Minimalisme, frugalisme, budget
bibliothèque

Comment avoir une bibliothèque, sans se ruiner ni s’encombrer ?

Vous hésitez à revendre vos livres ou à exposer votre bibliothèque fièrement dans le salon ?

La manière dont vous gérez vos possessions, et notamment vos livres, peut tuer ou sublimer l’esthétisme de votre maisonnée. Tout dépend de comment vous vous y prenez. Quand vous voulez jouer les minimalistes ou les décoratrices d’intérieur en herbe, vous risquez d’effrayer beaucoup de vos visiteurs si vous n’arrivez pas à allier harmonie, fonctionnalité et praticité sur les étagères de votre salon.

Alors, comment faire pour gérer votre bibliothèque, qui a le don de s’enrichir à une vitesse folle et de devenir très rapidement un nid à bazar ? C’est tout l’intérêt de cet article.

Trois copines, trois manières de gérer les livres

L’autre jour, nous avons eu une vive discussion avec deux amies à moi.

Nous échangions sur nos habitudes de lectures. Le débat avait donc lieu entre une minimaliste (pour vous servir), une bibliothécaire et une normale.

Nous nous interrogions : quel est le meilleur moyen de lire et de conserver ses lectures, quand on n’a pas beaucoup d’argent (ou qu’on est pingres), quand on lit beaucoup et quand on n’a pas trop de place (ou qu’on ne veut pas s’embarrasser) ?

Ma copine bibliothécaire commence par nous dévoiler son rêve. 

Depuis toute petite, elle a toujours rêvé d’avoir une immense bibliothèque le jour où elle aura une maison. Dans ce sanctuaire de sagesse, elle conserverait uniquement les livres qui ont eu un impact fort sur elle.

Pour elle, le combo magique est bibliothèque municipale + achats de livres coups de cœur + bibliothèque-pièce dans sa maison. Elle prêche pour sa paroisse, quoi.

La praticité avant tout

Ma deuxième amie, elle, ne jure que pour l’aspect pratique. Elle achète autant de livres que d’agrafes, et en général, c’est sa mère qui lui en prête (ou ses amis).

Parfois, son chéri en ramène des vide-greniers, quand un titre original et ancien attire son attention (une édition de 1982 sur les rues mystérieuses de Paris, par exemple). Elle enchaîne sur une confidence : elle oublie souvent de rendre les livres qu’on lui prête. Sans blague ?

Au tour de la rabat-joie de service

Je trouve que les livres sont chers, qu’ils m’encombrent et je n’ai aucune envie d’avoir une bibliothèque chez moi, car elle sera toujours trop petite. Bonjour la fille rasoir.

En plus, je ne vois pas l’intérêt de garder des livres que je ne relirai jamais (la vie est trop courte pour cela). Mon problème, c’est que beaucoup de livres que j’ai envie de lire ne sont pas à la bibliothèque, donc je suis obligée de les acheter. Alors, pour moi la solution de compromis est la liseuse, car à l’achat les livres numériques sont moins chers, et ils ne m’encombrent pas.

Mes deux amies me contredisent tout de suite (j’ai toujours détesté les relations à trois).

Selon elles, le fonds de la bibliothèque est énorme, et si jamais vous ne trouvez pas un livre dans celle de votre quartier, vous pouvez tout à fait le trouver ailleurs dans une autre ville, par exemple. Les bibliothèques proposent aujourd’hui un outil de recherche en ligne. Pas besoin de vous déplacer avant de trouver le livre qui vous fait de l’œil. Et le coût de l’inscription est toujours moins élevé que le livre neuf. 

Alors, pourquoi s’en priver ??

Mon amie bibliothécaire me met au défi : « quels livres t’intéressent en ce moment ? Je suis sûre que je les ai ! »

Je lui dresse la liste : elle commence ses petites recherches, et, le sourire aux lèvres m’annonce que sur les quatre livres de la liste, deux sont disponibles dans son fonds. Je peux les emprunter dès lundi ! Et toc.

