Accueil Simplicité volontaire L’argent fait-il le bonheur ?

L’argent fait-il le bonheur ?

par Moe
Slow Life

La vie nous donne le choix. Le choix d’emprunter deux directions. La première, celle de l’argent. De la carrière (brillante). La deuxième, celle de la lenteur. Les deux aspects sont-ils incompatibles ? L’argent fait-il le bonheur ? Je vous dévoile mon expérience et donc, quelques éléments de réponse.

Un jour, j’ai eu le choix entre le trio carrière-argent-succès et celui de la lenteur, du temps libre et du bonheur. Curieusement, j’ai testé le premier choix. Quand on n’a pas encore trente ans, on est avide de succès. J’avais mon entreprise, je gagnais bien ma vie, et j’allais bientôt recruter du personnel pour gagner encore plus d’argent. Seulement voilà. Petit à petit, j’ai commencé à m’interroger sur le but derrière toute cette dépense d’énergie. Quel aurait été l’objectif final ? Si j’avais continué sur cette voie, j’aurais eu mon compte en banque bien garni, certes, mais à quel prix au quotidien ? Je n’avais plus le temps de voir mon fils, je ne pouvais plus partir en vacances, je ne sortais plus le week-end, car j’étais fatiguée de mes journées de la semaine. Par contre, j’avais de l’argent. Je pouvais m’offrir de belles choses pour meubler ma maison. J’avais les moyens.

Un jour, mon comptable est venu me voir, pour m’informer qu’il fallait à présent embaucher et donc, trouver un bureau pour accueillir tout ce petit monde. Le coût mensuel d’un bureau en location était important, mais ce n’était pas grave, ces frais allaient être comptés dans mes « charges », donc déduits de mon chiffre d’affaires. Malgré tout, je devais gagner encore plus d’argent pour gagner le même salaire.

La machine était lancée, et n’allait peut-être jamais s’arrêter, si je ne m’étais pas remise en question. Mon existence prenait une tournure amère, et quand il a fallu choisir entre les vacances d’été et l’entreprise, le choix s’est fait naturellement. J’aimais mon métier, j’aimais mon entreprise, mais le rythme devenait infernal. Après mûre réflexion, téléphone. Au bout du fil, le comptable, qui n’en croyait pas ses oreilles. « Adios, ravi de t’avoir connu. » Silence au bout de la ligne. Je crois que ce jour-là, on a failli le perdre. (En vrai, j’ai eu très peur de le contacter pour lui annoncer la nouvelle ! 🙂 )

Dans son livre à succès, Tim Ferris explique que vivre comme un millionnaire, c’est avoir du temps libre pour faire ce que l’on veut. Pour devenir une meilleure version de soi-même, vivre ses rêves, améliorer ses compétences, faire tout ce que l’on rêve de faire et s’y mettre dès maintenant, avant qu’il ne soit trop tard. Le millionnaire n’est pas celui qui travaille tous les jours de 7h à 20h, et qui ne part jamais en vacances. Non, le millionnaire c’est celui qui fait travailler les autres pour lui, ou qui a mis en place un système qui fonctionne en pilote automatique, et qui travaille à sa place.

Après beaucoup de paperasse administrative donc, retour à la case départ : autoentrepreneur. C’est sûr, l’appellation fait moins chic sur le papier, mais j’allais à nouveau savourer la vie. La mordre à pleines dents, comme on dit ! Ce fut une chance incroyable de pouvoir changer de chemin. J’ai commencé à refuser du boulot, à sélectionner ce qui me plaisait. J’ai fait du tri dans le portefeuille clients. J’ai gagné beaucoup moins d’argent. En fait, j’ai réussi à trouver de meilleurs clients, et donc à travailler moins pour gagner plus. Mon emploi du temps s’est allégé. Je n’avais plus mal au dos, plus mal aux yeux, et je pouvais à nouveau avoir du temps.

Et donc, l’argent fait-il le bonheur ?

D’après mon expérience, ce n’est pas l’argent qui fait le bonheur, mais le temps libre qu’on peut s’offrir. Le souci, ce n’est pas l’argent, mais ce sont les sacrifices qu’il implique. Avoir une brillante carrière, gagner beaucoup d’argent, c’est bien, mais cela passe forcément par des sacrifices personnels : sur le plan de la famille (on a moins le temps pour s’occuper de son conjoint, de ses enfants, au risque de briser des foyers), sur le plan de la santé (on mange mal, on ne fait aucune activité physique, on ne prend pas bien soin de soi) et sur le plan personnel (on n’a plus le temps de faire ce que l’on aime à part travailler, donc on risque la dépression). Contrairement à tout ce que disent les charlatans du net, qui vous promettent monts et merveilles en montant un business en ligne, pour gagner de l’argent il faut travailler à un moment ou à un autre. Les sous ne tombent pas du ciel, mec !

Alors, comment je fais pour ralentir la cadence ?

Aimer et être aimé, voilà la plus belle richesse du monde. L’auteur Stephen R. Covey, éminent conseiller politique et gourou en finances personnelles, déclarait dans son best-seller, que malgré son travail, il s’engageait à passer du temps avec chacun de ses neuf (!) enfants et son épouse. La famille et l’amour sont des biens inestimables, qu’il ne faut pas, à mon sens, sacrifier. Les familles et les amis sont des cadeaux très fragiles que la vie nous offre et qu’il faut protéger. Et pour cela, nous devons avoir du temps libre et donc ralentir. Par où commencer ? Dans un premier temps, cessez de vivre pour travailler, mais travaillez pour vivre. Peut-être que vous pouvez tenter un nouveau métier, ne plus faire d’heures supplémentaires ou demander à votre patron de travailler une journée par semaine en télétravail. Aux États-Unis, le télétravail est bientôt la norme, la France est juste un peu plus lente.

Ensuite, faites du tri dans vos activités de la semaine, cessez de voir certaines personnes qui n’enrichissent pas votre vie, et profitez au maximum de chaque instant qui passe.

Enfin, prenez un peu de temps un soir pour dresser la liste de toutes ces petites choses que vous avez toujours voulu accomplir, mais que vous avez toujours remises à plus tard. Faites-vous ensuite la promesse de les réaliser, en vous fixant des objectifs réalisables clairs.

Les personnes que je croise parfois à l’école sont curieuses, elles se demandent comment je fais pour finir si tôt chaque soir et avoir une entreprise. Je leur réponds que c’est un choix. Certains choisissent de finir tard et de gagner plus d’argent, d’autres, comme moi, préfèrent ralentir, quitte à ne pas pouvoir s’offrir le dernier iPhone.

On ne peut pas tout avoir ! Mon comptable, lui, avait un iPhone.

Un jour peut-être, vous aurez comme moi la chance de pouvoir faire ce choix. Car, tout le monde ne peut pas se le permettre, selon sa situation. Avez-vous déjà fait ce choix décisif entre succès et lenteur ? Racontez votre expérience en commentaires 🙂

