Accueil Minimalisme Après le désencombrement : plutôt médiathèque ou Amazon ?

Après le désencombrement : plutôt médiathèque ou Amazon ?

par Moe
désencombrer bibliothèque

Cela fait plusieurs mois voire plusieurs années que vous progressez dans votre cheminement vers la simplicité. Vous avez désencombré votre armoire, votre penderie, et bien sûr, votre bibliothèque. Vous avez eu beaucoup de mal à vous débarrasser de livres que vous aviez lus pendant votre jeunesse, de vos CD des années lycée, et de vos DVD de vos films préférés. Mais vous savez pourquoi vous avez fait tout ça : pour faire table rase du passé et axer votre vie sur l’instant présent. En vous libérant de vos possessions qui vous enchaînaient à votre passé, plus rien ne vous arrête dans vos projets. Mais depuis que vous avez dématérialisé votre bibliothèque, vous vous demandez bien comment accéder à la culture sans pour autant inonder de nouveau votre maisonnée. Prenons le cas précis où vous voulez lire un livre spécifique, maintenant, et que vous ne connaissez personne qui peut vous le prêter, deux voies s’offrent à vous : la médiathèque, ou les plates-formes de vente en ligne physique ou numérique comme Amazon. Laquelle choisirez-vous ?

Je me souviens encore de ma « première fois » à la bibliothèque. J’y étais allée avec ma mère, je devais avoir entre cinq et six ans. Je me souviens d’une grande salle très lumineuse, avec ses immenses fenêtres qui montaient jusqu’au plafond. Au sol, étaient disposés des bacs de rangement en pin dans lesquels des centaines d’ouvrages étaient à ma disposition. Le premier livre que j’empruntai était « L’imagerie français-arabe », de la célèbre collection. A cet âge-là déjà je voulais devenir traductrice et j’étais donc particulièrement intéressée par les langues.

Depuis que j’ai fait le vide dans ma bibliothèque et ma DVDthèque, je me suis inscrite à la médiathèque de ma ville. Pour 7,50 € par an, j’ai accès à un immense catalogue d’ouvrages et de films. J’ai également la possibilité d’emprunter ou de consulter sur place des périodiques, notamment le magazine Simple Things que j’apprécie particulièrement. Cette carte est un formidable moyen pour moi de lire sans compter. Pour mes enfants aussi, car une bibliothèque d’enfants prend vite des proportions démesurées. Grâce à cette carte, je réalise de belles économies, puisque je lis environ deux livres par mois minimum. Ma médiathèque propose des livres de Matthieu Ricard, Dominique Loreau, Maria Montessori, Aymeric Caron, pour ne citer que les plus récents que j’ai pu dévorer ces dernières semaines.

Le seul inconvénient, c’est qu’il faut se déplacer. Cela me pose problème parfois, surtout quand je n’ai pas réussi à terminer les livres que j’ai empruntés  dans le délai imparti (on peut les renouveler, mais j’oublie tout le temps de le faire). Parfois aussi, il y a des livres que j’aimerais lire et qui n’y sont pas référencés, ce qui me frustre dans ma passion débordante pour le développement personnel.

corneille le cid

Alors, parfois donc, je me tourne vers la deuxième solution un peu moins éthique pour lire à tout va, c’est celle d’Amazon bien sûr. Il m’arrive de temps en temps, lorsque je souhaite accéder à un ouvrage immédiatement, de passer par le format ebook. Je peux télécharger l’ouvrage quand je veux, à n’importe quelle heure, n’importe quel jour, même le dimanche. Il n’encombre pas mon étagère et je n’ai pas à me demander ce que je pourrai en faire une fois lu. Amazon a vraiment révolutionné le commerce. Il est aujourd’hui plus facile d’acheter un objet que de le jeter ! Incroyable non ? Amazon a même sorti des « Dash Buttons », ces petits boutons que vous installez chez vous et que vous scannez directement avec votre téléphone lorsque vous avez besoin de renouveler vos stocks d’affaires du quotidien, tels que de la lessive, des couches, des cotons, etc. En gros, ce site a même réussi à transformer votre habitat en magasin de vente au détail… cynique j’avoue.

Bref, les livres numériques, c’est très pratique. Mais certains en font les frais, comme les petits bibliothécaires, notamment. Je n’ai pas vraiment adopté ce format, mais on comprend vite pourquoi Amazon est devenu aussi incontournable, avec ce modèle de consommation en un clic. Dématérialiser, simplifier sa vie et se retrouver face à ce dilemme, je ne m’y attendais pas. Bien sûr, des alternatives existent, mais ce principe de consommation reste le même.  De plus, tous les classiques du domaine public sont disponibles sur Kindle gratuitement. Alors, je dois dire que lorsque j’ai commencé à lire « Le Cid » sur Kindle, mon cerveau a vécu son petit traumatisme culturel.

Alors, quand vous avez désencombré votre bibliothèque, mais que vous n’avez pas pour autant abandonné votre passion pour la lecture, comment faites-vous pour ne pas vous encombrer à nouveau ? Osez-vous vous perdre dans les rayons virtuels du grand méchant Amazon (ou une autre plate-forme), ou bien préférez-vous revivre votre madeleine de Proust en déambulant dans les couloirs, bien réels cette fois-ci, de votre bibliothèque ? Le débat est ouvert !

25 commentaires

Articles qui pourraient vous intéresser

25 commentaires

severine 18 avril 2018 - 8 h 30 min

j’achète sur Amazon et je donne ensuite le livre sur chasseurs de livres; pendant les vacances, avec les enfants on va aussi à la médiathèque

Répondre
Moe 18 avril 2018 - 10 h 21 min

Excellent ! Je n’ai plus de boîtes à livres près de chez moi, mais je trouve l’idée intéressante, même si des fois la réalité des « mauvaises consciences » nous rattrape.

Répondre
karine 18 avril 2018 - 9 h 54 min

Je suis bibliothécaire alors je te dirai que je privilégie la bibliothèque, d’autant plus que je peux décider des livres qui orneront les étagères (un peu hein? on a quand même une politique d’achat qui évite que l’on achète que ce qui nous intéresse). Et pourtant, j’achète aussi des livres : pour les enfants mais aussi pour moi. J’essaie de privilégier la librairie mais comme elle est assez loin de mon lieu de travail et que j’habite à la campagne, Amazon est aussi un de mes lieux d’achat. J’y achète plutôt des livres de seconde main et quelquefois, des nouveautés que je veux tout de suite maintenant (impatience quand tu nous tiens ;-))

Répondre
Moe 18 avril 2018 - 10 h 19 min

J’imagine qu’en tant que bibliothécaire, il y a une politique à respecter, pour que le catalogue couvre les pus besoins et envies les plus larges. Mais ça doit être sympa d’y ajouter son grain de sel de temps en temps Pour ma part, je réserve l’achat de livres pour les cadeaux : j’adore en offrir, ceux qui m’ont particulièrement bouleversés et ceux que mes proches demandent, et en recevoir. Pour moi, les livres sont les plus beaux des cadeaux ! Et utiles 🙂

Répondre
Moe 18 avril 2018 - 10 h 18 min

J’imagine qu’en tant que bibliothécaire, il y a une politique à respecter, pour que le catalogue couvre les pus besoins et envies les plus larges. Mais ça doit être sympa d’y ajouter son grain de sel de temps en temps 🙂 Pour ma part, je réserve l’achat de livres pour les cadeaux : j’adore en offrir, ceux qui m’ont particulièrement bouleversés et ceux que mes proches demandent, et en recevoir. Pour moi, les livres sont les plus beaux des cadeaux ! Et utiles 🙂

Répondre
Evelyne 18 avril 2018 - 12 h 40 min

Bonjour,

je fais partie d’un groupe littéraire créé par ma fille « T’as pas lu ? ». On se réunit à plusieurs amatrices de livres.
Chacune présente un livre qu’elle a lu et une personne du groupe l’emprunte jusqu’à la prochaine réunion.
A cette prochaine réunion, elle donne son avis sur ce livre et celui-ci peut être réemprunté à nouveau par une autre et ainsi de suite.
Cela fait une belle collection de livres à lire sans dépendre d’un service où il faut renouveler la location.
Le jour-même de la réunion chaque participant apporte une préparation à déguster ensemble: verrines, salé, sucré, de tous les goûts = nom du groupe: TAPAS LU ? ou T’AS PAS LU ?
Une des membres a créé un site où elle présente un plat avec un livre: https://www.macuisineselivre.be/
C’est sympa à découvrir 🙂

Répondre
Moe 18 avril 2018 - 21 h 31 min

Bonjour Evelyne, le concept en effet a l’air super sympa ! Merci pour le partage 🙂

Répondre
Linette 18 avril 2018 - 16 h 20 min

La bibliothèque municipale et si non Fnac ou commande chez le libraire pour faire des cadeaux. Lorsque j’ai vu les témoignages d’EX employés A… j’étais scandalisé et de plus il ne paye pas leurs impôts en France, donc avec une conscience citoyenne et une petite optique bio, allègement, tout ça tout ça, je tente d’être cohérente.