Je n’en crois pas mes oreilles. Je suis au comble du bonheur ! et en plus de cela, je viens d’économiser trente euros ! J’accepte la proposition.

Maintenant que nous avons vu quel était le meilleur moyen de s’alimenter en livres (la bibliothèque), cherchons à savoir comment les gérer de la meilleure façon qu’il soit.

Avoir une bibliothèque chez soi est-il devenu ringard ?

A priori, avoir une bibliothèque à la maison est à mille lieues de l’idée de se créer un intérieur épuré et zen.

Il suffit de jeter un œil aux catalogues de décoration, style Maisons du Monde. Les fabricants de meubles ont l’art de vous vendre des étagères et autres bibliothèques pour y faire trôner trois bibelots et deux vases à la noix. Où va le monde ?

La bibliothèque, le palace du kitsch, donc ?

Je ne sais pas trancher, mais quand je vais chez les gens de la haute, c’est rare qu’on y trouve une bibliothèque pleine de livres dans le salon.

On dirait que le livre est devenu un objet matériel vieillissant, destiné aux gueux, à l’image des DVD et autres CD. Et quand on le prête à quelqu’un, ou le récupère rarement.

Alors, c’est sûr qu’on va pas se mentir, la bibliothèque n’est plus dans le coup. Mais si les mots sont notre passion, nous sommes obligés d’en avoir une, non ?

Pas forcément. Si vous voulez être dans le mouvement, vous pouvez songer à investir dans la liseuse. Les livres numériques semblent moins chers qu’au format papier (en tout cas, quand l’édition de poche n’existe pas), et ils affichent donc un rapport qualité-prix irrésistible. De plus, ce n’est pas votre liseuse qui va vous encombrer demain. Enfin, sur tablette, vous pouvez lire tous les classiques qui sont gratuits. Donc un point de plus pour le numérique.

Reste qu’emprunter ses livres à la bibliothèque est la meilleure solution pour celui ou celle qui veut dépenser le moins d’argent et s’encombrer le moins possible. Si l’argument contre la bibliothèque est que vous ne trouvez pas tout ce que vous voulez, (mon avis avant ce débat houleux), dites-vous que c’est un cliché.

L’exemple au début de cet article vous le prouve.

Mais alors, comment garder une trace de ses lectures ?

Vous hésitez à emprunter des livres, car vous avez peur de ne plus savoir lesquels vous avez lus, et aussi, vous trouvez cela dommage de pas pouvoir prêter ceux qui vous ont plu.

Déjà, arrêtons de nous raconter des salades. Vous passez beaucoup de temps, vous, à parcourir des yeux les ouvrages de votre bibliothèque ?

Aujourd’hui, il existe de nombreux moyens de garder une trace de ses lectures. Vous pouvez écrire des résumés de vos livres sur un blog, ou un carnet. Vous pouvez vous inscrire à des plates-formes de lecteurs ou des groupes de lecture sur Facebook ou dans votre village.

De mon côté, je continue d’emprunter le plus possible mes livres à la bibliothèque, et quand il y en a qui ont transformé mon existence, je me les fais offrir à Noël. J’aime l’idée d’avoir chez moi une bibliothèque de mes livres préférés, et non de ceux que j’entasse car je n’ai pas d’autre choix que de les mettre là. C’est ce point qui fait toute la différence entre une bibliothèque subie, et le creuset de mes idées géniales.

Et pour ne pas oublier, je partage mes impressions sur mon blog, ou dans mon fil Instagram.

Je terminerai avec cette citation d’Erasme pleine de sagesse : 

“Quand j’ai un peu d’argent, je m’achète des livres et s’il m’en reste, j’achète de la nourriture et des vêtements.”

Et vous, quel est votre rapport aux livres ? Avez-vous une bibliothèque, faites-vous du tri régulièrement ? Que pensez-vous des formats numériques ?

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *