minimalist challenge
Bien-être Minimalisme

Minimalist Challenge : mon avis tranché

Le MinsGame, vous connaissez maintenant ? On ne le présente plus. C’est LE jeu des minimalistes qui fait fureur en ce moment. L’objectif, se débarrasser d’environ 400 objets sur une période de 30 jours. Le premier jour, on enlève un objet, le deuxième, deux… et ainsi de suite jusqu’au 30e jour. Voici mon avis sur le Minimalist Challenge.

Points positifs du Minimalist Challenge

Au total, lors de mon dernier Minsgame, j’ai réussi à me débarrasser de 325 objets sur 25 jours.

J’ai terminé de désencombrer ma maison. Tout y est passé : CD, DVD, livres, vaisselles, matériel hifi, matériel informatique, électroménagers, médicaments, sacs à main, papiers, magazines, BD, vêtements, chaussures, bocaux en verre en trop, bidules, habits de bébé, jouets, déco… le mois de janvier a été un véritable champ de bataille. Il y en avait de partout. Les reliques et les affaires qui ne servaient à rien s’entassaient dans le couloir, zone tampon, en attendant de quitter définitivement nos vies.

J’ai saisi toute la futilité de notre société de consommation

Avec le MinsGame, j’ai revu totalement mon mode de vie et je me suis rendu compte à quel point notre société de consommation nous poussait à acheter tout et surtout n’importe quoi. Tous ces bibelots accumulés, ces affaires utilisées une seule fois puis oubliées au fin fond du placard symbolisent toute la bêtise de notre société : vendre le plus possible de choses inutiles.

Le Minimalist Challenge m’a permis de participer à un reportage

J’ai répondu à une journaliste de M6 qui souhaitait faire un reportage sur le minimalisme dans le journal de M6. Au départ un peu stressante, cette aventure s’est avérée pleine de surprises et de découvertes. J’ai appris comment on fabriquait un reportage pour le journal télévisé. Je me suis faite coachée par mon chéri pour avoir l’air naturelle face à la caméra et j’en ai profité pour peaufiner mes connaissances sur le minimalisme.

Aujourd’hui, je suis en parfaite harmonie avec ce mode de vie et fière d’être minimaliste. Je ne suis pas très télé mais j’ai trouvé ça utile de promouvoir ce mode de vie respectueux de l’âme et respectueux de la planète.

Points négatifs du Minimalist Challenge

Je n’ai pas réussi à suivre la cadence infernale du MinsGame

Normalement, nous sommes censés nous débarrasser de nos affaires chaque jour. Or, avec mon mode de vie, il était pour moi impossible de suivre le rythme à partir de la deuxième semaine. Du coup, j’ai suivi le MinsGame « en décalé », les jours de la semaine où j’avais un peu de temps libre ou bien le week-end. Je m’adonnais à des phases de désencombrement sur plusieurs jours en une seule journée. Pour moi, le MinsGame ne doit pas être suivi à la lettre, sauf si bien sûr on est en vacances.

Je n’ai pas fini le Minimalist Challenge

Eh oui ! J’ai arrêté le MinsGame à la fin du 25e jour. En fait, après cette dernière vague de désencombrement, je me suis rendu compte que je n’avais plus rien à jeter/donner/revendre. Je n’allais donc pas désencombrer pour le plaisir et racheter des affaires utiles trois jours après. J’aurais peut-être pu continuer le défi en m’attaquant aux papiers administratifs mais je n’ai pas eu le courage de m’y atteler. Ce jeu m’a paru un peu longuet à la fin. Pas vous ?

Difficile de faire sortir tous ces objets définitivement de chez soi

C’était plutôt sympa de faire le tri, de mettre la maison sens dessus dessous pendant toute cette période, au grand dam des personnes qui vivent à vos côtés. On a d’abord l’impression d’être sales, on se sent bêtes au milieu de tous ces gadgets ou affaires inutiles qui envahissaient nos placards. Puis, on se sent libérés, légers et fiers. Fiers de dire « non plus jamais ça » à la folie dépensière.

Et après CE PREMIER MINSGAME ?

Aujourd’hui, mon intérieur respire. Je revis. Lorsque je suis dans ma cuisine, je suis toute excitée de voir mes placards désencombrés et bien rangés. Quand je veux quelque chose, un ingrédient ou un accessoire par exemple, je le trouve tout de suite. Et je n’ai pas acheté de meuble supplémentaire !

Dans mon salon minimaliste, j’ai troqué mes étagères massives contre un très beau et grand canapé qui épouse parfaitement l’angle de mon salon. Le soir, je n’ai plus de ménage à faire à part la poussière et passer l’aspirateur, car il n’y a plus d’affaires qui traînent partout. Mon seul plaisir ? Me répandre sur le canapé, me prélasser et réfléchir à la vie.

J’ai également vu que mon fils rejouait à des jouets qui étaient entassés au fond de ses diverses corbeilles à jouets. Aujourd’hui, dans le salon, j’ai laissé simplement quelques voitures et sa dinette, et ça lui suffit pour s’amuser le soir venu après la nounou ou le week-end.

Enfin, j’ai l’impression aujourd’hui de vivre dans un plus grand appartement qu’avant. J’ai gagné de l’espace et donc amélioré mon confort. Ma maison invite au calme, à la détente, à la paresse. On s’y sent bien. Je n’ai plus de travaux à effectuer, plus de meubles à acheter. Juste, je profite simplement du temps qui passe, des saisons qui se suivent et qui ne se ressemblent pas. Ah, qu’il est bon d’être simple ! C’est toute la magie d’une décoration minimaliste !

Et vous ? Vous avez fait le Minsgame ? Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *