Accueil Rangement Faites de la place ! Regina Wong – Mon avis

Faites de la place ! Regina Wong – Mon avis

par Moe
Regina Wong - Faites de la place

Il y a quelques mois, j’ai reçu en partenariat avec l’entreprise « Place des éditeurs », qui appartient au groupe Editis, un nouvel ouvrage sur le minimalisme : Faites de la place, de Regina Wong. Empli de bons conseils et de passages inspirants, ce fut pour moi un véritable coup de cœur littéraire. En fin d’article, vous aurez la possibilité de tenter votre chance pour gagner un exemplaire de ce livre.

Au départ, j’ai pensé « encore un de plus ! », sauf qu’une fois que j’ai commencé les premières pages, je n’ai pu eu envie de m’arrêter.

Regina Wong est une trentenaire vivant à Londres, et elle travaille au sein d’une très grande entreprise. Elle passe sa vie à enchaîner les succès professionnels vides de sens selon elle. Pour compenser, elle consacre ses week-ends à des sorties shopping dans lesquelles elle dépense sans compter des sommes astronomiques en vêtements, gadgets techno et autres objets de décoration inutiles. Jusque-là, rien de très original.

Un beau jour, elle décide de rompre avec cette logique consumériste, puisqu’elle se rend compte que ce système ne la rendra jamais heureuse entièrement. Elle n’aura jamais la plus grande télévision, le plus beau pantalon, la plus belle robe, la plus grande maison… alors, autant trouver une alternative. C’est cette nouvelle vie et cette quête de sens qu’elle a voulu nous partager avec son premier ouvrage.

Comment bien ranger ?

Selon Regina Wong, rien ne sert de ranger si on ne jette pas au départ. En effet, « Ranger sans jeter revient à organiser l’accumulation. » J’ai trouvé cette déclaration très puissante. Depuis, elle m’a beaucoup aidé lorsque je devais jeter des affaires et que le sentiment de honte me rongeait. Honte d’avoir dépensé autant d’argent inutilement, honte de jeter alors que d’autres personnes sont dans le besoin. Quel gâchis ! Malheureusement, pour nous convaincre de la futilité de nos achats, passer par la case « déchetterie » nous offre une bonne piqûre de rappel.

Aller jusqu’au bout du tri

Quand vous avez décidé de trier, pour que l’opération soit vraiment efficace, vous devez y aller d’un coup et y aller jusqu’au bout. Plus vite vous finirez votre tri, plus votre rangement sera réussi.
Cette logique s’apparente à l’idée que la première impression est toujours la bonne. En effet, les premières idées qui germent en nous viennent de notre esprit, alors que les idées d’après viennent de notre cerveau. Comme une première impression, le tri doit être spontané. Le choix des affaires à trier doit sembler logique et évident. Enfin, ça c’est moi qui le dis finalement ! Mais j’extrapole… (vice de traductrice)

Se constituer un dressing de rêve

Nous possédons souvent trop de vêtements plutôt que pas assez. Regina Wong conseille : mieux vaut penser à la qualité des vêtements qu’à la quantité. Vous devez porter chaque pièce comme si chacune était votre préférée. Vous méritez de beaux vêtements et une apparence distinguée.

Limitez vos contacts Facebook à 60

Regina Wong s’interroge : à quoi ressemblaient nos journées lorsque les réseaux sociaux n’existaient pas ? Que faisions-nous lors des moments d’attente, de creux, quand nous n’avions pas notre smartphone entre les mains ?
Scroller est devenu un automatisme. Nous accordons à des faits ou des images même pas une seconde d’attention. Au bout de dix minutes, quand nous levons le nez du téléphone, nous nous demandons bien souvent « Mais qu’est-ce qui s’est passé pendant tout ce temps ? » et nous regrettons ces moments d’absence.

L’auteure nous invite à limiter nos contacts Facebook à 60. Nous devons faire de la place dans le numérique aussi.  Elle a même décidé un jour de supprimer tous ses mails ! Quand on y réfléchit, pourquoi pas… mais je n’ai pas osé (pas de fake blogueuse chez moi !). Quand nous voyons que parfois ce sont nos pensées qui nous encombrent, imaginez la place du numérique dans nos esprits.

Faites de la place est donc un guide moderne du minimalisme que j’ai beaucoup aimé lire. Aujourd’hui, Regina Wong a changé de vie, elle écrit et conseille autour du minimalisme. Vous pouvez vous procurer son livre à cette adresse.

Je vous propose également de gagner un exemplaire de ce livre sur ma page Facebook. Pour gagner, c’est très simple : likez la page Facebook de La Cabane de Moe ainsi que l’article consacré à ce concours et à ce livre. Tirage au sort prévu vendredi 28 septembre.

Bonne chance à tous ! 🙂

13 commentaires

Articles qui pourraient vous intéresser

13 commentaires

Linette 21 septembre 2018 - 8 h 38 min

Etant une « enfant » du baby-boom j’ai suivi l’évolution du consumérisme, comme j’ai été élevé par une mère qui avait 20 ans pendant la guerre et a eu faim, j’ai été éduquer à ne pas gâcher, et ne pas acheter plus que nos besoins, si bien que tous ces blogs de jeunes femmes s’apercevant de la futilité de leurs achats me fait sourire. Voila bien longtemps que j’ai constaté que l’on ne comble pas le vide de son coeur et de son âme par des objets si beaux soient-ils. Un repas (tout fait maison) entouré de mes amis m’est plus précieux qu’un nouveau vêtement (pour une dépense égale !). Continuez vous devenez « sage » et sereine, c’est bien. Quand à moi je suis tombée dedans toute petite, donc je continu mon chemin sans encombrement tout en étant heureuse et pas frustrée.

Répondre
Moe 25 septembre 2018 - 9 h 40 min

Merci Linette pour ce doux témoignage ! Eh oui les jeunes sont un peu bêtes parfois ! 😛
Plus sérieusement, ce n’est pas facile non plus pour nous, les jeunes de la génération Y (les « Millenials ») ont toujours eu trop de choix. Trop de choix tue le choix et tue la liberté. La société de consommation nous a fait devenir d’éternels insatisfaits et d’éternels égoïstes. Les maux ne sont pas les mêmes que ceux de la génération précédente, mais quand le champ des possibles devient infini, il est très difficile de trouver sa propre identité, son propre chemin. Grâce au minimalisme, nous arrivons à « recadrer » notre existence, et cette mouvance nous aide à faire des choix et donc à être heureux.

Répondre
Severine 21 septembre 2018 - 9 h 01 min

moi aussi j’ai bien aimé ce livre…il y a une grande place pour le minimalisme non matériel aussi

Répondre
Cindy 21 septembre 2018 - 9 h 02 min

« Ranger sans jeter revient à organiser l’accumulation. » Cette petite phrase me sera bien utile aussi ! Par ailleurs, le minimalisme numérique j’avoue ne pas y avoir pensé. Une jolie piste à explorer aussi. Je m’y mets 😉

Répondre
Moe 25 septembre 2018 - 9 h 36 min

Oui, j’adore cette phrase, qui m’a déculpabilisé de jeter quelques bibelots à la poubelle… mais bon je ne savais vraiment pas quoi en faire !

Répondre
Muriel 22 septembre 2018 - 22 h 28 min

Merci pour la découverte de cet ouvrage qui semble très bien et merci pour le concours ! Je participe avec plaisir. Bon week-end à vous.

Répondre
Moe 25 septembre 2018 - 9 h 33 min

Bonne chance !

Répondre
danielle 23 septembre 2018 - 21 h 02 min

Il y a un moment où je sature, il y a pléthore de livres sur le désencombrement, celui ci a-t-il vraiment sa raison d’être?
Le bon sens s’acquiert avec le temps et l’esprit d’observation.
danielle

Répondre
Moe 25 septembre 2018 - 9 h 32 min

Vous saturez car vous en connaissez sûrement un rayon sur le désencombrement. Dans ce cas, faites évoluer vos connaissances, allez lire dans d’autres domaines : nutrition, philosophie, ésotérisme, simplicité volontaire, etc. Malgré tout, je conseille ce livre car moi-même j’y ai trouvé beaucoup d’inspiration.

Répondre
coco35 25 septembre 2018 - 13 h 39 min

Bonjour, moi non plus je ne connaissais pas cet ouvrage, et je participe également au concours , je suis dans un cheminement de minimalisme au quotidien mais par rapport aux jeunes je suis loin derrière eux, car je ne dépends pas de ses satisfactions par l’internet (liker) et je ne suis pas sur les réseaux sociaux , je profite des miens au quotidien , je ne cours pas « trop » après le temps… . Je fais mon cheminement seule et à travers des blogs comme le tien , ou des lectures d’ouvrages…
belle journée à tous

Répondre
Vérone 29 septembre 2018 - 9 h 43 min

Flylady a cette formule que je n’ai jamais oubliée :
« You can not organize clutter, you can only get rid of it ». On ne peut pas ranger le désordre, on peut juste s’en débarrasser.
Ce livre a l’air intéressant mais ne constitue-t-il pas une redite par rapport à Marie Kondo et autres serial trieuses ? Est-il motivant ? (suis à la recherche de motivation…)
Merci pour tes articles toujours pertinents !

Répondre
frohike 30 septembre 2018 - 21 h 07 min

Si tu as déjà lu pas mal de bouquins sur le sujet, oui c’est un peu le même système, mais d’un point de vue différent ! A voir avec ton degré de passion par rapport au minimalisme 🙂

Répondre
Sabine 21 décembre 2018 - 9 h 23 min

Mon copain me l’a offert pour mon anniversaire et je dois avouer que c’est un livre vraiment inspirant. Je n’ai pas pu suivre le même parcours, c’est encore un peu difficile pour moi, mais j’espère y arriver.

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site Web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.