Accueil Minimalisme Construire son cocon : passer le cap en déjouant les pièges

Construire son cocon : passer le cap en déjouant les pièges

par Moe
Construire une maison

Cet article peut, au premier abord, sortir du thème du blog. En effet, ici je vous parle « lifestyle », avec la quête d’une vie meilleure et plus épanouie. Mais comme vous le savez, cela passe par son habitat, son intérieur, son petit nid douillet. Et pour moi, pouvoir construire son nid douillet au sens propre est un rêve pour lequel je me suis battue afin qu’il devienne réalité. C’est pourquoi j’ai envie de partager avec vous mon expérience, si vous aussi vous réfléchissez à sauter le pas.

Quand nous souhaitons aller à l’essentiel et nous affranchir du superflu, nous visons une chose : aller au bout de nos intentions. Et pour plus d’un Français sur deux, la construction d’une maison est un rêve. Pour ma part, c’est un projet de petite fille qui est en passe de se réaliser. J’en parlais déjà à l’école primaire avec ma meilleure amie de l’époque, dont le père était terrassier. « Mon père te construira ta maison ! » me disait-elle, l’air assuré. Je ne savais pas trop quoi répondre, c’est une maison que je voulais construire, pas une terrasse !

Avant de créer notre bulle de bonheur, nous devons emprunter un chemin truffé de pièges. Découvrez mes conseils pour faire le grand saut !

Construisez avec un constructeur, si vous manquez d’expérience

Quand nous construisons un nid douillet, un choix doit se faire dès le départ : faire construire par le constructeur de maisons individuelles (le « CMI ») ou par un maître d’œuvre. Nous avions opté au début pour le deuxième choix, ce que je déconseille fortement avec l’expérience que j’en ai tirée. Si vous n’avez pas d’expérience en la matière, je vous conseille de faire appel au constructeur qui vous guidera tout au fil du projet. Le prix de la maison sera fixé dès le départ, il n’y aura pas d’ambiguïté ni de mauvaises surprises sur ce point. Avec le maître d’œuvre-architecte, qui offre l’avantage de proposer une maison personnalisée, car dessinée sur mesure, vous risquez de vous embourber dans un univers que vous ne maîtrisez pas. Pour un premier projet, si vous manquez d’expérience, jouez la carte de la sécurité. Et si un jour, vous souhaitez construire une deuxième maison en poussant plus loin la personnalisation, pourquoi ne pas tenter l’expérience du maître d’œuvre ?

Diversifiez les interlocuteurs

En général, pour moi l’aspect humain joue un rôle très important. Un bon contact peut changer le cours d’une existence ! Lorsque je fais un achat, si je m’entends bien avec la personne qui vend le produit ou qui conseille telle ou telle chose, je passe bien souvent à l’acte. Certains diront que c’est de la naïveté, d’autres y verront une forme de philanthropie. Je ne saurais dire, mais ce dont je suis sûre, en revanche, c’est que lorsque nous construisons une maison, l’aspect humain ne suffit pas. Dans mon cas, mon premier interlocuteur s’exprimait très bien et avait l’air très sympathique. Nous lui aurions donné le Bon Dieu sans confession ! Notre erreur a été de faire confiance aveuglement en cette personne, nous nous sommes embarqués dans un projet qui allait droit dans le mur. Avec le recul, nous aurions apprécié que d’autres interlocuteurs nous alertent. Donc quand vous construisez votre maison, n’hésitez pas à piocher dans différents avis, à comparer et croiser les différentes solutions et propositions. Passez du temps à peaufiner votre projet. À étudier toutes les possibilités. Votre interlocuteur peut sembler très professionnel, sachez que l’entourloupe peut se cacher derrière la candeur de l’agneau. Toquez à plusieurs portes. Ce conseil vaut tout au long du projet. Que ce soit avec le commercial, le conducteur de travaux, le maître d’œuvre, les différents artisans… si des choix à faire sont particulièrement sensibles et coûteux, ne faites pas confiance à une seule personne.

Construisez votre nid douillet, sans succomber à la folie des grandeurs

Évidemment, quand vous construisez une maison, vous avez forcément un budget à respecter. Le problème, c’est que lorsque vous allez voir un constructeur, il va vous demander quel est votre budget. Si vous lui dites votre budget dès le départ, il vous fera une proposition en fonction de ce budget (un peu comme les cuisinistes). Seulement, nos besoins ne sont pas universels. Préparez d’abord votre projet en fonction de vos besoins à vous et non à ceux des autres. À quoi bon avoir une grande cuisine si vous ne cuisinez jamais ? De grandes salles de bain si vous n’y allez que pour vous doucher ? Comparez ensuite vos besoins à vos impératifs financiers et seulement ensuite, concevez la maison à votre image avec le commercial. Vous savez très bien que le bonheur ne réside pas dans le nombre de mètres carrés ni dans le nombre de pièces. Une chambre de plus occupera une partie non négligeable de votre budget. Alors, réfléchissez bien avant de choisir une chambre d’amis. Combien d’années de crédits en plus ? Sur quoi ferez-vous l’impasse avec cette somme en moins ? Vous pourriez l’investir dans un appartement à mettre en locatif pour financer une partie de votre retraite plus tard, ou donner un coup de pouce à vos enfants quand ils feront leur entrée sur le marché du travail.