13 commentaires

Articles qui pourraient vous intéresser

13 commentaires

Pepitamicorazon 28 septembre 2018 - 8 h 23 min

C’est le choix que je suis en train de faire. Enfin je l’ai fait en début d’année et en fait, je n’ai jamais autant travaillé. En 2019, je ne reconduirai pas un énorme contrat (gros volume horaire et gros chèque à la fin) : la nature du travail ne me plaît pas et j’y ai consacré bien trop de temps au détriment de mes autres clients. Je viens d’annoncer à mon client que j’arrêterai en 2019. Lui ça l’a plombé et moi, je me sens plus légère, du coup j’ai du cœur à l’ouvrage et ces quelques mois vont passer plus vite et ensuite. Je CHOISIRAI mes clients plus soigneusement, j’aurai plus de temps pour m’occuper de mes enfants (et pas juste « les gérer »). Après, il me semble que ce questionnement sur la lenteur, l’équilibre, est une problématique assez féminine. Du moins elle concerne le parent qui a fait le choix d’être celui qui s’occupe des enfants au quotidien. Mon mari qui a un métier passion rémunérateur me dit envier parfois mon statut un peu hybride qui me permet d’être autant avec eux (mais c’est grâce à lui aussi que je ne suis pas obligée de bosser 40 heures par semaine). Bref, work in progress ! à bientôt et merci pour tes articles qui me questionnent toujours (j’apprécie le fond, ton rapport avec la philosophie etc. que je ne retrouve pas souvent ailleurs lorsqu’il s’agit de sites où on vous explique comment ranger vos t-shirts et vos crayons !)

Répondre
Moe 28 septembre 2018 - 12 h 08 min

Merci pour ce précieux témoignage très inspirant ! Belle et sage décision que de vouloir ralentir. C’est bien de se faire un peu d’argent, on booste notre épargne un petit moment, et ensuite à nous la liberté ! Comme je le précise, faire ce choix « est une chance », qui n’est pas donnée à tout le monde. Je suis consciente d’être une privilégiée pour pouvoir faire le choix de ralentir. Ce n’est pas donné à tout le monde. Pour ma part, je ne suis pas dans la même situation que toi, car sincèrement si mon mari gagnait très bien sa vie, je me serais arrêtée quelques années pour m’occuper entièrement de mes enfants. Merci pour tes commentaires à la fin, cela me touche beaucoup ♥♥ et me fait avancer dans ce beau projet qui est le blog.

Répondre
Stéphanie 28 septembre 2018 - 9 h 52 min

Bonjour,
Je suis d’accord avec chacun des points de l’article POUR SOI !!!. Cette décision de gagner moins (ou de dépenser trop !!) peut avoir des conséquences …. Je m’explique, j’ai 2 filles en Terminale, en gagnant notre vie très correctement, tous les choix d’etudes leur sont ouverts, ce sont elles qui décident (comme j’ai pu décider après mon bac et cela m’a permis d’etre Heureuse dans ma voie professionnelle !) …. L’argent ne fait le bonheur, la pauvreté non plus mais il offre la liberté de choisir à nos enfants. Et pour moi, aujourd’hui, c’est le plus important. ❤️

Répondre
Moe 28 septembre 2018 - 11 h 39 min

Entièrement d’accord avec cette idée ! Si aujourd’hui je fais certains choix de vie, c’est pour donner aussi la liberté plus tard à mes enfants de faire ce qu’ils veulent. C’est pour cette raison, notamment, que je m’intéresse à l’immobilier, afin de leur offrir un coup de pouce plus tard pour démarrer dans la vie. Il serait égoïste en tant que parents de ne pas leur donner toutes les clés pour pouvoir être libres de choisir plus tard eux aussi, la vie de leurs rêves. C’est un juste équilibre à trouver. Disons qu’au lieu de me ruiner en achats matériels ou en vacances à Ibiza, je préfère pratiquer la sobriété afin de pouvoir mettre un peu d’argent de côté pour l’avenir de mes enfants. Cela fait partie de mes « essentiels ». Et si j’arrive à combler cet essentiel en travaillant 25 heures par semaine, pourquoi pas ? Tout le monde est gagnant dans ce cas là !

