Accueil Minimalisme Pour être heureux, vivons loin du désordre

Pour être heureux, vivons loin du désordre

par Moe
La magie du rangement de Marie Kondo

C’est lors d’une escapade à Lille (coucou Chacha), au Furet du Nord plus précisément, que je suis tombée sur ce livre : La magie du rangement, de Marie Kondo.

Un livre « miracle », qui « va changer votre vie », à en croire l’éditeur.

Mouais, c’est quoi encore cette esbroufe ?

Tout de suite, les premières pages m’ont convaincue. Marie Kondo commence à décrire sa vie de petite enfant, elle qui aimait tant ranger sa chambre et celle de son frère, ainsi que toutes les autres pièces de la maison. Je me suis immédiatement retrouvée dans son personnage. C’est rigolo, moi qui pensais être la seule à avoir cette étrange passion. Au fil des pages, Marie Kondo décrit ses lubies et son évolution de passionnée du rangement et de la dématérialisation.

Par exemple, elle avoue qu’elle détestait cet immense placard qui trônait dans sa salle à manger. Il servait d’entrepôt pour des quantités d’objets qu’au final personne de sa famille n’utilisait. Un jour, comme ni son frère ni ses parents ne suivait ses recommandations, à savoir, se débarrasser des affaires qui s’entassaient partout dans la maison et qui ne servaient à rien, elle s’est mise à jeter ces choses à leur place. Consciente aujourd’hui que ce n’était évidemment pas la bonne méthode à appliquer, elle a fini par découvrir comment faire pour inculquer la bonne parole aux personnes qui ont un problème avec le bordel. Et c’est devenu son métier.

En trois jours j’avais déjà englouti les 250 pages.

Ce livre est donc une ode à la dématérialisation et au rangement.

Au début de l’ouvrage, Marie Kondo demande à son lecteur de prendre un peu de temps pour fermer les yeux et penser à une situation de bien-être absolu à la maison. Vous allez probablement vous imaginer sur le canapé, à siroter un cappuccino en regardant une série télévisée ou un bouquin à la main. Regardez de plus près. Encore un peu plus près. N’y a-t-il pas un détail important dans cette scène rêvée ? Eh oui ! Votre intérieur est nickel. Ce n’est pas l’anarchie absolue, le fouillis ne pollue pas votre environnement rêvé.

Vous vous imaginez dans un espace soigneusement rangé, propre et clair. C’est donc ça, le bonheur.

Bouquin dans canapé

Grosso modo donc, si vous voulez être heureux sur Terre, il faut que votre maison soit toujours bien rangée. En évitant que le chaos ne règne dans votre intérieur, vous assurez à votre tête un esprit zen. Un espace épuré et vide, c’est un esprit simple dans un environnement simple.

Mais là où ça se complique, c’est que non, ranger n’est ni une activité enrichissante ni une passion dans la vie. Ranger, c’est chiant ! Et ça nous pompe l’air. Ca nous pompe de l’énergie et du temps. Ca nous saoule. Je me souviens d’un ami qui m’avait dit un jour : « la différence entre les hommes et les femmes, en matière de rangement, c’est que les femmes, elles aiment ranger. » Euh non je ne suis pas du tout d’accord.

Bref.

L’idée à retenir c’est qu’en dématérialisant votre intérieur, en réduisant vos effets personnels aux choses que vous aimez vraiment, aux choses qui vous tiennent à cœur, ou aux choses qui sont utiles, vous rangerez beaucoup plus rapidement votre maison, et vous accéderez donc à la zénitude plus facilement. Vous dégagerez du temps pour vos loisirs et petit à petit vous ne rangerez plus car vous viserez la perfection. Marie Kondo elle, ne range pas sa chambre, elle n’en a plus besoin depuis qu’elle a appliqué sa méthode.

On en reparle point par point dans un autre article… patience patience !

La Magie du rangement est disponible ici (lien affilié permettant de soutenir le blog !)

Et vous, vous connaissiez la méthode KonMari ? Vous en pensez quoi ?

9 commentaires

Articles qui pourraient vous intéresser

9 commentaires

Linette 13 mai 2015 - 17 h 22 min

Je n’en pense que du bien! beaucoup de bon sens et un retour à la réalité avec les achats ou les cadeaux conservés et qui nous encombrent parfois des années.
Sélectionner ce qui nous rend heureux et ce dont on se sert réellement permet de dégager de l’espace.
Ranger à la verticale permet d’avoir une meilleure vision de ce qu’on a réellement et fait vraiment gagner du temps.
Le ménage est un peu moins pénible du coup, également. On ne laisse rien trâiner, les choses ne prennent plus la poussière. ouf! mais prévoir des heures et des heures de travail pour arriver à la maison de nos rêves!

Répondre
Moe 13 mai 2015 - 21 h 19 min

Oui moi ça va j’ai un petit appartement, mais j’imagine avec une maison ça doit pas être facile. Il faut lutter contre la surconsommation et profiter des instants simples de la vie sans nécessairement acheter. Par rapport au rangement des habits à la verticale pas trop possible pour moi qui n’aie que des étagères mais dans une commode ça serait top.

Répondre
Jmtrains 19 août 2015 - 23 h 46 min

J’approuve la méthode KonMari, mais une seule chose me chagrine, c’est qu’elle parle de jeter, mais beaucoup d’objets valent encore et peuvent être donnés.. :/

Répondre
Moe 21 août 2015 - 18 h 47 min

Je crois qu’il faut entendre par « jeter » se débarrasser de, donner, car sinon oui c’est très triste !

Répondre
Lilia 18 février 2016 - 12 h 00 min

Comme vous, j’ai de suite accroché aux premières pages du livre, et l’ai dévoré en 3 jours 🙂

Concernant le fait de ne pas pouvoir ranger les vêtements à la verticale en raison des étagères, j’avais le même problème: j’ai simplement utilisé un mélange de bacs, de boîtes à chaussures et de petits cartons dont j’ai découpé les bords (reçus suite à des commandes internet par ex). Le résultat est nickel, les affaires sont regroupées par catégories.

Blog très sympa!

Répondre
Moe 27 février 2016 - 15 h 06 min

Merci pour l’astuce Lilia 🙂 J’aurais bien aimé voir ça en photo !

Répondre
Mes 3 principes pour un salon minimaliste agréable - La cabane de Moe 27 juillet 2016 - 10 h 22 min

[…] de minimalistes célèbres, comme Léo Babauta, Marie Kondo ou Fly Lady, préconisent de se débarrasser de tout ce qui est inutile dans une maison. Il faut […]

Répondre
Minimalisme : bilan 2015 et objectifs 2016 - La cabane de Moe 2 juillet 2019 - 9 h 00 min

[…] à Lille chez ma copine Chacha, que j’ai découvert ce livre en devanture au Furet du Nord : « La magie du rangement » de Marie Kondo. Si j’étais passée à côté de ce livre, je crois que ce blog n’existerait […]

Répondre
Comment suis-je devenue minimaliste ? - La cabane de Moe 13 octobre 2019 - 21 h 07 min

[…] lectures, j’approfondissais le thème du minimalisme. Dominique Loreau, Henry David Thoreau, Marie Kondo, Francine Jay, Rhabi… aujourd’hui, je suis minimaliste dans le sens philosophique du terme. […]

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site Web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.