Répondre
Moe 18 avril 2018 - 21 h 33 min

C’est exact, quand j’ai le temps, par exemple, pour faire des cadeaux de Noël, je parcoure le site Amazon, puis j’effectue mes commandes auprès de mon libraire sur sa plateforme en ligne. Quand j’habitais à Nantes, c’était très pratique, car il suffisait de commander le livre sur le site du libraire (Durance, pour ne pas le citer !), et je n’avais même pas à payer en ligne. Je le faisais au comptoir directement. Un concept à proposer par tous les libraires je pense.

Répondre
silvana 19 avril 2018 - 0 h 05 min

Je ne me fourni QUE chez ma merveilleuse libraire . Jamais chez Am…. je farfouille dans les sites de type Momox pour trouver mon bonheur d’occaz ou passe des message via FBpour me faire preter les livres qui manquent à la bibliothèque ou chez ma libraire

Répondre
Moe 25 avril 2018 - 14 h 11 min

Momox j’essaie actuellement, mais j’attends toujours mon argent…

Répondre
Chacha 19 avril 2018 - 13 h 42 min

Ici, je privilégie la bibliothèque pour mes enfants et moi même, j’habite une petite commune mais on a la chance d’avoir tout de même un bon choix de lecture. Parfois j’achète neuf à Cultura ou la FNAC ou librairie (mais elle est assez loin…)
Sinon nous avons aussi une boîte à livre communale et depuis peu sur mon lieu de travail (une vraie chance !). Enfin pour les achats d’occasion si j’utilise internet je privilégie le site quaideslivres.fr librairie d’occasion en ligne avec un super service client mais certes moins de choix. Jamais utilisé Amazon pour les livres je ne cautionne pas trop leurs méthodes et préfère me tourner vers les « petits » commerces, j’ai testé « Momox » et j’ai été assez déçue du service rendu.
Et pour finir je vais parfois à la recyclerie pas très loin de mon domicile où on peut trouver toute sorte de livre pour environ 25-50ct l’unité. Une fois que j’ai terminé ces livres ils retournent dans une boîte à livres où je les garde si j’ai vraiment aimé le livre.
Je pratique aussi l’échange avec ma Maman et ma soeur.

Répondre
Moe 25 avril 2018 - 14 h 12 min

Je ne connaissais pas tous ces services, merci à toi ! Et finalement, on se rend compte que l’échange avec les proches est la manière la plus simple et la plus belle de faire vivre les livres pendant longtemps.

Répondre
Soeur Anne 19 avril 2018 - 15 h 39 min

Tu sais qu’il existe beaucoup de bibliothèques qui offrent un choix de prêt directement en numérique ? Pour moi, ça concilie les deux et me permet de ne pas me réencombrer…

Répondre
Moe 25 avril 2018 - 14 h 11 min

et non je ne savais pas ! Merci du tuyau !

Répondre
Corinne35 20 avril 2018 - 13 h 00 min

De mon côté , continuant la route vers mon désencombrement , ayant 4 enfants, l’accumulation des livres est inévitable (des livres de lecture nécessaire pour l’école) , les annales du lycée, mais aujourd’hui je me connecte à la médiathèque et je vois si mon enfant peut l’emprunter à la bibliothèque avant de l’acheter, et effectivement le tarif défit toute concurrence puisque nous payons un abonnement annuel de 10 €, et cela me permet de varier les livres régulièrement. Mais ce que je reproche peut être ils ont juste du mal à renouveler leurs livres sur l’épanouissement personnel , dans le cas de mes lectures , je suis donc obliger de me tourner vers l’ achat de livre, mais j’ai inauguré le livre format sur tablette (kindle) , et j’en suis contente car cela m’évite de stocker des livres sur des étagères .
Les livres soit : je l’ai renvoi sur des sites d’occasion (momox) ou bien dans des boîtes à livres gratuites et destinées à toute personne intéressée par la lecture.

Répondre
Moe 25 avril 2018 - 14 h 11 min

Exactement pareil, l’offre en développement personnel est plutôt timide aussi ici, peut-être que c’est un genre qui se démocratise seulement maintenant dans notre pays.