Réfléchissez avant de vouloir tout faire vous-même

Certes, le prix de votre maison sera inférieur au départ si vous préférez vous occuper vous-même de certains postes, comme l’installation de la salle de bains, les sols, la cuisine, etc. Mais lors de la livraison de la maison, même si vous prenez toutes les prestations, vous aurez BEAUCOUP de boulot ! Elle ne sera pas clés en main. Vous devrez trouver une cuisine, peindre tous les murs, tous les volets, aménager l’espace extérieur, vous occuper des faïences, poser les clôtures, etc. Alors, si vous n’avez pas beaucoup de temps, si vous travaillez normalement et que vous n’avez que vos weekends de libre, je vous déconseille ce choix illusoire. Vous vous épuiserez à la tâche. Vous n’aurez plus d’énergie pour vous consacrer à des projets au final plus rentables à moyen et long termes. Vous serez fatigué et indisponible pour votre famille et vos amis. En délégant le plus gros des travaux, le résultat sera plus propre, vous serez moins stressé et plus heureux. Et si c’est une question de budget, revoyez votre projet global à la baisse. Le problème vient peut-être de là.

Soyez patient

Sur le papier, la construction d’une maison neuve dure environ huit mois. Mais la construction est l’étape la plus rapide du processus. Vous ne devez pas être pressés. Car d’abord, vous devrez trouver un terrain. Ensuite viendront toutes les démarches administratives, notamment chez le notaire pour les actes et la mairie pour le permis. Vous serez en relation avec des professions étatisées d’une lenteur extrême. Vous serez confrontés à des personnes qui ne partagent pas la même notion du temps que vous. Vos nerfs seront mis à dure épreuve. Alors, si vous êtes pressés, oubliez ce genre de projet !

J’espère que cet article vous a plu. Je trouvais ça intéressant de partager mon expérience, même s’il se démarque des thèmes abordés sur ce blog. Comme dans un précédent article, vous aviez été nombreux à indiquer votre volonté d’aller vivre à la campagne, en maison justement, j’ai pensé à vous.

Et vous, avez-vous déjà construit un nid douillet ? Avez-vous des conseils à ajouter ? Cette aventure vous tente ?

8 commentaires

Articles qui pourraient vous intéresser

8 commentaires

Lili 30 mars 2018 - 4 h 31 min

Un article difficilement compréhensif, dans le titre du premier paragraphe il est conseillé un maitre d’oeuvre, dans le développement de ce meme paragraphe il est déconseillé de faire appel à un maitre d’oeuvre ??? dans le dernier paragraphe « Sur le papier, la construction d’une maison neuve dure environ huit mois. Mais la construction est l’étape la PLUS RAPIDE du processus. Vous ne devez PAS ETRE PRESSES » une phrase qui dit une chose et son contraire, j’avoue qu’aujourd’hui cet article me laisse perplexe.

Répondre
Moe 30 mars 2018 - 8 h 46 min

Bonjour Lili ! En fait, j’ai modifié l’article, car effectivement je m’étais un peu mélangée les pinceaux.
Visiblement, tu n’as jamais reçu mon mail dans lequel je t’avais prévenue. Désolée pour cette incompréhension.

Répondre
Agnès - Esprit Laïta 30 mars 2018 - 13 h 03 min

J’ai fait construire avec un constructeur, j’ai aussi acheté un appartement sur plan et j’ai fait rénover une maison. Si je devais maintenant faire construire, je choisirais de le faire avec un maître d’oeuvre plutôt qu’un constructeur qui a ses objectifs propres et une écoute défaillante. Un architecte est à l’écoute et peu proposer des chose original, pratique et au final d’un meilleur rapport qualité prix que le constructeur qui cherche toujours à serrer les prix au détriment de la qualité. Pour suivre les travaux , le maître d’oeuvre est mieux que l’architecte qui parfois rechigne a se déplacer sur le chantier.

Répondre
KARAYOTOV Anastasia 5 avril 2018 - 17 h 40 min

Hello ! Je trouve tes articles super inspirants, ils m’ont également donné envie d’écrire sur le minimalisme 🙂
https://www.green-is-smart.com/

Répondre
Lopes 5 mai 2018 - 12 h 29 min

Bonjour,
Actuellement mon compagnon et moi même sommes en pleine réflexion immobilière. Achat d’un bine ancien, faire bâtir, faire une partie nous même etc… Ton article fais échos à notre questionnement actuel. Un expérience et un avis intéressant quand on est un peu perdu dans toute les possibilité qui s’offre à nous.

Répondre
Moe 7 mai 2018 - 12 h 03 min

Merci ravie de t’avoir aidée. Quand on se lance dans la construction, il faut juste ne pas être pressé 🙂 si tu veux profiter rapidement d’un nouveau chez toi ou investissement, privilégiez l’achat ancien.

Répondre
Sophie 18 juillet 2018 - 21 h 56 min

Aaaah mon rêve… mais ici, en Suisse, impossible de faire un emprunt sans apporter un fond propre de 20 à 30% du prix final… et ici, le prix final peut facilement dépasser le milion si on achète un terrain (environ 400-600’000.-) puis on fait construire (entre 300-600’000.- pour une petite maison sur plan de 3-5 pièces, donc peu de choix perso). Autant dire que le rêve n’est pas si accessible que ça quand, en plus, on est qu’un a bosser (mon mari, moi je suis mère au foyer)…

Mais on garde espoir ! Qui sait ?

Répondre
Moe 25 juillet 2018 - 8 h 58 min

Ici en France aussi, c’est toujours mieux d’avoir au moins 20% d’apport. C’est quand même une sécurité, même pour les personnes qui construisent. C’est un peu compliqué financièrement dans certaines régions, pas le choix que de partir dans des contrées moins chères si l’on veut que le rêve se réalise. Sinon, il faut faire autre chose ! La vie offre des projets immenses aux possibilités infinies. Il y a de quoi faire 🙂

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site Web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.