Saisissez votre recherche

Tiny House : des mini-maisons pleines de vie

Tiny House : des mini-maisons pleines de vie

Il y a quelques semaines maintenant, j’ai eu la chance de visiter une tiny house dans la périphérie de Nantes. C’est à quelques kilomètres de la cité des Ducs que se trouve la société de construction de mini-maisons Baluchon. En ce week-end gris de novembre, l’équipe de constructeurs de maisons taille XXS avait donné rendez-vous aux curieux à l’occasion de deux journées portes ouvertes.

Tiny house : un peu d’histoire

La « tiny house », qui signifie littéralement « mini-maison », s’est principalement développée aux États-Unis suite à l’ouragan Katrina, en 2005. À l’origine, la tiny house, une petite maison sur roues, permet de reloger rapidement les réfugiés de cette catastrophe. Finalement, ce mode de vie écologique et antisystème a trouvé son public et a donné lieu à une véritable tendance en opposition à la société capitaliste. Depuis quelques années, le concept a débarqué en France et prend de plus en plus d’ampleur. Certains de nos compatriotes, de plus en plus tentés par l’aventure d’une vie minimaliste, n’hésitent plus à revendre toutes leurs possessions pour venir s’installer dans ce type d’habitation.

Visite des lieux

Visiter une tiny house était comme réaliser un rêve d’enfant pour moi. Passionnée de cabanes depuis toujours, je n’ai pas hésité une seule seconde quand j’ai appris que la société Baluchon proposait un week-end portes ouvertes. Pendant la visite, j’ai surtout été séduite par la chaleur qui se dégageait du bois et des matériaux bruts que l’on retrouvait un peu partout dans la tiny, que ce soit dans la structure, les ouvertures, le sol ou le mobilier. Dans la tiny house, on se sentait comme sur une autre planète, au calme, avec comme seule envie, celle de se détendre. J’y serais bien restée quelques heures de plus…

tiny house baluchon 1

Cette tiny house d’une quinzaine de mètres carrés était du même acabit que ce que j’avais pu contempler sur des sites comme Pinterest jusqu’à maintenant. Elle était constituée d’une cuisine avec plan de travail, d’une table bar qui pouvait accueillir trois personnes, d’un évier et d’un espace de cuisson. En continuant un peu plus loin dans la mini maison, nous arrivions à la salle de bains, puis au fond, à la chambre parentale en mezzanine, avec au bas la chambre de l’enfant, composée d’un petit lit, d’un espace « coffre à jouets » et d’un petit bureau.

mini maison baluchon

tinyhouse_baluchon2

Pourrais-je habiter dans une tiny house ?

Hélas, je crois que ce mode de vie n’est pas vraiment fait pour moi, en tout cas, pas comme une résidence principale. Je travaille à la maison, il me faut un bureau spacieux pour être à l’aise, et mes enfants ont besoin de leur espace à eux, de leur petit jardin secret pour grandir. Quand j’étais petite, ma chambre était un véritable sanctuaire d’imagination qui m’a permis de devenir l’adulte que je suis aujourd’hui. Dessiner, rêver, contempler, jouer de la musique, recevoir mes copines… en intimité avec moi-même, loin de mes parents, c’est de cette façon, par l’ennui et l’imaginaire, que j’ai développé ma personnalité. Dans une tiny house, la situation aurait été très différente. Je n’aurais jamais eu d’instants à moi, en tête à tête avec moi-même.

Certes, ce n’est pas dans le nombre de mètres carrés ni dans le nombre de meubles que l’on trouve le chemin pour s’épanouir. En revanche, l’espace et la sobriété constituent à mon sens une passerelle vers le caractère infini de l’âme. C’est dans ces conditions de légèreté visuelle que l’on a la possibilité de déceler en soi des possibilités et des vertus insoupçonnées. Pour moi, l’espace est un bien trop précieux pour être abandonné, car il permet de laisser libre cours à son imagination.

Pour ces raisons, la tiny house est à mon sens parfaite pour l’adulte qui a déjà forgé sa personnalité, et qui souhaite même se libérer des relations sociales devenues envahissantes pour lui. Il aspire au calme au quotidien, rationalise le nombre de ses relations et va à l’essentiel, du côté matériel comme du côté humain. Difficile en effet, de recevoir aussi facilement que dans une maison ou un appartement standard ses amis et sa famille, du moins entre octobre et avril, quand il n’est pas possible de manger à l’extérieur.

