vous allez passer à nettoyer le presse-ail, au final cela vous prendra plus de temps que si vous aviez pressé l’ail tout seul.

Parfois, faut être logique.

Logique et frugalisme, même combat

9. Se récompenser de temps en temps

C’est bien beau de vivre comme un frugaliste, mais si vous déviez dans l’extrême, vous allez vite abandonner.

Et l’effet yoyo est fatal, aussi bien au niveau de la culotte de cheval que du compte bancaire.

Alors, pour éviter de flamber tout votre argent dans six mois, récompensez-vous pour tous vos efforts. Offrez-vous un petit plaisir sympa, pas trop cher non plus – faut pas exagérer -, mais qui fait du bien. Une bonne bouteille de vin, un repas sympa chez le traiteur japonais, un bijou… et dites-vous merci. Ayez de la gratitude en vos actions.

10. Organiser des jours “zéro dépense”

Enfin, la dernière astuce incontournable pour vivre comme un frugaliste, c’est d’instaurer des jours sans dépenses. En principe, si vous faites vos courses une fois par semaine le week-end (par exemple), et que vous avez planifié comme un as, vous pouvez vous dire que vous n’achèterez rien du lundi au jeudi. C’est super efficace. Pour éviter les dépenses, essayez de penser à autre chose tout au long de la semaine : planifiez du temps de qualité avec vos enfants le soir, pratiquez une activité culturelle/physique pour ne pas penser à dépenser, fixez-vous des objectifs (lire 15 minutes par jour, par exemple). Bref, organisez-vous pour éviter de vous ennuyer. Car on sait qu’on a souvent tendance à dépenser de l’argent quand on s’ennuie. Un peu comme la nourriture.

Voilà, c’est la fin de cet article. Est-ce que le frugalisme est un mode de vie que vous pratiquez ? Est-ce qu’il vous attire ? J’aimerais savoir si ce sujet vous passionne ou si au contraire je dois arrêter de vous en parler. A vous de jouer !

9 commentaires

Articles qui pourraient vous intéresser

9 commentaires

TEYSSIER CHRISTELLE 27 février 2020 - 10 h 17 min

Merci pour cet article! Je m’intéresse au frugalisme depuis peu et votre blog est une mine!
En revanche, je me permettrais une petite remarque sur votre conseil numéro 10. Je suis 100% d’accord sur le principe des journées zéro dépense mais beaucoup moins avec le fait qu’il faille combler ses pulsions d’achat du lundi au jeudi par des activités physiques intellectuelles ou familiales comme des dérivatifs à l’ennui. Ces activités sont les activités qui valent le plus cher à mes yeux et celles pour lesquelles je veux justement avoir du temps à consacrer.
Au plaisir de vous lire à nouveau! Christelle

Répondre
Moe 27 février 2020 - 10 h 39 min

Bonjour Christelle, merci pour le commentaire !
Super alors si le frugalisme vous intéresse 🙂
Pour ce qui est des activités physiques et intellectuelles, justement, je trouve cela essentiel de s’y consacrer pleinement, sinon je ne serais pas frugaliste !
Donc il s’agissait d’exemples pour les personnes qui, par habitude, font un tour en ville après le travail, et sont vite tentées par le contenu des vitrines des magasins. Si on échange ces habitudes par des activités sociales et de partage, on a moins de risques de dépenser.
A bientôt !

Répondre
lili 27 février 2020 - 10 h 47 min

Merci pour cet article très intéressant, j’aime beaucoup votre blog et les sujets que vous abordez!!

Répondre
Moe 27 février 2020 - 11 h 02 min

Merci pour ces encouragements, je vais continuer à écrire 🙂

Répondre
Magali Hugues 27 février 2020 - 15 h 11 min

Tres chouette !!
Pour accompagner le conseil No1 je conseille d’apprendre à se soigner soi même de facon naturelle avec les plantes La nature a tout prévu!
Et comme la meilleure façon de ne pas tomber malade est encore de rester en bonne santé,
je propose une cure détox de printemps pour débarasser votre organisme des déchets accumulés pendant l’hiver . Vive les infusions!!
Super cet article Moe
Bizzz

Répondre
Aline 27 février 2020 - 20 h 42 min

Bonsoir, très bon article.
Pour ma part, je suis devenue frugasliste sans savoir ce que c’était.
Nous avions un projet de déménager et donc économiser pour payer les frais de notaire… Du coup, j’ai commencé à éplucherai nos dépenses et à diminuer voir supprimer pas mal de choses. Je pense que l’essentiel est dans l’organisation.
Pour ce faire, j’ai listé sur excel chaque dépense et noté dans quel mois l’argent devait être payé.
Ensuite, j’ai additionné le montant qui était notre dépense annuel, que j’ai divisé par 12. J’ai ouvert un deuxième compte bancaire. Le 1er s’appelle facture et le 2eme loisirs+nourriture.
Sur le compte facture, je laisse 1/12 de la somme calculée ci-dessus et je transfère le reste sur le compte loisirs. Mois après moi , j’ai ajusté le listing et j’ai ajouté une ligne épargne automatique (un montant qui est prévu chaque mois pour économiser).
Grâce à ce système, je n’ai plus jamais peur quand une grosse facture arrive car je sais que j’ai mis chaque mois 1/12 de celle-ci sur le compte. Je prévois aussi sur ce compte facture le budget des vacances.
Depuis, nous sommes entrain de faire construire et nous sommes soulagés d’avoir ou économiser pas mal d’argent et de continuer à en économiser.

Répondre
caroline 2 mars 2020 - 18 h 22 min

dans le meme chemin (encore!), décidément! On utilise aussi les enveloppes

Répondre
Kellya 4 mars 2020 - 21 h 19 min

Je ne connaissais pas le terme, mais j’applique la pluspart des régles depuis quelques temps déjà. J’ai tendance à me dire que c’est simple pour moi puisque j’ai un salaire confortable, mais quand je vois les habitudes de mes collègues, j’ai un rappel que ca ne va pas de soi!

Répondre
Julie 26 mars 2020 - 16 h 50 min

Je ne connaissais pas le frugalisme. A un moment dans la lecture, je me suis dit: « Merde, c’est moi ça » et puis en fait non. Ahah! Je consomme moins, voire peu et pas juste dans les achats. On a un mode de vie très slow. Mais pas frugal parce que je bosse suffisamment pour vivre mais pas trop. Avant je bossais à fond les ballons et je n’avais plus de temps pour moi. Même si c’est en vue d’une éventuelle retraite plus tôt, non merci. En tout cas, il y a de bonnes idées dans ton article pour consommer différemment. C’est inspirant. Je fonctionne déjà avec du cash (on est en Asie, la CB c’est moins répandu!). L’idée des enveloppes, ça peut être vraiment sympa! Merci.

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site Web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.