Répondre
Caroline 28 septembre 2018 - 10 h 04 min

je suis d’accord à 100% avec toi !
Je suis en ce moment ( ces jours ci d’ailleurs) en pleine négociation pour faire cette transition, j’espère vraiment que ça va fonctionner! je ne sais pas si je devrais moins travailler, car je pars de rien pour créer mon entreprise, mais je table sur le fait qu’en faisant un métier qui a du sens pour moi, le travail ne sera pas le même qu’en tant qu’employée….
je suis optimiste! bises à toi Moe

Répondre
Moe 28 septembre 2018 - 12 h 05 min

Oui effectivement, pour réussir au départ, comme je le précise dans l’article, il faut beaucoup travailler, surtout si tu crées ton entreprise. L’idée, c’est qu’il faut faire attention à ne pas travailler d’arrache-pied toute sa vie, trouver un système ensuite, quand la machine est lancée, pour ralentir, mettre le pilote automatique, quitte à déléguer certaines tâches. Je serais ravie d’en apprendre un peu plus sur ce mystérieux projet, n’hésite pas à me contacter 😉 Bonne chance et bravo pour ce courage !

Répondre
Pepitamicorazon 29 septembre 2018 - 7 h 27 min

J’ai eu cette chance. Je me suis arrêtée plus de cinq ans pour être à 100% avec nos trois zebulons très rapprochés. La rédaction me manquait, J’ai repris en douceur en 2017 et tout s’est emballé en 2018. 2019 sera une quête d’équilibre 🙂

Répondre
Patricia 4 octobre 2018 - 9 h 46 min

Bonjour,
J’ai moi aussi lu le livre de Tim Ferris, La semaine de 4 heures, que je recommande d’ailleurs. Il m’a ouvert les yeux notamment en me faisant découvrir la loi de Pareto 80/20 : 20 % des actions amènent 80 % des résultats, ce ratio que l’on peut appliquer à tous les domaines de nos vies (professionnel, personnel, social etc…) nous aide à faire pas mal de tri et ne garder que ce qui nous apporte de la valeur, dans tous les sens du terme. J’ai décidé comme toi, de me créer des actifs (immobilier) pour ne plus échanger mon temps contre de l’argent. Super article !

Répondre
Moe 4 octobre 2018 - 13 h 41 min

Merci 🙂 je vais visiter ton site dans la foulée !

Répondre
ZoEssentiels 15 novembre 2018 - 21 h 53 min

Je n’ai pas lu le livre dont vous parlez. Mon experience est un peu différente. J’ai travaillé 13 ans dans la banque pour un métier dans lequel je ne me reconnaissais pas. A aujourd hui je fais ce que j’aime. Je dois encore travailler beaucoup même si mon rythme s est ralenti, je travaille en fait différemment et je peux profiter de ma fille et mon mari. L’important est aussi selon moi d’avoir un métier qui a du sens, dans lequel on respecte nos valeurs et agissons au quotidien pour des causes qui nous tiennent à coeur.
Merci pour ce bel article.

Répondre
Sabine 21 décembre 2018 - 9 h 24 min

Pour ma part, je vais répéter ce que j’ai vu sur le Net, l’argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue. Je bosse beaucoup pour me constituer une épargne, car j’ai un projet en tête qui me tient à cœur.

Répondre
Leila414 15 janvier 2019 - 20 h 47 min

Merci pour ce merveilleux article plein de bon sens et de vérité.
J ai fait le choix , également de renoncer à une carrière brillante ( mais qui effectivement était lourde en terme de temps de travail) pour un emploi simple, payé au minimum horaire MAIS QUI ME PERMET DE DEGAGER DU TEMPS POUR M EPANOUIR . Je pense que là est la richesse: avoir du temps pour se consacrer à ce, et à ceux que l on aime. Mon salaire à été divisé par 2,5. Mais il me permet d assumer mes frais fixes. Il me permet d assurer mes besoins primaires. N est pas le plus important. ? J ai gagné en sérénité, oui je le dis je suis plus heureuse d avoir du temps pour profiter de mes passions , je suis plus créative, en meilleure santé morale et physique. N ayez pas peur. Et vivez l instant.
Amicalement,

Répondre
Moe 22 janvier 2019 - 17 h 14 min

Très beau témoignage, et quel courage ! Bravo et bonne chance pour votre nouvelle vie. 🙂

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site Web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.