Le coût d’une tiny house

Les mini-maisons ne sont pas données à tout le monde. Derrière leur aspect minimaliste, il y a un coût qui n’est pas à la portée de tous. La tiny house que j’ai visitée coûte environ 40 000 euros. A ce tarif, il faut ajouter le prix du terrain sur lequel installer sa maison (ou alors, la location d’un camping, moins onéreuse), et le véhicule pour la transporter (en général, un 4X4). Dans ces conditions, je me demande s’il ne serait pas plus judicieux d’investir dans une petite maison ou un appartement en rase campagne à moins de 100 000 euros. Mais c’est sûr, ça serait moins « cool » que d’habiter une tiny house ! 🙂

Petite maison, oui, mais pas forcément tiny

J’aime l’idée qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une grande maison pour être heureux. Bien au contraire. Plus on a d’espace, plus on doit le meubler, le ranger, le nettoyer. Et plus on passe du temps à effectuer des tâches ingrates ou coûteuses.
Certains blogs de mamans minimalistes sont très inspirants. Ils sont en anglais par contre, mais les images parlent d’elles-mêmes. Dans 600 Square Feet and a Baby, l’auteur décrit son mode de vie dans un T2 qu’elle et son conjoint ont décidé de garder après la naissance de leur enfant. Tout leur entourage leur disait d’acheter une maison plus grande, mais ils ont préféré garder leur petit appartement et racontent les avantages de ce choix.

Qu’en pensez-vous ? Pourriez-vous habiter dans une mini-maison ? En avez-vous déjà visité ?

Site de la société Baluchon qui construit les tiny houses
Crédit photos : Baluchon

Commentaires (20)

  1. Etna
    16 Déc 2016

    Je suis une grande nostalgique des vacances en caravane et j’ai toujours adoré ce mode de vie où l’essentiel est à portée de main ! Je pense également que l’on a besoin d’espace pour se construire, et une vie de famille dans une tiny house m’a l’air compliqué…
    Merci Moe pour tes articles et pour le lien 600 Square Feet and a Baby, car je suis également dans ce cas de figure : nous sommes très bien dans notre appart’, dans un quartier que nous aimons aussi énormément. Le fait de devoir déménager pour avoir plus grand, si nous avions un deuxième enfant me contrarie beaucoup !

  2. Daphné
    16 Déc 2016

    Me concernant alors bonne nouvelle donc, la tiny house est faite pour moi !
    Je pense me faire aider par un•e pro pour la structure/électricité/plomberie puis me débrouiller pour les finitions/aménagement, j’ai si hâte !
    Bon, c’est pas pour exactement tout de suite (24 ans et pas exactement encore salariée) mais le projet avance doucement et sûrement dans ma tête !

  3. sandy
    17 Déc 2016

    C’est très intéressant ! Tout comme toi, j’adore cet esprit cabane mais à part pour une seule personne, je vois mal comment faire tenir une maisonnée dedans. Disons simplement que ce concept réveille notre âme d’enfant…

    Sandy

  4. Michèle
    17 Déc 2016

    comme votre article me plait!…..il y a si peu de temps que j’ai appris l’existence de ces petites maisons ….une blogueuse en parle puisqu’elle y vit depuis peu…… »l’épicerie fine »….et une écrivaine Joyce Maynard…..et un petit livre si interessant de Dominique Loreau « être heureux dans un petit lieu »…bref…une découverte ….

    oui la Tiny…interroge vraiment….même si….l’on peut y envisager l’habiterr plus..pour un petit séjour de vacances que pour y vivre à l’année…

    vos articles sont toujours inspirants….et j’aime infiniment vous lire…

  5. travelingaddress
    17 Déc 2016

    je me vois bien rester dans un t2 avec un enfant, mais la tiny house serait pour moi un peu trop tiny :p

  6. Alexandre
    19 Déc 2016

    Très bon article.
    A vrai dire, je ne connaissais pas du tout les « Tiny House ». Malgré tout, je pense que ce n’est pas fait pour moi, hormis pour des vacances. J’ai besoin d’espace, un peu comme toi je pense. Par contre, m’intéressant de plus en plus aux minimalismes, ça rentre dans la réflexion… Trouver l’équilibre entre certains palaces hyper grands, et d’autres plus petits mais plus adaptés, ce n’est pas forcément facile.
    Merci pour cette découverte !