Répondre
evelyne 22 avril 2018 - 18 h 52 min

Bonjour, j’utilise d’abord la bibliothèque où on peut faire des réservations voire demander l’achat d’un livre. Si je n’ai pas trouvé je passe par mon réseau SEL (Système d’échange local) qui permet des échanges sans argent. Et en dernier ressort des plate forme en ligne fnac ou Gibert Jeune, jamais Am…. dont je n’apprécie aucune des pratiques. Et pour désencombrer les boîtes à livres.

Répondre
Moe 25 avril 2018 - 14 h 10 min

C’est chouette, j’imagine que tu dois vivre en ville pour bénéficier d’un tel système.

Répondre
Helene 13 juin 2018 - 22 h 05 min

Bonjour,
Dans mon cas je suis en permanence en voyage et je n’ai pas encore réellement de chez moi. Donc 1-clic Amazon pour avoir le livre tout desuite sur ma tablette, et bien c’est on n’en peut plus pratique. Par contre j’avoue que l’objet livre me manque beaucoup (le papier, l’odeur etc…) et je n’ai pas envie que ça disparaisse! Alors de temps en temps j’en m’en Achète un dans une maison de presse.

Répondre
Moe 21 juin 2018 - 10 h 07 min

C’est sûr qu’Amazon facilite bien des choses. On y trouve de tout et livrable en un jour… que demander de plus ? Bien que minimaliste, j’aime garder deux catégories de choses : mes vêtements et mes livres. Le reste, on bazarde 🙂

Répondre
pege 28 août 2018 - 8 h 59 min

….j’achète neuf ou éventuellement en occasion très bon état si je ne le classe pas comme livre culte, je revends sur price minister et avec le porte monnaie constitué j’achète d’autres livres, je fais cela depuis 8 ans que du bonheur….

Répondre
Marie 6 novembre 2018 - 11 h 20 min

J’ai toujours fréquentée les bibliothèques ou l’on fait de belle découverte (bon les bibliothécaire n’aiment pas trop me voir arriver car en générale je blinde nos 4 cartes , alors que mon mari ne lit pas, ils ont donc une sacrée pile de livre à scanner à chaque fois)
En revanche pour le développement personnel je suis frustrée et du coup j’alterne entre ma libraire de quartier pour les livres que je veux vraiment conserver, et amazon kindle.

Pour autant je rêve d’un groupe facebook ou d’un autre support permettant de mettre en réseau tout les gens qui lisent des livres de développement personnel afin de se crée une bibliothèque volante ou chacun proposerai les livres qu’il a chez lui en prêt.

Répondre
Moe 8 novembre 2018 - 10 h 19 min

Coucou Marie !
Ce groupe Facebook dont tu rêves existe, « Livres en roue libre » (https://www.facebook.com/groups/567959566689006/). Il suffisait de demander 🙂

Répondre
Annie 10 novembre 2018 - 0 h 42 min

Depuis mon désencombrement d’il y à quelques années ( trois ou quatre ans) je crois que jr n’ai pas acheté plus de 10 livres physiques !
Je vais très souvent à la médiathèque (au moins une fois par mois mais souvent deux ou trois fois ).

On peut écrire dans un registre les livres qu’on voudrait que la mairie achète et on peut même emprunter des livres en format ePub. Ils s’effacent automatiquement au bout de trois semaines. C’est drôle car les exemplaires numériques sont limités : un livre numérique peut être emprunté par quelques personnes, et on doit parfois attendre qu’il soit « retourné » pour pouvoir l’emprunter. La bibliothèque peut prêter des liseuses aussi. Tout ça à Paris .

J’achète parfois sur Amazon des ebooks. Je suis abonnée à Amazon prime et je peux avoir accès à certains ebook’ en les empruntant avec Amazon prime reading. Mais bon le catalogue n’est pas super fourni.

Je crois quil y a un autre service d’abonnement pour emprunter des livres plus récents sur Amazon mais c’est une option tarifaire en plus alors je n’ai pas essayé.

J’avoue aussi que je lis des livres pirates en epub. Mais c’est plutôt rare puisque j’ai pas mal de choix en légal.

Dernière précision : les auteurs de livres touchent aussi leurs droits d’auteurs quand on emprunte en bibliothèque alors on les encourage ainsi en lisant leur livre, même gratuitement !

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site Web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.