  7. Myriam
    20 Déc 2016

    C’est très joli, c’est mème beau. Je trouve cela fascinant mais je trouve que cela a un coté triste. Chez moi, j’aime recevoir ou au moins avoir la possibilité de recevoir. Ma famille, mes amis, les copains des enfants, Et ce genre de lieu exclut toute possibilité de recevoir. Ce sont pour moi des maisons d’égoïste. C’est bien si il s’agit d’un refuge mais moins pour une habitation principale. Ces habitations empêche l’inattendu, la bouffe improvisée avec des copains, tous ces petits moments qui font le sel de la vie.

  8. la tiny house
    01 Jan 2017

    Article vide, aucune info intéressante, si ce n’est créer un backlink. Dommage le sujet est si intéressant et plein d’info encore faut il s’y intéresser.

  9. la tiny house
    01 Jan 2017

    On est les meilleurs et les premier en France…. Oui c’est nous le mouvement tiny house…. Pas tout ces petits rigolos… c’est le top le numero 1 parce que c’est nous….Et on va ecraser tous les autres…. Bonne Annee 2017…. On est des stars maintenant… Venez venez venez acheter…

  10. 07 Jan 2017

    Bonjour,
    Ce blog est personnel, j’y écris ce dont j’ai envie. Si vous ne l’aimez pas, vous n’êtes pas obligé de le lire, et encore moins de le commenter ! Merci !

  11. 07 Jan 2017

    Vous vendez du rêve !

  12. 07 Jan 2017

    Au plaisir !

  13. 07 Jan 2017

    On est d’accord 🙂

  14. 07 Jan 2017

    C’est très gentil à vous Michèle ! Je ne connaissais pas ce livre de Loreau !

  15. 07 Jan 2017

    Exact, quand nous construisions des cabanes 🙂

  16. 07 Jan 2017

    En autoconstruction, et avec l’aide de quelques pros pour l’électricité et la plomberie, tu peux mieux t’en sortir financièrement je pense. Ca vaut le coup d’étudier la question en amont, car tu as encore le temps 😉

  17. 07 Jan 2017

    Oui pareil ici, nous allons déménager car une opportunité se présente pour nous, mais si ce n’était pas le cas, je ne ressentirai pas le besoin d’avoir plus grand pour l’instant, tant que les enfants peuvent partager leur chambre (de toute manière au début, ils préfèrent même rester avec nous)

  18. fifi
    08 Jan 2017

    Je rejoins aussi les commentaires précédents. Avec des enfants vivre en tiny semble compliqué. J’ai vécu seule dans 20 mêtres carrés pendant 3 ans quand j’etais etudiante et au bout d’un moment c’est un peu étouffant, même seul…alors à trois ou quatre. ..L’autre truc qui m’embeterait c’est que je suis une citadine dans l’âme et qui dit tiny dit campagne et nécessité d’une voiture dès qu’on veut faire la moindre chose. En vacances ou en résidence secondaire cela me tenterait bien par contre.

  19. Ariane
    19 Jan 2017

    Le point est déjà sorti dans les commentaires, mais oui, quand on construit soi-même sa mini-maison, l’affaire est moins dramatique financièrement. C’est d’ailleurs l’expérience de construction qui m’attire. Je me suis toujours décrite en tant qu’intellectuelle, mais je viens d’une famille de manuel et j’aimerais voir si je suis capable de bâtir une habitation. Les relations qui découlent de cette entreprise sont aussi des dérivés intéressants. Puis, j’adore les tiny houses pour leur esthétique. Mon copain ne veut pas vraiment vivre dans une mini-maison, mais il est certain que nous n’opterons pas pour des grands espaces en tant que couple qui ne prévoit pas avoir d’enfants. Bref, cette nouvelle mode architecturale fait décidément réfléchir plusieurs!

  20. Lucile
    03 Fév 2017

    C’est elle qui parle de backlink alors qu’elle vient se vendre sur ton site !!

    J’hallucine, c’est un troll ou quoi !!

    A ta place je lui supprimerais son liens, rien de sert de faire de la pub à des gens aussi médisant.

    En tout cas moi, j’adore ton article est je rêverais de vivre dans une tiny house .

    Mais j’irais pas l’acheter chez eux !!!

    A bientôt Moe